En quoi la géolocalisation indoor et le geofencing peuvent-ils sauver le retail ?

Article paru le 29 mars 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Retail

Selon le Baromètre Digital Store réalisé par l’agence 360 digital Extrême Sensio, les Français ont développé un réel intérêt pour le magasin connecté et ont une image positive des enseignes développant ces services.

Le magasin : une révolution digitale s’impose

D’une part, le magasin traditionnel est menacé par la multiplication des canaux de distribution : le e-commerce ne cesse de grignoter des parts de marché, le M-commerce est en plein essor et le drive connaît une forte croissance. Le magasin devient alors un simple entrepôt de collecte des achats. D’autre part, les consommateurs ont adopté de nouveaux comportements cross-canal, ce qui a accentué la mise en péril du retail.

Face à ce constat, les approches web to store sont les seules viables pour faire revenir le client en point de vente. Non seulement il faut l’attirer en magasin mais il faut aussi lui offrir des produits et services qui le séduiront. Le consommateur doit être identifiable et identifié d’un canal à l’autre afin de lui proposer une offre cohérente en termes de services, de prix et de produits. Plusieurs techniques de marketing ciblé ont été développées pour accompagner le client et interagir avec lui afin de driver son acte d’achat du web vers le point de vente.

La géolocalisation, une arme puissante

L’objectif de géolocaliser les consommateurs est, bien évidemment, d’augmenter le trafic en magasin mais aussi de collecter des données sur leur comportement d’achat. L’atout majeur de cette technologie est qu’elle n’est pas intrusive car elle permet d’envoyer des promotions personnalisées aux clients à condition qu’ils aient téléchargé au préalable l’application de l’enseigne et qu’ils aient accepté de recevoir des messages publicitaires.

La technologie iBeacon d’Apple va révolutionner le retail d’autant que ses fonctionnalités ne s’arrêtent pas là : les enseignes pourront analyser le parcours des clients, la fréquentation des rayons, etc.

Les types de géolocalisation

La micro-localisation indoor est un système qui permet de localiser un smartphone, en lieu clos. En installant des beacons (balises) en magasin, une enseigne peut désormais savoir où un client se trouve car ces balises sont munies d’une puce Bluetooth Low Energy et émettent un signal en continu. Lorsqu’il va passer à proximité, son smartphone va capter ce signal et le transformer en offre personnalisée. La géolocalisation indoor permet de tracer le client tout au long de son parcours d’achat.

Pour les enseignes, le geofencing consiste à délimiter une zone géo¬graphique virtuelle, à l’aide de coordonnées GPS, aux alentours de leur magasin et à déclencher l’envoi d’informations directement sur le smartphone des clients à l’entrée et/ou à la sortie de ce périmètre. Cette technologie permet de pousser « la bonne information au bon moment et au bon endroit » et donc de mener des campagnes de prospection et de fidélisation particulièrement efficaces.

Là où la balise permet d’interagir avec un client qui se trouve dans un lieu précis, le geofencing détecte sa présence dans la zone de chalandise de l’enseigne donc sur une portée bien plus étendue.

La géolocalisation est déjà ancrée dans notre quotidien : 40% des recherches faites sur un mobile comportent une localisation. Les services comme le store locator ne sont plus différenciant, ce sont des fonctionnalités banales que toute entreprise se doit de proposer.

Enfin, en digitalisant leurs points de vente, les enseignes offriront une nouvelle expérience d’achat. De plus, les clients seront plus fidèles suite à une expérience digitale réussie.

Les murs érigés entre les différents canaux doivent tomber

Ces stratégies ont pour but de capter le client dans son écosystème digital d’achat afin qu’il se rende en magasin tout en lui assurant une offre aussi diversifiée et personnalisée que sur le web.

L’important est donc de cerner le comportement cross canal du consommateur et de l’accompagner en créant un environnement digital tourné vers le point de vente. Les enseignes doivent créer un pont entre le digital et le retail mais également entretenir le lien avec le consommateur une fois en point de vente.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux