Google Chrome OS

Article paru le 4 septembre 2009 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Quelques neuf mois après le lancement de leur navigateur Google Chrome, c’est par un message laconique sur le blog officiel du célèbre moteur de recherche, que Sundar Pichai et Linus Upson, respectivement VP Product management et Engineering Director, ont annoncé le lancement prochain du nouveau système d’exploitation de la firme, logiquement appelé Google Chrome OS.

Pour le moment, seules quelques informations ont filtré et l’on sait finalement peu de chose sur cet OS, basé sur un noyau GNU/Linux. Pourtant, l’arrivée du géant de Mountain View sur le marché des systèmes d’exploitation a créé le buzz sur Internet, et des centaines de blogs et de sites spécialisés ont relayé l’information.

Le marché des netbooks, clairement visé !

Pour satisfaire des clients toujours plus nomades, les constructeurs, Asus en tête avec son précurseur le EeePC, ont inondé le marché avec de nouvelles machines.

Ces mini-ordinateurs, appelés netbooks, possèdent des caractéristiques bien particulières :

  • Poids dérisoire ;
  • Écran de dimension réduite ;
  • Faible consommation électrique ;
  • Connectivité importante (Wifi, 3G, Bluetooth…)

Grâce à leur prix très compétitif (moins de 400€), le marché du netbook connaît une croissance fulgurante, et représente aujourd’hui 23% des portables vendus sur le 2ième trimestre de l’année 2009, en seulement une année d’existence !

Malgré des besoins très spécifiques, il n’existe pas encore d’O.S spécialement développés pour répondre pleinement aux caractéristiques techniques des machines et à leur utilisation particulière. Google l’a bien compris, et se positionne très clairement comme une alternative sérieuse à Microsoft et son système d’exploitation phare : Windows XP.

Android a ouvert la voie…

En fait, Google n’en est pas à son galop d’essai en matière d’OS, puisque la firme a déjà lancé, l’année dernière, le système d’exploitation destiné aux téléphones mobiles : Android.

Aujourd’hui, des partenariats forts avec les constructeurs existent, tels que Samsung et HTC. Et d’autres appareils devraient venir étoffer la gamme sous peu. Dès lors, il semble facile de comprendre que Google utilisera la même stratégie pour inonder le marché des netbooks.

En proposant un OS open source et gratuit, Google adopte une stratégie pull, qui bénéficiera directement aux utilisateurs finaux, mais surtout à la firme elle-même. Grâce aux SDK (Software Development Kit) qu’elle fournira, très probablement gratuitement, aux développeurs, ces derniers pourront créer des applications, qui viendront étoffer la suite logicielle dont dispose déjà Google : GMail, Google Documents, Google Agenda, Google Reader, Google Voice, Google Maps…

La possibilité d’installer Google Chrome OS sera logiquement un facteur clé de succès, indispensable aux constructeurs de netbooks, s’ils ne souhaitent pas voir leur part de marché s’éroder.

Moblin et JoliCloud au tournant…

Mais Google est loin d’être le seul sur le marché de ces OS, destinés aux netbooks. Une fois n’est pas coutume, il s’agit même du dernier entrant… De nombreuses initiatives ont d’ores et déjà fleuri parmi lesquelles on peut citer Moblin et JoliCloud.

Aujourd’hui, ces 2 OS sont toujours au stade de versions bêtas, voire alphas pour JoliCloud, mais on peut néanmoins apprécier les directions prises par chacun des 2 éditeurs. Moblin, initié par Intel et maintenant porté par la Linux Fondation, tout comme JoliCloud, développé par la nouvelle start-up de Tariq Krim (fondateur de Netvibes), misent tous les 2 sur :

  • une « expérience utilisateur » accrue : l’utilisation, par exemple, de Windows XP « classique » n’est pas aisée sur un netbook (puissance de la machine, résolution de l’écran…) ;
  • une intégration très importante, aux côtés d’applications classiques, d’applications Web (type GMail, Spotify, FlickR…), avec une place de choix faite aux réseaux sociaux (FaceBook, Twitter…).

Et après ?

Le lancement de Google Chrome OS n’a même pas encore eu lieu, et pourtant de nombreux spécialistes s’interrogent déjà sur la suite des événements. L’appétit du géant s’arrêtera-t-il au marché des netbooks ? A-t-il en tête, au contraire, le marché beaucoup plus volumineux des PC ? Enfin, peut-on imaginer, comme le laisse supposer l’arrivée également imminente d’une autre révolution dans le domaine du travail collaboratif, Google Wave, que la firme de Moutain View s’intéresse de plus en plus au marché des entreprises ?

Comme vous pouvez le constater, l’actualité risque d’être plutôt riche dans ce domaine, pour encore au moins quelques mois !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux