La Paris Retail Week 2016 vue par deux consultantes mc²i Groupe

Article paru le 30 septembre 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Retail

Le salon de la Paris Retail Week 2016 s’est tenu du 12 au 14 septembre au Parc des expositions Porte de Versaille. C’est la deuxième année que l’événement a lieu. Il est co-organisé par Equipmag et E-Commerce Paris, réunit différents acteurs du retail off et on-line et propose de nombreuses conférences. Le club retail de mc²i Groupe était présent à cet événement incontournable.

1000 société participantes, 50000 visiteurs attendus, 300 conférences

Toute la chaîne de valeurs du secteur Retail était présente à ce salon : du CRM omnicanal, big data, nouvelles technologies connectées, aux innovations du schéma de distribution.

Mobile, omnicanalité, e-commerce : La continuité off- et on-line

A l’image de la conférence “Optimiser votre présence globale sur le digital pour conduire l’internaute au plus proche de votre point de vente” présentée par Emmanuelle Vinel, du Social Groupe, beaucoup de conférences portaient sur le thème de la continuité off-line et on-line.

Emmanuelle Vinel rappelle quelques chiffres clés :

Taux d'équipement en ordinateur : 99%, Taux d'équipement en Smartphone : 79%, Taux d'équipement en tablettes : 50%, Des clients pratiquant le Web to store : 91%

Le digital est la première vitrine du magasin physique, il est donc essentiel de ne pas négliger son site internet et surtout son référencement. En effet, le consommateur est volatile, change d’avis très rapidement. Pour éviter une rupture dans le parcours d’achat, il faut s’appuyer sur une forte présence en ligne.

Afin de permettre une continuité off- et on-line, il faut prévoir un canal de “click and collect” : commande sur le site internet, et retrait en magasin. Ce canal est utilisé par 43% des internautes et 85% comptent l’utiliser à l’avenir.

A l’inverse, le consommateur se dit prêt (pour 56% d’entre eux) à recevoir des notifications géolocalisées sur leur téléphone. Le push marketing représente un nouveau canal qui ne fait que croître grâce au nombre grandissant de smartphone géolocalisés. Par ce biais, une entreprise peut proposer à ses clients, présents dans sa base de données CRM, des réductions personnalisées quand il passe devant la vitrine du magasin, ce qui l’incitera à rentrer.
Il faut prendre en compte tous ces canaux afin de permettre un schéma d’achat facile, rapide et sans rupture.

La digitalisation des points de vente

Les points de vente se digitalisent pour permettre aux utilisateurs d’avoir les bénéfices du on-line en magasin.

Le stand de SES-Imagotag exposait différentes solutions, comme des étiquettes connectées. Elles permettent de faire évoluer le prix automatiquement en fonction des périodes de soldes et donnent aussi l’opportunité aux clients d’en savoir plus sur le produit. En scannant la puce NFC présente sur l’étiquette (ou un QR-code pour les téléphones non équipés de cette technologie), le client reçoit des informations comme le type de dosettes fonctionnant avec la machine à café associée à l’étiquette.

Autre élément essentiel à la digitalisation du point de vente, le miroir connecté. Plusieurs stands proposaient leurs miroirs connectés, à l’image de Sweet Fit dont on peut voir un exemple en vidéo ci-dessous :

Personnalisation et CRM

Le dernier grand thème présenté était la personnalisation, via les outil de CRM (Salesforce, Oracle CRM, Microsoft dynamics…).
Une entreprise ne peut plus se permettre de se passer de ces outils, qui leur permettent un bon ciblage, et un suivi personnalisé de leur clientèle.

Parmis les stands présentés, beaucoup proposaient des démonstrations de nouveaux équipements utilisant les dernières innovations technologiques.

De passage sur le stand Fujitsu, la technologie LiFi a particulièrement retenu notre attention. Par un signal lumineux diffusé à l’aide de LED sur un vêtement, le client n’a qu’à scanner le produit pour obtenir des informations sur celui-ci (prix, matières, tailles disponibles etc). En changeant la fréquence du signal lumineux, les informations changent.

Nous avons déjà abordé les miroirs avec la technologie de réalité augmentée, lors d’essayage de vêtement. Ces technologies peuvent aussi servir pour le maquillage (Miroir de Dior sur les Champs Elysé).

On peut imaginer que dans un avenir proche nous puissions avoir ce miroir à la maison, et pré-commander sa tenue de chez soi en l’ayant “essayé” virtuellement.
De la même manière, l’entreprise de décoration d’intérieur “What a nice place” présentait son application de réalité augmentée : il suffit de prendre en photo l’intérieur à meubler, et de choisir dans le catalogue de la marque son objet, et de le glisser dans la photo.

Toujours sur le thème de la réalité virtuelle, les lunettes comme la HTC Vive et les Google Glass permettent de visiter son magasin sans bouger de son bureau. On peut donc utiliser cette technologie pour valider son emplacement de produit au mètre linéaire prêt et s’assurer d’un parcours client fluide dans ses allées.

Ce salon est bien la preuve que le secteur est toujours en mouvement et que plus que jamais le digital devient indissociable du magasin physique. La question n’est plus d’avoir un magasin et un site internet, mais bien de prendre en compte tout le parcours client dans son ensemble via la digitalisation et l’omnicanalité.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux