IoT et Industrie, où va-t-on ?

Article paru le 12 décembre 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Objets connectés - IOT

Les start-ups Senseye ou CYM, par exemple, proposent des solutions pour prédire les opérations de maintenance avant qu’un problème apparaisse. Casino utilise une solution IIoT pour suivre ses palettes de marchandises et surveiller leur température pour repérer une éventuelle rupture dans la chaîne du froid. Le potentiel des applications industrielles des objets connectés est considérable ; d’ici 2026, le marché de l’IIot devrait représenter près de 991 milliards de dollars avec un taux de croissance annuel de 24,3% (estimation de Transparency Market Research). Cependant, les entreprises devront relever des défis de taille pour pouvoir tirer pleinement profit de ces innovations.

IA, Edge computing et réseaux 5G : des investissements nécessaires pour des outils IIot efficaces ?

L’IIoT produit une quantité phénoménale de données, souvent, stockée sur des services Cloud qui ne sont pas assez puissants pour les traiter. L’enjeu est de pallier ces contraintes techniques pour améliorer les processus et favoriser la communication directe entre les machines. Dans ce contexte, l’intelligence artificielle, les réseaux 5G et l’Edge Computing pourraient être des conditions sine qua none pour une utilisation à grande échelle de l’IIot.

L’Edge Computing renvoie au traitement des données à la périphérie du réseau, des micro-datacenters sont placés au plus près des sources de données pour les traiter sans avoir recours au cloud et ainsi réduire les temps de latence.Schneider Electric l’utilise dans ses offres “smart building” et analyse en temps réel les données (température, humidité …) pour une réaction instantanée en cas de problème. En combinant cette technologie avec de l’IA, l’IIot aurait des résultats optimaux. Siemens et SAS ont ainsi annoncé une collaboration pour développer une solution, basée sur de l’IA, pour analyser automatiquement les données des objets connectés industriels.

Quant aux réseaux 5G, et particulièrement les réseaux privés, ils assureraient le traitement rapide des données. Néanmoins, il existe des alternatives moins onéreuses que les réseaux 5G qui permettraient une plus grande démocratisation de l’IIot, comme les réseaux LPWAN (Low Power Wide Area Network).

La sécurité, talon d’Achille des IIot ?

Si les bénéfices de l’IIot sont attrayants, ils viennent avec des risques, notamment en termes de cybersécurité : à l’heure des ransomware et de l’espionnage industriel, les problèmes de sécurité pourraient être un frein à son développement. Les capteurs récoltent des informations sur les stocks, la localisation de ressources qui constituent un avantage concurrentiel pour les entreprises ; celles-ci ont donc beaucoup à perdre en cas de faille de sécurité. Les grands acteurs du marché développent alors leur défense. Cisco, par exemple, a annoncé en juin, le rachat de Sentryo, start-up française spécialisée dans la cybersécurité pour l’Iot Industriel. Il paraît plus que jamais nécessaire d’intégrer des mesures de sécurité aux projets d’IIot, de sensibiliser aux risques et de diffuser les bonnes pratiques.

Iot, d’un levier industriel à un levier géopolitique ?

Si l’Iot Industriel est déjà un enjeu économique il pourrait aussi devenir un enjeu géopolitique. En effet, le fondateur d’Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré au Financial Times, que l’Iot et les “smart factories” seraient le prochain terrain de bataille des Etats-Unis. Selon lui les standards mondiaux de l’Iot Industriel, qui contrairement aux normes 5G n’ont pas été encore clairement définis, seront fixés par Huawei qui deviendrait le premier acteur de l’IIoT, ce qui ne devrait pas plaire au gouvernement américain. Pour soutenir ses dires, Huawei met en avant son expertise dans la technologie 5G, sa place de leader en termes de brevets et sa large gamme de produits destinés à l’IIoT. Néanmoins, d’après A. West, analyste chez IHS Markit, aucune entreprise ne peut se targuer aujourd’hui de proposer une solution d’IIot complète. Il est encore trop tôt pour déterminer si Huawei aura les ressources nécessaires pour réaliser ses ambitions mais il est certain que les projets IIot, et la question de leurs normes, deviendront non seulement des grands enjeux industriels et économiques mais aussi des enjeux géopolitiques.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux