Impression 3D : Vecteur de futurs projets IT ?

Article paru le 8 juillet 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Stratégie digitale

Chris Anderson, journaliste et entrepreneur américain, a publié en 2012 un livre intitulé « Makers : The New Industrial Revolution » où il affirme que l’impression 3D marquera l’avènement d’une nouvelle façon de produire.
Pourquoi tant de personnes voient en cette technologie une innovation qui pourrait potentiellement changer de manière radicale le quotidien des consommateurs mais aussi la façon de produire des entreprises ?
Pourquoi tarde-t-elle à être démocratisée ?
Avant de répondre à ces questions, commençons par essayer d’exposer brièvement les fonctionnalités de ces imprimantes pour mieux appréhender les raisons pour lesquelles on leur prête des champs d’applications tellement variés que l’enthousiasme généré ne peut-être que compréhensible... et contagieux.

Concrètement, une imprimante 3D permet d’imprimer un objet physique à partir de divers matériaux allant du plastique, au métal, à la cire en passant par la céramique mais aussi des composés organiques ouvrant donc le spectre des possibilités à bien des innovations.

Un vaste champ d’applications

Nous assistons d’ores et déjà à des applications qui peuvent nous conforter dans l’idée que la révolution est déjà en marche. Prenons le secteur de la santé où le bioprinting a déjà permis d’imprimer des cellules souches ouvrant la porte à l’impression d’organes ou de tissus musculaires.
C’est aussi le cas de l’industrie du cosmétique où L’Oréal mise sur la reproduction de peau humaine pour faire des tests.

Mais les cas d’utilisations des imprimantes 3D ne ça ne s’arrêtent pas la. En Chine, elles sont utilisées pour imprimer des maisons, dans l’industrie automobile on les utilisent pour imprimer des pièces de véhicules...etc. Pour les particuliers il sera bientôt possible d’imprimer toute sorte d’objets du simple vase au cendrier qui vous évitera d’utiliser le premier verre à portée de main lorsque vos amis fumeurs seront de passage.
C’est probablement par une démocratisation de son usage chez le grand public que l’usage de cette technologie connaitra un réel essor. Toutefois son manque de maturité laisse à penser que ce développement ne sera pas immédiat. (voir graphique de l’étude de Gartner ci dessous)

Vers une adoption par le grand public ?

Si un parallèle devrait-être fait entre le futur de l’industrie de l’impression 3D et celui d’une autre industrie, l’évolution de celle des smartphones serait la plus à même de nous aider à dégager les tendances à venir même si le lien n’est pas évident au premier abord.
Cependant si on considère que l’évolution de l’imprimante 3D se fera de la même manière que celle du smartphone, alors, les constructeurs de machines offriront bientôt des imprimantes destinées à l’usage personnel à un prix accessible, les créateurs de matériaux établiront les limites de ce qui est imprimable ou non et les développeurs vont évoluer de petites startups/d’indépendants vers de vrais gros éditeurs/développeurs de « solutions imprimables ». Ces derniers seront alors en mesure d’intervenir sur des projets d’envergure pour de grandes entreprises.

L’IT qui se matérialise

Pendant longtemps, l’informatique a permis de dématérialiser mais demain elle permettra peut-être de faire l’inverse car c’est le numérique qui fera son entrée dans le matériel, l’Internet des Objets étant une autre illustration de cette tendance.

Sources :
http://www.theguardian.com/books/2012/dec/07/makers-chris-anderson-review
http://www.maxisciences.com/imprimante-3d/quand-l-039-imprimante-3dpermet-de-construire-un-immeubleentier-en-chine_art34208.html
http://www.clubic.com/technologiesd-avenir/actualite-539852-medecineimpression-3d-service-cellules-souches.html
http://www.begeek.fr/loreal-de-lapeau-humaine-recreee-grace-a-une-imprimante-3d-170845
http://www.gartner.com/newsroom/id/2825417

Partagez cet article sur les réseaux sociaux