L’Open Innovation ou comment les grands groupes de transport français s’associent à des start-ups pour innover et proposer de nouveaux services aux usagers ?

Article paru le 15 mars 2018 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Transports

Pour Scott Hinshaw, directeur Partner Marketing chez American Airlines, c’est offrir « aux clients exactement ce qu’ils demandent – une expérience de Voyage sans souci, qu’ils soient dans le ciel ou sur la terre ». Proposer une expérience client riche et de qualité, en passant par une offre de service innovante, constitue un véritable levier de compétitivité pour les entreprises. Elles se démarquent ainsi de la concurrence et gagnent en satisfaction client.

Retour sur ces partenariats entre grands et petits, que tout semble opposer et pourtant, qui ensemble, sont de véritables créateurs de valeur et d’innovation.

Une relation gagnant-gagnant

Évoluant dans un écosystème digitalisé et en constante mutation, le voyageur est aujourd’hui multi-connecté, à la recherche de facilité, efficacité et gain de temps. Les grands groupes l’ont bien compris et se doivent de répondre aux nouvelles attentes des utilisateurs en leur proposant des services innovants. Cependant, ces services sont bien souvent éloignés de leur cœur de métier et sur lesquels ils manquent d’expertise et d’agilité.

En faisant appel à des start-ups, ils comptent développer de nouvelles compétences en bénéficiant de structures créatives et à la pointe de l’innovation. Les start-ups vont apporter aux grandes entreprises cette rapidité d’exécution, cette capacité à sortir des sentiers battus, cette veille technologique et digitale qui leur font parfois défaut. Parallèlement, les start-ups s’appuient sur les grands groupes pour bénéficier de moyens solides et acquis, d’une vaste base client et d’une force de frappe sur le marché.

Les partenariats, source de croissance et de transformation

A l’instar d’American Airlines et Uber aux Etats-Unis, les grands groupes français nouent des partenariats avec des start-ups afin de proposer de nouveaux services et ainsi améliorer l’expérience client. C’est le cas d’Eelway, la start-up spécialisée dans la consigne mobile, et la SNCF, qui s’associent afin de proposer aux voyageurs un service de prise en charge et stockage de bagages. Les bagages sont récupérés au domicile du client, en gare, en aéroport, etc., stockés si besoin et livrés au lieu choisi. Le voyageur n’a ainsi plus à se soucier de son bagage lors de son déplacement et bénéficie d’une expérience de voyage facilité.

Transavia, filiale low-cost du groupe Air France-KLM a décidé, quant à elle, de s’associer à Wiidii, service de conciergerie artificielle, afin de proposer à tous ses voyageurs, un assistant personnel hybride sous forme d’une application vocale et devenant le « nouveau compagnon de voyage » de référence. En fonction des données renseignées par l’utilisateur, il permet de le conseiller sur des lieux spécifiques et en cohérence avec ses goûts et ses attentes (restaurant, hôtel, musées, etc.), de faire ses réservations et de les inscrire dans l’agenda, de faire ses recherches (meilleur tarif pour un billet, itinéraire de transport) et de sauvegarder ses documents (passeports, cartes d’embarquement, cartes de fidélité, etc.). Transavia se positionne ainsi au plus près de ses clients en leur offrant un service personnalisé et innovant, améliorant ainsi leur expérience de voyage.

Enfin, du côté du réseau routier, les sociétés gestionnaires d’autoroutes s’associent aux acteurs du covoiturage. APRR et IDvroom sont ainsi liés alors que VINCI Autoroutes s’est rapproché de BlablaCar, pour proposer aux conducteurs utilisant la plateforme de co-voiturages, une formule spécifique leur offrant les frais de gestion de l’abonnement mensuel télépéage. Ce partenariat permettrait d’inciter les conducteurs à prendre les réseaux autoroutiers avec péages et de favoriser le covoiturage à défaut du train.

L’Open-Innovation a le vent en poupe

Nombre de grandes entreprises surfent aujourd’hui sur la vague de l’Open-Innovation. Cependant, avant d’engager de véritables partenariats, ces dernières proposent en premier lieu des incubateurs ou lieux d’innovation, qui permettront aux start-ups de développer leurs produits et de les expérimenter directement en grandeur nature au sein des grands groupes.

L’Aéroport de Paris lance l’Innovation Hub, un espace conçu spécialement pour les start-ups afin d’imaginer et déployer des services innovants pour construire l’aéroport du futur, Voyages SNCF piloteAct 574, son accélérateur de start-ups, afin d’innover vers un Smart Tourisme, ou encore Airbus soutient les BizLabs, accélérateurs d’entreprises pour améliorer les services dans le transport aérien.

Ainsi, les grands groupes et les start-ups semblent évoluer ensemble dans un esprit et environnement collaboratifs, trouvant des synergies entre les deux parties afin de développer des services innovants, pérennes et de qualité.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux