HTML5

Article paru le 22 novembre 2010 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :


HTML5 Powered
Vous l’avez peut être entendu dernièrement : une bataille fait rage entre Adobe et Apple ; ce dernier ne veut pas implémenter Flash dans ses IPad et IPhone pour lire les contenus riches (la vidéo essentiellement) et mise sur les capacités du HTML5. Pourtant cette nouvelle version du HTML ne se limite pas à la diffusion de vidéo. Avec le HTML, inventé au début des années 90, le paysage du web a bien évolué et les besoins également.

Retour sur le HTML

Sous ce nom barbare se cache le principal langage de programmation du web : le HTML, qui signifie « HyperText Markup Language ». C’est grâce à lui que vous pouvez voir de jolies pages web dans votre navigateur préféré avec des contenus toujours plus riches (photos, vidéos, applications flash, javascript, musique…). Né en 1989, le HTML a bien changé depuis. Après différentes versions, nous arrivons aujourd’hui à cette version qui s’est faite longuement attendre : le HTML5. Ce chantier a débuté en 2003 mais le W3C (World Wide Web Consortium - l’organisme de standardisation chargé de promouvoir la compatibilité des technologies Web) l’a officialisé seulement 4 ans plus tard, en 2007.

Rappelons les avantages à utiliser les standards du web : maintenance, déploiement, mise à jour, interopérabilité. C’est pourquoi le HTML et les web services s’imposent naturellement aujourd’hui dans de nombreux domaines.

Qu’est que cela va changer ?

Les grandes nouveautés pour les utilisateurs seront :

  • l’harmonisation des formats multimédia (vidéo, audio…) et la lecture native de ces médias directement par les navigateurs,
  • la géolocalisation,
  • la navigation hors-ligne,
  • la fonction « glisser-déposer »,
  • les canvas (éléments graphiques 2D),
  • l’édition à la volée

Pour les concepteurs de site internet, cela change également.
Des balises obsolètes disparaissent, de nouvelles apparaissent avec des apports sémantiques. C’est donc de nouvelles habitudes à adopter.
Il offre aux applications riches davantage de possibilités : une couche application pour les API (Application Programming Interface), un algorithme de correction pour les documents non conformes et une mise à jour suite aux derniers besoins.

Comment la transition va-t-elle s’opérer ?

Les navigateurs implémentent déjà certaines nouvelles propriétés apportées par le HTML5. Même Microsoft s’est lancé dans la course après des années de torpeur et rend compte de résultats très prometteurs pour la version 9 d’Internet Explorer.

Pour en savoir un peu plus, voici :

Il ne faut pas oublier que cette version est en cours d’évolution ; elle n’est pas encore finalisée mais peut être déjà utilisée en production.
Pour information, la prochaine version du site de mc²i Groupe sera en HTML5 mais nous vous en reparlerons.

Pour aller plus loin, nous vous conseillons fortement le livre de Jeremy Keith : HTML5 for webdesigners

Partagez cet article sur les réseaux sociaux