L’éco-mobilité et son impact sur les Systèmes d’Information

Article paru le 9 mai 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Transports

A l’heure du changement climatique et des pics de pollution à répétition, les acteurs du secteur des transports doivent redéfinir le transport de demain.

Ils se tournent alors vers l’éco-mobilité : des moyens de transports accessibles, abordables, économes en énergie et respectueux de l’environnement. Le but étant d’apporter aux citoyens une meilleure qualité de vie tout en favorisant une cohésion sociale.

L’éco-mobilité pousse alors les entreprises à investir dans de nouvelles technologies afin de créer de nouvelles formes de mobilité (autopartage, covoiturage, éco-conduite) ou de favoriser l’utilisation de transports durables (train, le métro, le tram).

Ces nouveaux services impactent les Systèmes d’Information des entreprises, mais quels sont-ils ?

mc²i Groupe s’est intéressé à ces problématiques, et dresse un panorama.

Les tendances de l’éco-mobilité

L’éco-mobilité passe à la fois par le transport en commun (bus, train, métro, tram), le transport individuel (vélos, voitures électriques ou hybrides), et de nouveaux services comme les aides à l’éco-conduite ou le covoiturage.

Ainsi, 4 tendances fortes se dégagent autour du développement de l’éco-mobilité, notamment en Ile-de-France :

  • le passage à l’électrique
    D’ici 2025, la flotte des bus de la RATP sera composée à 80% de bus électriques et 20% de bus au bioGNV (gaz naturel), tandis que G7 Green dispose aujourd’hui de la plus grande flotte de taxis écologiques en Europe avec 3 000 taxis hybrides et électriques.
  • le transport partagé
    Aujourd’hui, il est possible de trouver des vélos en libre-service grâce à Vélib à Paris, de rouler en voiture électrique avec Autolib, ou encore en scooter électrique avec CityScoot.
  • le covoiturage
    Depuis le succès de Blablacar, d’autres acteurs du covoiturage entrent sur le marché et se positionnent sur les trajets domicile-travail comme Karos ou WayzUp, ou sur les trajets vacances comme IDVroom.
  • l’éco-conduite
    Des applications comme Geco Drive analysent la conduite et permettent aux automobilistes de réduire leur consommation de carburant. Allianz et Tom Tom collaborent, eux, autour d’un boîtier qui collecte les données de conduite et d’une application qui informe sur le style de conduite.

Des impacts SI qui diffèrent selon l’enjeu

La disponibilité, l’accès et la qualité du service sont 3 facteurs de la satisfaction client qui permettent de développer l’éco-mobilité. En effet, si les utilisateurs sont satisfaits, ils utiliseront davantage ces modes de transport.

Pour répondre à ces 3 enjeux, les acteurs du secteur du Transport s’accompagnent de nouvelles technologies, impactant leurs systèmes d’information.

Communiquer sur la disponibilité du service

Pour attirer un voyageur, les entreprises doivent les informer :

  • promouvoir leurs services sur internet (un trajet Paris-Marseille en covoiturage pour BlaBlaCar),
  • mettre à disposition des informations voyageur (le temps d’attente pour le prochain bus pour la RATP),
  • communiquer la position de leur flotte (la station d’Autolib la plus proche grâce à son application mobile).

Toutes ces actions impactent les systèmes d’information : gestion des offres, gestion des flux d’information sur le trafic, système de géolocalisation de la flotte. Sur fond de Data Management, ces services nécessitent de l’information en temps réel ainsi que des données fiabilisées et sécurisées.

Faciliter l’accès au service

Pour convertir un voyageur en client, les acteurs du Transport doivent se doter d’un système d’abonnement ou de réservation simple et efficace (achat en ligne sur site web ou application mobile, ou aux bornes).

Pour favoriser l’utilisation des transports en commun en Ile-de-France (et en finir avec l’attente aux guichets), le STIF a décidé de dématérialiser la carte Navigo, devenant le Smart Navigo. Avec l’application ViaNavigo, chaque usager pourra valider son titre de transport (sans contact) et charger son Smart Navigo.

C’est tout un système de gestion des données clients qui est bousculé et qui doit être relié au système de validation des titres de transport.

Offrir un service de qualité

Pour fidéliser un voyageur, rien de tel qu’un service de qualité et satisfaisant pour renouveler l’expérience : véhicules en bon état, services à bord (wifi, restauration…), programme de fidélité.

Pour fournir des vélos en bon état, Vélib a mis en place un système de gestion des alertes multi-canales (application AllBikesNow, formulaire en ligne, téléphone ou encore Twitter). Les équipes interviennent alors au bon moment sur le terrain.

Au-delà des impacts SI, les impacts humains sont à prendre en compte. En effet les transformations doivent s’accompagner d’une stratégie de conduite du changement. Pour la RATP, le passage à une flotte de bus 80% électrique impacte non seulement les centres bus qui devront s’équiper de systèmes de recharge mais aussi les agents qui devront monter en compétence sur la maintenance et l’exploitation des bus électriques.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux