Data Owner, Data Manager, Chief Data Officer… mythe ou réalité ?

Article paru le 6 mai 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Systèmes décisionnels Tribune

L’importance croissante de la maîtrise de la donnée a valorisé les fonctions directement liées à la data, et a fait ressurgir le besoin de redéfinir le rôle de chacun. Data Owner, Data Manager, Chief Data Officer… mythe ou réalité ?

Alianor Sibai, consultante mc2i Groupe, nous répond.

« Parallèlement à l’apparition d’ambitieuses perspectives introduites par les technologies du Big Data, on assiste à la création en entreprise de nouvelles fonctions directement liées à la donnée. Parmi ces fonctions, nous pouvons citer les Chief Data Officer, Data Owner, Master Data Manager, Data Quality Manager et bien d’autres. Certaines entreprises vont jusqu’à créer un Data Management Office (DMO) qui rassemble ces différentes fonctions et constitue l’épine dorsale de la gouvernance de la donnée. »

S’agit-il de nouveaux métiers ?

« Que les rôles s’articulent autour de la qualité, de la gouvernance ou de la fiabilisation de la donnée, force est de constater que ces anglicismes ne constituent pas à proprement parler de nouveaux métiers. Il s’agit plutôt d’une concentration de fonctions qui étaient auparavant éparpillées dans l’entreprise, et réalisées par une multitude d’acteurs dans le cadre de leurs fonctions respectives. L’importance croissante de la maîtrise de la donnée a valorisé ces fonctions, et a fait ressurgir le besoin de redéfinir le rôle de chacun. »

Quelle mission pour le Chief Data Officer ?

« Malgré des frontières encore floues et des contours qui varient d’une entreprise à une autre, le Chief Data Officer est aujourd’hui le poste le plus fréquemment rencontré en entreprise, et arrive en tête de la liste des nouvelles fonctions liées au Data Management. Le CDO possède une portée très vaste, et se positionne en tant que véritable homme-orchestre de la donnée. Très influent, il participe activement à la définition de la stratégie de Data Management de l’entreprise, et a une vision globale de l’urbanisation du SI et des enjeux business qui découlent des bonnes collectes et diffusions des données.

Dans une étude publiée en janvier 2016, le cabinet Gartner estime d’ailleurs que 90% des grandes entreprises auront un Chief Data Officer d’ici l’an 2019. Gartner complète ces chiffres lors d’une seconde étude publiée fin 2016, dans laquelle il prévoit que 15% des CDO pourront, grâce à leur vision transversale à l’entreprise, prétendre d’ici 2020 au poste de CEO ou à un autre poste de haut dirigeant.

Aujourd’hui cependant, aucune formation ne semble préparer à ce type de poste. Mais une chose est sûre, le CDO doit s’armer d’une bonne vision stratégique, de patience et de beaucoup de diplomatie pour honorer ce métier d’avenir ! »

Partagez cet article sur les réseaux sociaux