Conseil en Systèmes d’information Banque Finance Assurance

Les entreprises des secteurs bancaire, financier et assurantiel font face à des enjeux métiers et informatiques complexes liés entre autres aux différentes pressions politiques, réglementaires et technologiques.

Dans un contexte où chaque décision compte, les projets relatifs aux systèmes d’information et leur réussite s’avèrent cruciaux afin de :

  • Proposer des services innovants et fiables aux clients des établissements bancaires, financiers et de l’assurance
  • Gagner en compétitivité et en performance
  • Optimiser les coûts opérationnels
  • Contrôler et réduire les risques internes et externes
  • Se conformer à la réglementation

Domaines d’intervention

mc²i Groupe intervient sur de multiples problématiques métiers :

  • Banque de Détail : tenue de compte, crédit, relation client, éditique, canaux à distance…
  • Assurance  : assurance vie, IARD, gestion des contrats, aide à la vente…
  • Finance de marché : Asset Management, Titres, OST…
  • Échanges interbancaires : plateformes et protocoles d’échange, compensation…
  • Fonctions internes : comptabilité, reporting, gestion des risques, trésorerie…
  • Expertise progicielle

et assiste l’ensemble des acteurs du secteur :

Organismes de financement et de crédit, Gestion d'actifs, Banque de détail et banque privée, Banque d'investissement, Assurances, Groupes d'épargne salariale, organisme de protection sociale et de prévoyance, mutuelles, Caisses de retraite, autorités de contrôle, banques centrales

Notre valeur ajoutée

  • Une forte expertise technico - fonctionnelle des principaux applicatifs du marché type ERP & PGI
  • Une veille fonctionnelle (réglementaire, concurrentielle, benchmark…) et technologique (évolution du paysage applicatif et des technologies)
  • Une expertise éprouvée chez les principaux acteurs du marché
  • Un apport méthodologique dans un secteur très rigoureux

Retour d’expérience

Projet de mise en place de la Directive Bâle III

Au sein d’un grand groupe bancaire français, le projet « Bâle III » a eu pour objectif de répondre aux exigences des autorités de contrôle vis-à-vis de la réforme Bâle III relative aux problématiques de risque de crédit et ALM. Les enjeux majeurs ont été les suivants :

  • Accompagner les filiales du groupe dans la réalisation des nouveaux reportings réglementaires à destination de l’ACPR
  • Faire évoluer le flux d’alimentation des outils Risques et ALM
  • Développer une interface utilisateur pour répondre aux exigences de la directive

mc²i Groupe est intervenu sur les phases d’étude d’impact, de cadrage, de conception, d’homologation et de pilotage projet.

Projet de mise en place d’un ERP bancaire au sein d’un Family Office.

L’ERP bancaire permet de gérer les opérations courantes bancaires tout en gérant les fonctionnalités transverses tels que l’éditique, la comptabilité, la trésorerie, les titres, les états réglementaires. Ceci sans oublier les problématiques d’interfaces avec l’ensemble du SI du Family Office (CRM, comptabilité du groupe…).
Ce projet a demandé une forte mobilisation autour de la conduite du changement dû à la mise en place de nouveaux processus et à une réorganisation des pratiques métiers.
mc²i Groupe est intervenu sur l’ensemble des phases du projet, du choix de la solution au déploiement de la solution et au support utilisateur tout en étant en appui du pilotage projet.

Focus

Consultez toutes les actualités

Veille

Prêts à rencontrer votre conseiller bancaire virtuel ?

Avec la digitalisation des services bancaires, nous sommes de moins en moins nombreux à nous rendre en agence. Avec les banques en ligne et 100% mobile, plus besoin d’aller voir son conseiller pour s’informer sur les produits ou réaliser une simulation. Face à ce bouleversement du parcours client, le rôle du conseiller bancaire connaît également de profondes mutations.

Veille

La finance verte, le nouveau défi !

Suite au G7 Environnement et l’annonce des Etats Unis de se retirer de l’Accord de Paris, six des sept pays ont réaffirmé leur engagement pour contenir le réchauffement de la planète d’ici à 2100, accompagnés par le monde des affaires et de la finance. L’enjeu essentiel pour les entreprises est alors de transformer leur mode de fonctionnement en réduisant leurs investissements dans les énergies fossiles et en augmentant ceux dans les énergies renouvelables ainsi que dans l’efficacité énergétique. Dès lors, se pose la question du financement de ces projets et initiatives.

Expertise

Le virement instantané SEPA : dix secondes chrono !

Fin 2015, dans le cadre de l’harmonisation des paiements dans la zone SEPA, le Conseil européen des paiements (EPC) établit une nouvelle feuille de route à destination des acteurs de paiement. Elle vise à mettre en place un système de paiements instantanés paneuropéen, baptisé « Instant Payments » (IP). Il s’agit de transférer des fonds de compte à compte, dans les 34 pays européens, en « temps réel » ou « immédiat ». Le montant de ces transferts étant plafonné à 15 000 euros, selon les caractéristiques techniques édictées par l’EPC.

Veille

Services bancaires : Du guichet au tout dans sa poche, passage à l’ère 100% mobile !

Au rythme des développements actuels du numérique (accès universel à internet, smartphones, etc.), le modèle de la banque de détail traditionnel avec son réseau d’agences physiques et ses conseillers bancaires doit faire face à des défis majeurs afin de répondre aux attentes et besoins d’une clientèle habituée aux nouvelles possibilités offertes par le progrès technologique.

Expertise

La mobilité bancaire simplifiée, c’est pour tout de suite !

Le 6 février prochain entrera en vigueur l’article 43 de la loi Macron relatif à la mobilité bancaire. Cette nouvelle réglementation vise à simplifier la procédure de changement de banque pour les particuliers et ainsi dynamiser la concurrence sur le marché français. Elle impose aux banques d’accueil de proposer un service gratuit et automatisé de transfert de la domiciliation bancaire et de clôture éventuelle de l’ancien compte.

Veille

Les banques dégainent l’arme Big Data contre la fraude bancaire

Le risque de fraude touche particulièrement le secteur bancaire : dans son dernier rapport annuel, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement a constaté que le montant total des transactions frauduleuses en France et à l’étranger affectant les cartes de paiement françaises s’élève à 416,1 millions d’euros en 2015. Soit une hausse de 5,2% par rapport à 2014.

Veille

Le « Shadow Banking » : La menace fantôme ?

Le développement de la « finance de l’ombre » reste un phénomène méconnu et ce, malgré les nombreux rapports officiels (FMI, CSF), les articles économiques et les études universitaires à son sujet. Pour autant, connaitre ses causes, ses formes et ses conséquences constitue une condition nécessaire à la mise en place d’une réglementation pertinente.

Veille

Card-Linked Offers, une tendance de fond ?

Mastercard propose sept gammes de cartes bancaires à ses clients. De la carte Jeune à la carte Platinium, les services proposés diffèrent principalement de par le montant des transactions autorisées, la portée et la couverture des assurances et les services personnalisés (livraison de fleurs, conciergerie…). Depuis quelques années, un nouveau service a vu le jour : les Card Linked Offers. C’est un service à forte valeur ajoutée, à la fois pour les clients des banques mais également pour les commerçants, dans un domaine où les FinTechs évoluaient jusqu’à présent librement.

Expertise

Banques : Le Big Data au service d’enjeux majeurs de la banque de détail

Début 2016, dix des grandes banques de détail en France appliquent leur nouvelle politique tarifaire : le compte de dépôt est désormais un service payant. Les causes ? Réglementation, environnement concurrentiel, réduction des marges, rationalisation et digitalisation. Les solutions ? Elles sont multiples et passent en grande partie par le Big Data.

Expertise

Réglementation AnaCredit

Le 1er Juin 2016, la Banque Centrale Européenne (BCE) a publié au Journal officiel de l’Union Européenne la mise en place du règlement (UE) 2016/867 du 18 Mai 2016, visant à la collecte de données granulaires sur le crédit et le risque de crédit. Cette nouvelle réglementation, plus connue sous le nom d’AnaCredit pour « Analytical Credit Dataset » doit entrer en application, en Europe, à partir de 2018. AnaCredit vise à collecter près d’une centaine de données pour chaque crédit octroyé d’un montant supérieur à 25.000€ selon des concepts et des définitions harmonisés dans le but de faciliter la comparabilité des données au sein de la zone euro.

Veille

Assurance comportementale : Jusqu’où ira la numérisation dans l’assurance ?

L’assurance va connaître de grands bouleversements digitaux. Elle s’y prépare depuis déjà plusieurs années. Grâce à l’afflux de nouvelles données et aux traitements offerts par le Big Data, les assurances n’auront plus besoin d’extrapoler leurs données sur une base statistique. C’est un bouleversement majeur qui oblige les assureurs à repenser leur modèle, et à changer leur proposition de valeur. Tour d’horizon de l’assurance comportementale.

Veille

Accords de Bâle : Un quatrième volet prévu pour 2020 ?

Alors même que l’implémentation des directives de Bâle III n’est pas encore finalisée dans la plupart des banques, de nouvelles négociations sont en cours pour un quatrième volet. Ses premières déclinaisons en réglementation étatique devraient intervenir autour de 2019.