Innovation RH : Où en est-on ?

Article paru le 24 juin 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Ressources humaines

Les start-up RH, ou la RH Tech pour les initiés, a le vent en poupe depuis plusieurs années : entre le nombre d’acteurs croissant et les levées de fonds, il n’y a pas un domaine RH qui ne se voit pas proposer de nouveaux outils ou de nouvelles pratiques.

Bien souvent quand on pense “innovation” l’esprit est irrémédiablement attiré par les nouvelles technologies et leurs utilisations pratiques. Cependant, l’innovation RH porte également sur des pratiques innovantes ; afin de transformer les Rapports Humains. Dans toute organisation vivante, une structure - plus ou moins pyramidale - s’opère afin que chaque membre puisse apporter sa contribution à l’objectif collectif. La nature des relations, et plus encore l’esprit managérial à l’œuvre aura donc un profond impact sur les résultats de l’organisation.

Les nouveaux modes de travail et les innovations RH digitales

L’esprit managérial peut donc se nourrir des 5 grandes attentes attentes en matière de management et de leadership qui sont : la reconnaissance du travail accompli, le fait de donner du feedback constructif et favoriser le mentorat, le droit à l’échec et à la prise de risque, le partage d’une vision claire et transparente et enfin la reconnaissance des erreurs et des responsabilités.

Il existe des solutions, utilisant les technologies les plus récentes ou les plus rodées, dont le but est de faciliter la mise en pratique de ces “best practices”. De plus en plus, les entreprises se targuent de délaisser un management descendant, pour aller vers un management plus responsabilisant, et collectif. L’esprit start-up, dans lequel chacun a plus qu’un poste mais a véritablement un rôle-clé à jouer dans le développement de l’organisation se répand, et le simple manager, est remplacé par le “manager à tiret” (manager-leader,manager-coach).

Le travail et les relations se digitalisent et deviennent en même temps plus mobiles et flexibles. Le télétravail, le flexoffice, l’opendesk et les digital worlplaces font partie de ces nouveaux modes de travail. Les digital workplaces proposent des environnements de travail plus ou moins intégrés. Leurs maîtres-mots : productivité et expérience collaborateur. Elles embarquent en générale des fonctionnalités de stockage, de partage, modification de document, tout en permettant de mettre en œuvre une communication entre les équipes (mail, chat, réunion virtuelle, notification). Les plus gros acteurs du marché proposent leurs solutions sous forme de suite comme la G suite de Google (google drive, gmail, hangout etc.) ou Office 365 de Microsoft (Sharepoint,Outlook, skype for business, teams, Yammer etc.) quand d’autres acteurs plus petits, et plus spécialisés, proposent des applications qui pourraient fonctionner en synergie comme Slack qui propose d’accéder à G Suite, Jira, Dropbox, Github, Trello, Airtable, Evernote et bien d’autres sans quitter l’interface Slack.

Les innovations RH managériales : les véritables game changers

Cependant toutes les technologies mêmes les mieux choisies, et utilisées ne sauraient assurer l’atteinte des attentes en matière de management, en effet l’innovation technique n’entraîne pas nécessairement l’innovation organisationnelle. Aussi toutes ces solutions doivent être accompagnées d’une réelle volonté de valorisation du travail et de l’humain. Le management peut-être, alors, réinventé au plus près du terrain, de l’opérationnel, par des pratiques qui sortent du traditionnel et visent à partager les bonnes idées ou à repenser les actions de management les plus évidentes.

Le désir d’innover en matière de rapport humain et de rapport au travail se manifeste à travers des initiatives de rédéfinition des formes managériales (holacratie, sociocratie etc.), le hackaton du management de la Banque de France, les formations “programmation neurolinguistique et management”, ou encore par l’emprunt au monde informatique de ses principes de gestion de projet et d’équipe : l’agile n’est plus cantonné au développement informatique mais touche d’autres métiers comme le marketing ou les ressources humaines. Les pratiques tendent alors à réellement évoluer.

L’innovation managériale n’est la chasse gardée d’aucune fonction de l’entreprise, et chaque équipe peut apprendre et grandir des expériences des autres. De la directrice de magasin, qui décide pour rebooster la créativité de ses équipes de vente, en organisant une “cérémonie des Ampoules” visant à attribuer une ampoule –physique- au salarié ayant eu la meilleure idée ; à l’horoscope des Talents, façon originale de fixer les objectifs hebdomadaires (initiatives rapportées par la directrice régionale de Camaïeu Auvergne). De vrais désirs d’écoute, d’engagement et de motivation des équipes poussent chaque manager “moderne” à réinventer sa fonction. Pour l’aider, il peut compter sur la formation au management qui connait, elle aussi, son lot d’innovation. La start-up Teambakery propose des formations sous forme d’abonnement à une box que le manager reçoit mensuellement, une série de jeux et d’exercices à mettre en pratique immédiatement, sur le principe du learning by doing. La logique à l’œuvre est que le management (comme toute autre compétence) doit faire l’objet d’une formation suivie voire continue.

Un nouveau domaine à surveiller en matière d’innovation RH : les neurosciences

Selon un article du monde “La mode des neurosciences s’empare du management” qui traite de la neuroscience et ses applications possibles en matière de ressources humaines. Les récentes découvertes du domaine devraient permettre de cartographier le cerveau afin d’en optimiser les performances (quant à la mémoire ou la gestion des émotions par exemple). Les promesses de la neuroscience sont multiples, elle pourrait permettre de repérer des comportements menant à des rapports de forces toxiques ou à améliorer la motivation de ses collaborateurs, ou encore à augmenter l’impact des formations grâce à une meilleure connaissance et prise en compte des mécanismes de la mémoire. Ainsi, la société Woonoz, société de conseil en formation, a créé son “moteur d’Ancrage Mémoriel®” qui repose sur l’intelligence artificielle utilisée dans le but de “réaliser un ancrage profond et durable des savoirs, en s’adaptant à la manière de mémoriser et au niveau de connaissances de chaque personne.”

Ainsi, si la technologie semble pouvoir être un bon allié à l’innovation en matière de ressources humaines, il ne faut pas confondre innovations « RH digitales » et innovations « RH managériales », les deux axes peuvent être travaillés de façon concomitante afin de créer des relations et un environnement de travail aptes à répondre aux challenges propres à chaque équipe.

Article rédigé par Tania Sodji

Partagez cet article sur les réseaux sociaux