La Santé, innovation incontournable du CES 2019

Article paru le 8 mars 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : e-Santé Innovation Santé

Les principales innovations du CES 2019

Vingt-cinq catégories de produits sont présentées au CES, parmi lesquels les systèmes d’impression 3D, la cybersécurité, ou les technologies destinées au sport. Parmi ces secteurs, la santé apparaît, avec la smart city et le transport, comme l’un des plus dynamiques.

Steve Koenig, vice-président de la Consumer Technology Association (CTA), replace ces innovations dans le contexte de ces dernières années :

  • les années 2000 ont vu l’avènement des technologies digitales, avec notamment l’apparition des smartphones,
  • puis l’ère de la connectivité, qui a marqué les années 2010, avec le développement du haut débit, des réseaux sociaux et des plateformes en ligne.
    Nous entrons ainsi, selon lui, dans l’ère des données : "Nous sommes maintenant tous entourés en permanence de données qui font émerger de nouveaux modèles économiques pour les innovations technologiques".
    Alors qu’Intelligence Artificielle (IA), réalité virtuelle ou augmentée, et robotique entrent dans notre quotidien, ce sont bien la collecte et l’exploitation des données qui constituent le socle commun de leur conception et de leur fonctionnement.

Les innovations présentées ces dernières années dans le secteur de la santé ont ainsi permis l’émergence de technologies qui complètent et renforcent les traitements médicaux, et permettent de meilleurs suivi, compréhension et contrôle de leur santé par les patients, les professionnels de santé et les accompagnants qui les entourent. Le traitement des données ainsi recueillies pourrait par exemple permettre de prédire l’apparition d’épidémies.

Nouveauté 2019, et témoin de la maturité de la santé digitale, le CES a également abrité cette année le 10e Digital Health Summit ; conférences et débats ont ainsi été proposés aux entreprises et professionnels de santé. Parmi les sujets évoqués, on trouve les évolutions de la “médecine digitale”, les apports des medtechs, du big data et de l’IA dans les soins, ou encore l’état de l’art du développement de l’IoT.

La French Tech au CES 2019

La CTA a indiqué la présence de plus de 1200 start-ups, en provenance d’une quarantaine de pays différents. La santé constitue ainsi le premier secteur pour les start-ups de la French Tech, avec plus de 60 sociétés représentées. Le CES leur confère en effet une première visibilité auprès du grand public, et leur permet de présenter leurs produits ou services au marché américain, ainsi que de rencontrer de potentiels investisseurs, qu’ils soient de grandes entreprises ou des acteurs institutionnels. Ces derniers profitent de ce salon pour non seulement montrer leur intérêt pour la santé, mais encore pour repérer les nouvelles tendances dans l’innovation technologique ainsi que de potentiels futurs partenaires.

On peut par exemple citer les start-ups suivantes :

  • Zebrys, dont le logiciel d’analyse statistique R++ est déjà utilisé par l’INSERM ;
  • Pastel Health, entreprise spécialisée dans les chatbots en santé ;
  • CardioRenal, pour le suivi de l’insuffisance cardiaque.

Parmi les plus grandes entreprises qui ont également fait le déplacement, on peut citer Pharmagest, qui a présenté son application mobile Health Journey Portal et sa "e-health box", pour le maintien à domicile des personnes âgées.

Côté partenariat, la Poste, soutient 6 start-ups du domaine de la santé :

  • Codesna, ayant développé un outil de mesure de l’équilibre nerveux et du stress ;
  • LifeinA, ayant conçu un réfrigérateur connecté pour le transport de médicaments fragiles.
  • SameSame, ayant conçu l’outil de communication Gong, destiné aux personnes devenues aphasiques suite à un AVC ;
  • Posos, s’appuyant notamment sur l’IA, pour un outil permettant de répondre à des questions sur l’usage des médicaments ;
  • Cotts Medica, à l’origine d’un vélo connecté à un environnement virtuel ;
  • Moovency, ayant conçu un outil permettant l’évaluation des risques de troubles musculo-squelettiques (TMS).
    LifeinA fait en outre partie des 11 start-ups récompensées le 14 novembre 2018 lors des Innovations Awards, ainsi que Withings (montre connectée Move ECG et tensiomètre connecté Withings BPM Core) ou Koovea (enregistrement et traçage pour la remontée en temps réel des données concernant les médicaments thermosensibles). La santé y était le 3e secteur le plus primé après les objets connectés et la mobilité.

Quelles perspectives pour les innovations présentées ?

Un grand nombre d’entreprises ont ainsi représenté la France lors du CES 2019, témoignant certes de notre capacité à innover, mais démontrant également les difficultés à développer une cohérence et une cohésion au sein d’une même délégation, et ce malgré les tentatives de Business France dans ce sens.
Il demeure toutefois des doutes sur la capacité de développement et d’intégration de ces innovations à notre système de santé, et plus encore à démocratiser leur utilisation par les professionnels de santé. L’informatisation de base du secteur de la santé est en effet toujours en cours, à la ville comme à l’hôpital, avec, à noter, une forte hétérogénéité des niveaux d’intégration des solutions proposées, et de leur interopérabilité mutuelle. Il faut ensuite souligner qu’à la différence des Etats-Unis par exemple, les montants investis pour la transition numérique sont relativement peu importants, ce qui constitue un facteur limitant non négligeable.
Ma Santé 2022, la stratégie de transformation du système de santé initiée fin 2018, a toutefois pour vocation d’intégrer l’ensemble des acteurs dans cette dynamique, et par la suite de démocratiser plus largement les innovations qui auront fait leurs preuves. Le rôle des acteurs disposant d’une expertise dans ce domaine et dans ce type de démarche prendra alors tout son sens.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux