La Blockchain, vers une (r)évolution du secteur de l’Energie ?

Article paru le 13 juillet 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : blockchain Énergie Tribune

Commercer de l’énergie directement entre producteur et consommateur en toute sécurité, voilà ce que promet la technologie blockchain.

Une mutation qui va changer la donne pour le secteur, selon Alexis Gigleux, consultant pour mc2i Groupe, cabinet de conseil en systèmes d’information.

SolarCoin, ElectriCChain, Transactive Grid, derrière ces mots se cachent peut-être les précurseurs du monde de l’énergie de demain. Ces projets s’appuient sur la technologie "Blockchain", mise en avant par le BitCoin en 2009 et dont l’objectif est de mettre en place un registre décentralisé de transactions validées par un système de consensus. En quoi cette technologie peut-elle être une réponse aux enjeux du secteur de l’énergie ?

Le secteur de l’énergie poursuit sa mutation technologique

Depuis 2003, le secteur de l’énergie a connu de nombreuses mutations, suite à l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité. Aujourd’hui, la production, le transport et la distribution d’électricité sont assurés par des acteurs différenciés. Quant à la fourniture d’électricité, nombreux sont les acteurs positionnés sur ce marché qui multiplient les offres afin de séduire de nouveaux clients.

En pleine transition énergétique, les particuliers ayant fait le choix d’une production d’électricité à partir de sources renouvelables, par exemple le photovoltaïque, voient très peu de solutions s’offrir à eux pour vendre leur propre énergie. Aujourd’hui cette électricité, est acquise par EDF à un tarif fixé par décret. Celui-ci varie en fonction de la période de l’année, de la nature de l’installation, et de la quantité produite. Ce business-model présente un inconvénient majeur : l’électricité est achetée par un même acteur et la fixation des prix se fait de façon unilatérale. Comment ce modèle peut-il évoluer ? Quelle technologie serait la solution à cette problématique ? Certaines start-up semblent avoir trouvé une réponse à travers la technologie "Blockchain".

La blockchain face à de nouveaux usages…

SolarCoin, crypto-monnaie lancée en janvier 2014 et basée sur la technologie "Blockchain" a pour objectif de promouvoir l’autoproduction d’énergie solaire par les particuliers dans un marché désintermédié d’achat et vente d’électricité. La simplicité de fonctionnement de cette monnaie est comparable au système de points-miles du secteur aérien. En effet, les producteurs d’énergie solaire reçoivent un SolarCoin pour chaque mégawatt-heure d’électricité solaire produit, qu’ils pourront ensuite échanger dans des commerces ou revendre à d’autres acteurs. Aujourd’hui, le développement d’une telle technologie est possible grâce à un prix concurrentiel de l’énergie solaire par rapport aux énergies fossiles traditionnelles. De plus, le stockage de l’énergie à l’aide de batteries au lithium permet son utilisation ultérieure et de manière intelligente dans un réseau "Smart Grid".

Pour intégrer ce marché désintermédié d’achat et vente d’électricité, il est nécessaire de disposer d’une installation photovoltaïque, de télécharger le portefeuille virtuel associé à cette blockchain et d’enregistrer en ligne son installation à l’aide d’un portail dédié. Une fois l’existence de l’installation vérifiée, les SolarCoins sont octroyés selon une estimation semi-annuelle de la production. Un relevé de compteur régulier permettra de faire une régulation des SolarCoins conformément à la production réelle. Ce fonctionnement est identique à celui des actuels fournisseurs d’électricité. Ainsi, cette technologie permettrait d’entamer un nouveau virage technologique d’achat et/ou vente d’énergie entre particuliers : on parle ici d’énergie "peer-to-peer".

… Et de nouvelles perspectives d’avenir !

En se projetant dans un avenir où cette technologie serait suffisamment développée, et couplée à un "Smart Grid", un particulier serait en mesure de n’acheter que de l’énergie solaire à des producteurs particuliers. Le tarif de cette production d’énergie serait alors directement lié au cours de la crypto-monnaie à laquelle elle se rattache. Ainsi, le prix de la production ne serait plus fixé unilatéralement mais corrélé au marché dont il dépend.

En conclusion, bien que le développement de la Blockchain soit toujours à l’état de cas d’utilisation dans la plupart des secteurs, on peut affirmer ici qu’il offre de belles perspectives d’évolutions au marché de l’Energie.

Lire la tribune sur le site : Actu environnement

Partagez cet article sur les réseaux sociaux