L’importance des Systèmes d’Information Géographique (SIG) dans l’industrie pétrolière

Article paru le 15 février 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Énergie

Les groupes pétroliers tels que Total, ExxonMobil, Royal Dutch Shell ou British Petroleum font souvent la Une des journaux en investissant dans des projets d’envergure médiatisés et controversés. Pour mener à bien de tels chantiers, l’utilisation des Systèmes d’Information Géographique (SIG) est primordiale tout au long de la transformation du pétrole (exploration, production, gestion des infrastructures, vente de carburant). Les SIG permettent de recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques. Ces données favorisent ainsi les prises de décision intelligente dans toutes les activités pétrolières.

Exploration et Production : Des besoins métiers extrêmement forts

Pour obtenir le droit d’exploration, les entreprises doivent obtenir une licence que seuls les gouvernements sont capables de délivrer. Lors des ces différentes phases d’exploration, les compagnies pétrolières peuvent débourser entre 4 et 60 millions d’euros selon la typologie du terrain. La phase d’exploration sera composée de différents forages qui permettront de mieux juger la qualité du sol étudié. Suite à ces résultats et plusieurs études géographiques, les groupes pétroliers décideront ou non de passer à l’étape suivante : la production.

Lors de la découverte d’une zone à fort potentiel, les SIG jouent un rôle essentiel : ils sont utilisés pour étudier le terrain et les sédiments alentour, suivre les opérations et les différents forages. Si ces différentes étapes sont concluantes, d’autres forages seront effectués et les résultats pourront être analysés grâce aux SIG afin de délimiter au mieux la zone d’exploitation.

Gestions des infrastructures : Maitrise des risques accrue

Les infrastructures requises pour l’exploitation du pétrole sont nombreuses (puits, oléoducs, pétroliers, raffineries, camions-citernes, réseaux de stations-services). Ces infrastructures doivent être hautement sécurisées afin de minimiser le risque de catastrophe naturelle. Les SIG permettent la planification, l’opération, l’entretien et la surveillance de ces infrastructures.

Les différentes crises écologiques ont fortement marqué les esprits. L’utilisation des SIG permet une meilleure compréhension de la situation en offrant un accès aux données géographiques du site et des environs. Lors de la gestion de crise, les SIG sont capables de fournir la même donnée entre les différents acteurs. Ils peuvent discuter, analyser et décider en utilisant des supports communs.

Actuellement, toutes les entreprises industrielles s’orientent vers la maintenance prédictive plutôt que préventive. Pour cela, des capteurs (objets connectés, puces RFID…) sont installés sur les sites pétroliers permettant d’analyser des dizaines de paramètres métriques (pression, température, activité sismique, activité électromagnétique,...) et réagissent en temps réel pour alerter les acteurs concernés.

Planification des ventes : Gestion du stock optimisé

Les distributeurs de pétrole comme Shell ou Total doivent construire des stations-services ayant pour objectif de desservir le plus de consommateurs possible. Ces compagnies utilisent des SIG pour analyser les données démographiques et de transport afin de choisir judicieusement les sites de distribution et ainsi construire les installations dans des lieux stratégiques pour la vente du pétrole. Elles peuvent également utiliser cette technologie pour analyser la circulation des clients sur les sites afin d’ajuster le profil et le stock de ces derniers.

La solution « Flux Vision » de l’opérateur télécom Orange offre actuellement aux entreprises la possibilité de convertir 4 millions de données mobiles en différents indicateurs. Ce dispositif, couplé aux SIG des pétroliers, permet d’ajuster au mieux le marketing ainsi que les services proposés dans leurs stations-services.

Depuis l’effondrement du prix du baril en 2008, les compagnies pétrolières doivent optimiser au maximum leurs procédés dans toutes les étapes de production et d’exploitation du pétrole. Les entreprises du secteur font ainsi évoluer leurs propres logiciels d’analyse et de modélisation géologique afin de mieux les interfacer aux SIG. Dans les prochaines années, les gisements les plus faciles à découvrir auront été épuisés et la découverte de puits regorgeant de pétrole sera de plus en plus rare et couteuse. Pour palier ce problème, les groupes pétroliers doivent généraliser et améliorer l’utilisation des SIG.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux