Du pilotage subi au pilotage choisi : la Gouvernance de projets SI complexes

Article paru le 2 décembre 2011 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Le 21 juin 2011, mc²i Groupe organisait une table ronde dans les salons du Fouquet’s sur le thème de la gouvernance de projets SI complexes.

Cet événement, destiné aux décideurs des grandes entreprises et administrations, a réuni plus d’une vingtaine de participants, issus tant du secteur public que du secteur privé.

Cette session d’échanges a été animée par M. Nidal Alakl, Directeur Général Délégué de mc²i Groupe, avec le retour d’expérience et l’aimable participation de Mme Carole Dubrun, responsable Référentiel et Schémas comptables de la Société Générale Corporate & Investment Banking et de M. Philippe Leblanc, directeur de projet Target 2 et adjoint au directeur de projet Target 2 Securities au sein de la Banque de France.

Les études actuelles restituent un bilan toujours préoccupant : seul un projet sur trois se déroule avec succès, en respectant ses objectifs budget – périmètre – délai. Plus de 50% des projets coûtent près du double du budget initialement prévu.

Les causes de non-succès tiennent essentiellement à la complexité des projets, tant sur le plan métier que technologique, à l’incertitude des environnements, et enfin à une sous-estimation de l’effort à fournir.

mc²i Groupe : Monsieur Leblanc, en quoi le projet Target 2 de la Banque de France, réalisé avec succès, peut-il être qualifié de complexe ?

Philippe Leblanc : Tout d’abord par le fait qu’il mobilise les équipes de trois banques centrales (Deutsche Bundesbank, Banque de France et Banca d’Italia, dites « 3CB ») pour le développement et la gestion opérationnelle du système.

Ensuite, par le nombre considérable d’acteurs impliqués : 23 banques centrales, 79 systèmes d’information exogènes, des milliers de participants directs ou indirects à la plateforme d’échanges. Enfin, complexe par les contraintes réglementaires et par les difficultés inhérentes à l’harmonisation du cadre légal entre les pays.

mc²i Groupe : En quoi la Gouvernance du projet Target 2 a-t-elle été innovante et finalement efficace ?

Philippe Leblanc : Cette gouvernance s’est opérée au travers d’une articulation entre :

  • un Conseil des Gouverneurs, en charge de la direction, des décisions et du contrôle ;
  • chacune des Banques Centrales du Système Européen de Banque Centrale, en charge des relations avec leur communauté bancaire nationale ;
  • les trois Banques Centrales, en charge de la gestion opérationnelle du système.

C’est notamment une définition claire des rôles et des responsabilités de ces trois niveaux qui a permis le succès de Target 2.

mc²i Groupe : Madame Dubrun, dans le cas de votre projet au sein de la SG-CIB, c’est l’incertitude des environnements qui rendait le projet complexe ?

Carole Dubrun : En effet, l e projet d e déploiement de notre plateforme comptable à Tokyo avait connu, par le passé, des difficultés. Dans un premier temps, nous avions joué la « carte » du spécifique, qui pourtant ne couvrait pas l’ensemble des besoins. En outre, le mode de gouvernance était centralisé à Paris, alors que ce projet concernait un site à des milliers de kilomètres.

Lorsque nous avons relancé ce projet cette année, le choix a été fait d’un système « plug and-play », donc tourné vers plus de standard.

Nous avons également opté pour une gouvernance décentralisée, impliquant le site déployé.

mc²i Groupe : Vous avez donc mis en place un pilotage choisi, plutôt que subi ?

Carole Dubrun : Oui, car ayant constaté les limites d’un pilotage conventionnel du premier projet, nous avons su innover par un pilotage anticipatif et participatif.

Pour aider ses clients à piloter de tels projets avec succès, mc²i Groupe développe une offre de conseil en Project Management Office, fondée sur une méthodologie basée sur les meilleurs référentiels et méthodes (Prince2, CMMi, ITIL …) et enrichie d’une capitalisation permanente de nos retours d’expériences de projets complexes.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux