Atelier Social Builder animé par mc²i Groupe

Article paru le 13 mai 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Le cabinet mc²i Groupe

Pour la deuxième année consécutive, mc²i Groupe animait l’atelier « comment se préparer aux entretiens de recrutement ? » auprès de 30 femmes avec Social Builder.

Retour en image sur cet événement.

Transcription de la vidéo

Amandine Lemoine, Community Builder chez Social Builder

Social Builder, c’est une association qui agit pour plus de mixité dans les métiers du numérique. Au sein de Social Builder, nous proposons des programmes d’accompagnement et des formations pour des femmes qui sont demandeuses emploi ou en reconversion, pour les former à des métiers qui sont aujourd’hui en tension.

Tiffany Cahuzac, en reconversion dans le numérique

J’avais besoin d’être accompagnée et Social Builder m’a donné les clés à la fois technique et en accompagnement personnel.

Emmylou Roszak, Directrice d’unité chez mc²i Groupe

On a toujours cherché à mettre la mixité dans nos équipes pour apporter de la valeur dans les projets. Ça peut être au travers des formations des consultants qui interviennent ou au travers, justement, de l’égalité hommes - femmes.

On a la parité 50/50 depuis cinq ans et c’est un enjeu qui a toujours été présent au sein du cabinet, qui était difficile à atteindre du fait des formations dans lesquelles on n’avait pas cette mixité.

Alors l’objectif, si on veut avoir de la mixité, c’est de pouvoir, justement, aider à mieux connaître nos métiers, à mieux identifier quelles sont les responsabilités qu’on peut y prendre pour pouvoir donner envie d’y évoluer.

Des collaboratrices de mc²i Groupe sont également mentor pour accompagner des femmes en reconversion professionnelle dans les métiers du numérique.

Virginie nous raconte son expérience en tant que "Mentorée" par Mélanie Letort, manager chez mc²i Groupe, l’a accompagnée.

Virginie, pouvez-vous présenter ?

Virginie, j’ai 37 ans, j’ai effectué une reconversion professionnelle en 2018 en m’orientant vers les métiers du numérique et plus spécifiquement les Systèmes d’Information RH.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai une formation en sociologie, sciences et ressources humaines. J’ai été diplômée d’un master 2 il y a une dizaine d’année et j’ai commencé ma carrière dans les ressources humaines sur des missions de recrutement et de formation au sein d’un groupe de maisons de retraite. J’ai ensuite fait de l’accompagnement à la recherche d’emploi et été manager d’un service pôle bien-être. J’ai ensuite intégré un poste de responsable formation au sein d’une SSII afin de créer une université de formation interne. Suite à la suppression de ce poste, je me suis retrouvée au chômage, n’ayant pu bénéficier d’une mobilité interne.

Quel a été votre premier contact avec les métiers de transformation numérique ?

J’ai eu un premier aperçu de ce métier lors de mon premier poste en ressources humaines où j’ai participé à la mise en place d’un outil de recrutement. Etre au contact d’une consultante m’a donné envie de faire ce métier.

Comment avez-vous connu l’association Social Builder ?

Lorsque j’étais en recherche d’emploi, j’ai ciblé mes recherches sur des postes dans le numérique. J’ai trouvé leur programme de formation sur internet et j’ai postulé pour une formation Salesforce. C’était pour moi un nouveau domaine et en plus c’était en anglais. Ma candidature pour la formation n’a pas été retenue car il y avait beaucoup de demandes et peu de places. En revanche ils ont cru en mon profil et m’ont proposé de participer à un mentorat.

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste le mentorat ?

Le mentoring permet de bénéficier de l’expertise d’un mentor qui vous accompagne dans la réalisation de votre projet et vous aide de façon personnalisé à réussir sa reconversion professionnelle.

Concrètement comment ça s’est passé pour vous ?

J’ai tout d’abord assisté à une présentation sur le mentorat chez Social Builder. Nous étions ensuite plutôt libres de nous organiser comme nous le souhaitions.

Quand Mélanie a pris contact avec moi, je n’avais pas d’attentes spécifiques à ce stade de mes recherches. Le profil SIRH de Mélanie m’intriguait car il correspondait au domaine vers lequel je souhaitais m’orienter.

Lors de notre première rencontre, je lui ai présenté mon projet professionnel, elle a trouvé tout de suite ma démarche cohérente et m’a permis de confirmer mes choix. Je préparais à l’époque un entretien pour un poste et une formation au numérique. Elle m’a proposé rapidement d’entrer dans le vif du sujet en faisant une simulation d’entretien. Elle m’a fait répéter et aidé à valoriser mes expériences. Elle m’a aidé à savoir raconter mon parcours en utilisant les termes du métier et en faisant les bons liens entre mes précédents postes et les compétences souhaitaient pour le poste de consultant.

Pour avoir cette formation je devais signer un contrat avec une entreprise. Au premier entretien et ce, grâce à la préparation de Mélanie, j’ai été prise ce qui m’a permis de réaliser ma formation. Elle m’a notamment aidé à faire des liens entre mon parcours et les compétences importantes lorsqu’on est consultante.

Mélanie, comment devenir mentor ?

Comme mc²i participait aux ateliers social builder sur le recrutement et comme j’avais un profil RH, la personne de Social Builder m’a proposé de coacher Virginie car nous profils correspondaient. Pour moi c’était une bouffée d’oxygène. C’est simple et agréable car je fais du recrutement et des RH depuis longtemps. C’est pour moi l’occasion d’être utile et de donner vie à son projet.

Que vous a apporté ce mentorat ?

Virginie : Mélanie m’a aidé à prendre confiance en moi. Ce qui n’est pas simple quand on est en reconversion. Elle a légitimé mon projet professionnel et su lire entre les lignes pour déceler les compétences nécessaires pour ce poste.

Elle m’a suivie pendant ma formation et m’a aidée à rendre concret le métier de consultant en transformation numérique. J’ai pu ainsi mieux comprendre le rôle d’un consultant, les tâches a à mener. Ce métier est devenu plus tangible et plus lisible.

Mélanie : Je pense que Virginie s’est transformée. Au départ lorsqu’on a préparé son entretien, elle minimisait son expérience et ses compétences. Nous avons répété et gommé tous les éléments négatifs ou péjoratifs. Je l’ai poussé à assumer son parcours et ses souhaits professionnels. Il faut parfois savoir s’imposer.

Maintenant que vous avez atteint votre objectif initial, quelle suite donnez-vous à votre mentorat ?

Nous prenons des nouvelles régulièrement. Je vois Mélanie de temps en temps le soir même après presque un an de poste, je sais que je peux faire appel à elle si j’ai des questions à lui poser. Je n’hésiterai pas à échanger avec elle sur la suite de ma carrière et sur comment je peux évoluer dans ce métier. Aujourd’hui je suis tutrice d’un nouveau collaborateur donc je reprends à ma façon le flambeau et redonne aussi ce que l’on m’a donné.

Et vous Mélanie, comment vivez-vous votre rôle de mentor ?

Pour moi être mentor, ce n’est pas apporter des réponses toutes faites, mais plutôt savoir poser les bonnes questions qui permettent d’avancer dans sa réflexion. Je suis heureuse de pouvoir lui faire bénéficier de mon retour d’expérience. Je lui ai permis de voir des évidences qu’elles ne voyaient plus. Je souhaite à Virginie qu’elle fasse la carrière dont elle rêve et de donner la chance à d’autres de trouver leur voie.

Mélanie Letort et Virginie dans les locaux de mc²i Groupe

Partagez cet article sur les réseaux sociaux