Adaptation des sites web au handicap : la France en retard !

Article paru le 19 février 2012 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Accessibilité

Formidable vecteur d’intégration pour certains, le web peut aussi venir renforcer l’isolement dont est victime la population handicapée.

Pourtant votée dans le cadre de la loi de 2005 sur l’Égalité des Chances, l’accessibilité des sites web aux personnes handicapées n’est toujours pas une réalité, et ce plus de 9 mois après la date « butoir » du 14 mai 2011.

L’accessibilité est promue au milieu des années 90 dès la création du W3C, World Wide Web Consortium, organisme de standardisation à but non-lucratif.

L’accessibilité promulguée n’est toujours pas une réalité

L’accessibilité fait l’objet de recommandations, les Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) qui exposent les 4 grands principes qu’un site ou qu’une application web accessible doit respecter :

  • Être perceptible (aspect sensoriel) : proposer des équivalents textuels, des remplacements, contrastes, taille de caractères, etc.
  • Être utilisable (aspect ergonomique) : fonctionnalités accessibles au clavier, facilitation de navigation, temps suffisant pour lire et utiliser le contenu, etc.
  • Être compréhensible (aspect éditorial) : contenu lisible et compréhensible, assistance à la saisie, contexte cohérent et prévisible, etc.
  • Être robuste (aspect technique) : compatibilité matérielle et logicielle.

La loi de 2005 sur l’ Égalité des Chances, et plus particulièrement l’article 47, impose la conformité de tous les sites liés à la sphère publique dans son ensemble (services gouvernementaux, collectivités territoriales, établissements publics, etc.) au Référentiel Général d’Accessibilité des Administrations (RGAA), lui même basé sur les WCAG.

L’accessibilité pour tous

La problématique de l’accessibilité d’un site ne s’adresse pas uniquement aux aveugles, comme beaucoup peuvent le penser au premier abord.

En France, 1,8 million de personnes ont une reconnaissance administrative de leur handicap. De plus, ce chiffre est multiplié par 5 lorsque l’on compte les personnes se déclarant en situation d’handicap ponctuel les empêchant d’effectuer certaines tâches quotidiennes, notamment professionnelles.

Un site ayant respecté les critères d’accessibilité doit permettre notamment :

  • Aux personnes aveugles de naviguer pleinement grâce à des aides techniques (un lecteur d’écran ou une plage braille).
  • Aux personnes ayant des problèmes de vue de pouvoir zoomer le texte sans dégrader l’ergonomie du site.
  • Aux personnes ne pouvant pas utiliser la souris de naviguer uniquement avec le clavier.
  • Aux personnes sourdes de comprendre une vidéo en lisant des sous- titres.

Pour Yann Goupil, consultant Expert mc2i Groupe, la question de l’accessibilité web est non seulement une évidence pour la sphère publique mais aussi une nécessité pour le secteur privé :

« Un acteur privé, non soumis à la Loi de 2005, se doit d’intégrer la problématique de l’accessibilité de son service s’il ne souhaite pas perdre 10, 15 voire 20% de visiteurs et de clients potentiels. Véritable gage de qualité, s’engager dans l’accessibilité de son service permet aux sites de mener une réflexion globale sur l’ergonomie, les contenus et les technologies utilisées pour le service qui, in fine, servent à tous ! »

Une démarche positive en la matière : l’Ordre National des Pharmaciens

En France, l’Ordre National des Pharmaciens (ONP) est un organisme de droit privé chargé par la loi de remplir des missions de service public définies par le Code la Santé Publique.

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) est le défenseur de la légalité et de la moralité
professionnelle (article L.4231-2 du Code la Santé Publique). Il est qualifié pour représenter, dans son domaine d’activité, la pharmacie auprès des autorités publiques et des organismes d’assistance.

La refonte du site Internet de l’Ordre vers un portail offrant une information segmentée par typologie de visiteur est un des exemples de la tendance forte qui vise à apporter à tous une meilleure qualité de service et une information plus accessible.

Le CNOP a donc mis en ligne son nouveau portail de référence dédié au métier du pharmacien et à la
pharmacie en novembre 2011. Il offre une information de qualité destinée à tous les publics (pharmaciens, grand public, institutionnels, presse…), notamment grâce à de nouvelles fonctionnalités et à des espaces dédiés.

La prise en compte de l’accessibilité a été clairement exprimée par le CNOP dans le projet de refonte qui a souhaité que le portail soit conforme à un niveau Accessiweb Bronze (Accessiweb étant le 2ème référentiel accessibilité déployé en France avec le RGAA).

mc2i Groupe a été retenu par le CNOP pour effectuer la Tierce Recette Applicative (TRA), prestation consistant à prendre en charge l’ensemble des tests fonctionnels avec un haut niveau d’autonomie et de reporting. L’objectif était de réussir une externalisation complète des activités de recette et d’homologation du nouveau portail, incluant les tests de conformité à ce référentiel Accessibilité.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux