L’Homologation : une Agilité à tester ?

Article paru le 29 mai 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Agilité

D’ici 2017, Gartner estime à plus de 77 milliards de dollars le profit généré par quelques 268 millions d’applications informatiques. Quelle que soit la méthodologie projet utilisée, la phase d’homologation y occupe une place privilégiée. Bien que toutes les phases du projet soient importantes, l’étape de recette est l’une des plus primordiales, pouvant être qualifiée de dernière marche avant la mise en production. L’arrivée des méthodologies agiles, ainsi que la multiplicité des projets au sein d’une DSI, perturbent le fonctionnement de la recette, la poussant ainsi à évoluer et à s’adapter.

Une phase essentielle, oui, mais pourquoi ?

« Une recette consiste en une vérification de conformité d’un produit », cette définition parle d’elle-même. Tout projet comportant une multitude de fonctionnalités, la conformité doit indispensablement être testée pour chacune d’entre elles. Cette phase permet de de valider que le projet correspond bien au besoin exprimé par le client, et de s’assurer que ce dernier a été correctement formulé. Une phase de tests donc, oui, mais pas que.


Descriptif Phase d’Homologation

L’homologation ne consiste en effet pas simplement en la réalisation de tests. C’est un processus complexe à part entière demandant à la fois de l’anticipation et des ressources adéquates pour assurer la bonne réalisation de cette phase projet. Il ne s’arrête pas suite au déploiement, mais continue de vivre au-delà de la mise en production. Après chaque mise à jour du produit, des tests doivent être enrichis et ré exécutés afin d’éviter toute régression des fonctionnalités précédemment recettées et validées.

Avec des délais de mises en production de plus en plus courts imposés par le marché, il est devenu essentiel pour les DSI de disposer d’outils performants et collaboratifs, garantissant l’exhaustivité et la qualité de réalisation des tests.

Des outils adaptés aux marchés ?

Comme le met en évidence Gartner au travers de son analyse des tendances, le marché du test a su parfaitement s’adapter au cours des dernières années, aux nouveaux besoins des clients, que ce soit au niveau de la qualité, de la performance ou du développement de nouvelles fonctionnalités. Et ceci sans parler de la perpétuelle anticipation et de la prise en compte des futurs enjeux des projets informatiques.

Depuis 2013, le marché des outils d’homologation n’a cessé de croitre de manière continue, jusqu’à atteindre une croissance budgétaire prévisionnelle de l’ordre de 14% pour 2017. Les dernières innovations se focalisant principalement sur l’automatisation, le mobile testing ou encore la recette en méthode Agile. Il est aisé de comprendre l’attrait et l’intérêt des DSI pour le marché du test.

Bien que le marché du test soit toujours régi par les solutions des gros acteurs historiques comme HP ALM avec la suite Quality Center,de nouvelles solutions innovantes en open-source émergent petit à petit pour faire face à la demande de rapidité et de conformité imposée par l’agile. Parmi ces différentes solutions, nous retrouvons par exemple la solution JIRA Software,

Il y a encore quelques années, il était fréquent de rencontrer une multitude d’outils de tests cohabitant au sein d’une même équipe de travail : un outil de recette technique, un outil de recette fonctionnelle, et un troisième outil de suivi des tickets…. Dorénavant, avec l’émergence de nouvelles méthodologies de travail mettant en avant le collaboratif, les éditeurs proposent des solutions partagées adaptée à ce type de travail, permettant à toutes les parties prenantes de travailler ensemble et de manière synchrone sur solution unique.

La recette à l’échelle, c’est possible ?

La technologie ne cessant d’évoluer pour répondre aux objectifs de la société de demain, la DSI doit maintenant devenir intégralement Agile, façonnant ainsi une nouvelle méthodologie de travail à l’échelle de l’organisation. Force est de constater que ce changement ne sera rendu possible qu’en mettant en place des outils innovants et collaboratifs.

Bien évidemment, une telle évolution structurelle et fonctionnelle représente, pour la société qui l’entreprend, un véritable investissement tant en termes de moyens techniques, financiers qu’humains (licences, infrastructures, formations), mais aussi un réel défi stratégique.

Et si la modernisation de la phase d’homologation ne constituait en réalité, que la première étape du processus visant à tendre vers l’Agile DSI pour les organisations ?

Vincent Erau

Sources :

http://www.conseilorga.com/publications/recettes-tests-et-qualifications

http://www.gartner.com/technology/home.jsp

http://www.idc.com/

http://www.testing-whiz.com/blog/15-test-automation-trends-of-2016

Partagez cet article sur les réseaux sociaux