Covid-19 : opportunité pour un essor du télétravail ?

Article paru le 28 septembre 2020 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : e-Santé Santé

Après une campagne sanitaire de recommandations de “gestes barrières” hygiéniques et de distanciation sociale, un confinement au niveau national a été mis en place le 17 mars dernier. Face à l’interdiction des “trajets non nécessaires”, le télétravail a été exigé et les entreprises françaises ont été encouragées à “s’organiser pour faciliter le travail à distance”. Lors de sa conférence de presse du dimanche 18 avril, Edouard Philippe a également appelé à la poursuite du télétravail “dans toute la mesure du possible”. Cette crise sanitaire peut de ce fait être vue comme une opportunité puisque dans de nombreux cas la pratique du télétravail permettra aux entreprises de survivre.

Le télétravail est défini comme “une forme d’organisation du travail par laquelle un travail qui devait être effectué au sein de l’entreprise le sera en dehors des locaux en permettant aux salariés d’utiliser les technologies de l’information et de la communication”. Dans le secteur privé, environ 8 millions d’emplois (soit plus de 4 emplois sur 10) pourraient être compatibles avec le télétravail.

Ce dernier présente un certain nombre d’avantages mais également d’inconvénients pour le salarié comme pour l’entreprise. Les bénéfices et les points de vigilances listés ci-dessous doivent donc être considérés en amont de toute expérimentation du télétravail afin de proposer une organisation de travail optimale.

Avantages du télétravail en période de crise sanitaire

Le recours massif au télétravail en période de Covid-19 confirme les avantages cités précédemment, en effet aucune autre solution ne peut aussi bien répondre à la fois aux besoins économiques des salariés et à ceux des entreprises. A titre d’exemple, le chômage partiel et le droit de retrait qui sont les autres « solutions » évoquées dans le monde du travail pour limiter la propagation du virus conduisent à un arrêt net de l’activité de l’entreprise et donc à une perte en termes de résultats tant opérationnels que financiers.

Les limites du télétravail notamment lorsqu’il est prolongé

On ne peut toutefois ignorer l’impact qu’à cette situation de confinement prolongé et cette période de télétravail à durée indéterminée. Dans le contexte actuel, il est donc naturel de s’interroger sur les risques psychosociaux générés par le télétravail car très souvent il n’a pas été expérimenté au préalable.

Limites structurelles et organisationnelles

Face à cette pandémie bon nombre de salariés se sont en effet retrouvés du jour au lendemain en télétravail. Ce mode de fonctionnement n’était jusqu’ici pas ou peu appliquée lorsque l’entreprise le jugeait peu ou pas adapté à une culture d’entreprise basée sur la “présentéisme” ou encore sur l’atteinte du résultat.

Ces limites ne viennent toutefois pas toujours de l’entreprise mais peuvent aussi provenir du salarié qui pourra juger de lui-même ne pas avoir assez de “discipline” ou un environnement de travail “favorable” pour travailler au mieux chez lui.

Inversement et même en étant favorable à ce mode de travail, certains salariés peuvent être tentés de ne pas se limiter en termes de temps de travail alors qu’il demeure nécessaire de garder un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Ces frontières de plus en plus floues mais également le sentiment de devoir être joignable en permanence peuvent être des facteurs de stress et d’anxiété pour les salariés.

Ajouté à cela, l’isolement social peut non seulement avoir un impact négatif sur la motivation mais plus grave encore certaines pathologies ou conduites addictives peuvent être accentuées par cet isolement. On peut aussi noter une baisse possible de l’engagement et de l’esprit d’équipe, surtout dans cette période incertaine, qui peut générer lassitude et fatigue au fil des semaines.

Enfin, le fait de ne pas se voir peut rendre la supervision difficile pour les équipes managériales et renforcer le sentiment de solitude notamment dans les situations de confrontation émotionnelle. L’appel d’un client mécontent, la réception d’un mail désagréable sont autant de situations où le soutien social ne sera pas présent de la même manière que lorsque ces événements sont vécus au sein de l’entreprise.

Limites technologiques : inadaptation du matériel de télétravail

Aussi et malgré le succès de plusieurs applications de visioconférence (Teams, Zoom...) qui permettent de rendre plus humain le travail à distance, ce mode de travail n’est pas sans risque professionnel.

Selon l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) : “le travail sur écran dans de mauvaises conditions de travail peut engendrer la fatigue visuelle, des troubles musculosquelettiques, un état de stress ainsi que des effets sur la santé lié au travail sédentaire”. Ces risques physiques sont souvent liés à la mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse. Les troubles musculosquelettiques (première maladie professionnelle reconnue en France) risquent d’encore davantage se développer avec la prolongation du télétravail et de la durée d’exposition aux mauvaises pratiques.

Sans oublier qu’un matériel inadapté (lenteurs des systèmes, pannes, mauvaises connexions…) peut être un frein à la productivité et une source supplémentaire de stress chez le salarié. Il convient donc de mettre en œuvre des mesures de préventions spécifiques au télétravail avec des recommandations ergonomiques pour l’installation d’un bureau à domicile, la conservation du lien social, la gestion du temps et de la charge de travail.

Le télétravail après le coronavirus ?

Malgré les nombreux risques qui restent associés au télétravail, le Covid-19 a été une véritable opportunité pour permettre de généraliser ce mode de travail aux entreprises dont l’activité s’y prêtait.

Il ne faudrait en effet pas oublier en sortant de cette crise, les avantages listés et se questionner sur la raison pour laquelle il a fallu que cette crise survienne pour que certaines entreprises remettent en question leur culture d’entreprise ? De plus, si cette situation se prolonge, on peut s’attendre à une évolution en matière de méthodes et de droit du travail.

Pour finir, en sachant que le risque sanitaire ne disparaîtra jamais et si le télétravail est de ce fait plus généralisé, l’on peut s’interroger sur un possible exode vers les campagnes. En effet, les grandes villes autrefois tant convoitées car perçues comme vivier en termes d’emplois ne le seraient plus si les salariés pouvaient travailler à distance.

Auteur : Inès ADJOUT

Partagez cet article sur les réseaux sociaux