L’audit interne à l’ère du Digital

Article paru le 31 mai 2018 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Gestion

Les entreprises sont confrontées aujourd’hui au Digital. La diffusion à grande échelle de plusieurs innovations et technologies numériques oblige les entreprises à revoir leurs modes de fonctionnements. L’audit interne a vu ses méthodes de travail progressivement remises en cause. Il doit répondre aujourd’hui à des besoins dépassant le cadre de ses fonctions habituelles.

Une fonction ouverte sur toutes les autres

L’audit interne a pour objectif principal de fournir au management d’une organisation une assurance sur le degré de maitrise des risques de tous ses départements, ainsi que la sécurisation de leurs opérations.
Au-delà de l’évaluation des risques à travers les prismes comptables et financiers, la fonction s’élargit de plus en plus et couvre des chantiers plus vastes.

La nature du risque pouvant être diverse : humain, informationnel, légal, matériel. Cette multitude de natures de risques oblige l’auditeur interne à intervenir sur tous les départements et processus d’une organisation : Vente, Achat, Logistique, Ressources humaine, Communication et Finance. L’audit interne est donc par nature transverse à de nombreuses fonctions.

Des risques en expansion

Au-delà de la nécessité d’intervenir sur tous les processus d’une organisation, l’auditeur interne, dans sa mission de sécurisation des opérations de l’entreprise fait face aujourd’hui au défi du Digital ainsi qu’aux différents changements qu’il entraine au niveau du traitement de la donnée.

Face à l’avènement de ces nouvelles technologies, de nouveaux risques apparaissent comme la cybercriminalité. Comment ? Perte d’intégrité des SI, divulgation de données, intrusion dans les équipements informatiques. Autant de risques que doit identifier la fonction de l’audit interne en mettant en place un dispositif de sécurisation adapté.

Cela peut passer par la mise en place de mesures préventives, la revue des risques de sécurité sur les SI ainsi que l’évaluation des processus de gestion de l’entreprise.

Une fonction qui évolue

Les nouvelles technologies ont permis aux auditeurs d’avoir des outils d’analyse de données plus performants. Les solutions de business intelligence sont également devenues plus répandues au sein des entreprises, ce qui a transformé les méthodes de travail des fonctions d’audit interne. Ces outils permettent d’analyser des volumes plus importants de données et d’automatiser le traitement de celles-ci, de la préparation à la restitution.

Cette transformation digitale de la fonction d’audit interne permet aux métiers de gagner du temps et de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, telles que des analyses plus avancées et le conseil au management.

L’organisation du travail a également évolué grâce aux nouveaux outils. Les formats numérisés sont maintenant privilégiés par rapport au format papier des rapports d’audit, ce qui facilite le partage au sein des collaborateurs. Le numérique offre la possibilité de généraliser le télétravail et de limiter les déplacements des auditeurs. Ces changements dans les modes de travail permettent une plus grande souplesse pour les métiers et des économies pour les entreprises.

Sources :

https://news.efinancialcareers.com/fr-fr/271731/les-metiers-financiers-directement-impactes-par-la-data-et-le-digita-en-2017
https://www.formation-audit-ecofi.com/2017/02/12/l-audit-%C3%A0-l-%C3%A8re-du-digital/
https://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/la-renaissance-digitale-des-metiers-de-laudit-et-du-conseil-25329/
https://business.lesechos.fr/directions-financieres/metier-et-carriere/profils/0203529256416-farid-aractingi-les-auditeurs-internes-interviennent-sur-des-domaines-de-plus-en-plus-nombreux-et-compliques-100472.php

Partagez cet article sur les réseaux sociaux