La carte bleue, un moyen de paiement en voie d’extinction ?

Article paru le 28 juillet 2015 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Moyen de paiement Banque, Finance, Assurances

Parmi les différents moyens de paiement qui existent, la carte bancaire est l’un des plus fréquemment utilisés en Union Européenne. Les statistiques 2013 de la Banque centrale européenne (BCE) font état d’un volume de transactions qui s’élève à 40% du total des paiements scripturaux (hors espèces).

Pourtant dans un marché guidé par l’innovation, une suspicion quant à la pérennité de la carte bleue est en droit d’être évoquée. Le paiement mobile compte, par exemple, pléthore de communications de tout type à son sujet.

Alors, les innovations en matière de moyens de paiement sonnent-elles le glas des populaires cartes bleues ?

Panorama des nouveaux moyens de paiement

Il existe à ce jour plusieurs nouveaux moyens de paiement qui excluent la carte bancaire. Certains encore à l’état de test, d’autres d’ores et déjà commercialisés et qui initient une tendance dont l’ampleur ne cesse de s’étendre.

Le « porte-monnaie numérique » permet aux particuliers et petites entreprises des transferts d’argent en s’affranchissant de la contrainte du relevé d’identité bancaire. Barclay’s propose dans ce cadre l’application Pingit.

D’autres moyens sont plus étonnants ou tout au moins ont des allures plus futuristes : les moyens de paiement biométriques. Qu’il s’agisse de reconnaissance faciale avec toutes les contraintes que cela engendre : ressemblance, jumeaux, luminosité, changements anatomiques, … avec l’entreprise finlandaise UNIQUL, ou de « paiement par veine » (l’afflux sanguin du doigt est utilisé) ou encore par paume, le futur est à notre porte. Dans certains cas, il est même déjà approuvé par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Le moyen sans doute le plus commercialement avancé et présenté comme celui en phase de détrôner l’usage de la célèbre carte bancaire reste le paiement mobile. Mastercard et Visa établissent des plans d’actions en Europe en s’associant à des grandes marques comme Mac Donald’s ou Subway. Auchan va généraliser le paiement mobile Flash’N Pay dans ses 120 hypermarchés en France à partir du second trimestre 2015.

Apple, avec l’Iphone 6, intègre également de nouvelles technologies comme la NFC pour élargir les perspectives du paiement mobile. Pay, le service de paiement d’Apple, a par exemple été lancé dès le mois d’octobre dernier aux Etats-Unis.

En Europe et surtout en France, ces nouveaux moyens de paiement sont susceptibles de connaître un engouement plus modéré, ou à minima une pénétration du marché plus fastidieuse.

L’exception française

Les banques françaises subissent une plus forte pression des pouvoirs publics que les banques américaines. Cette pression se répercute sur leurs tarifs. Il leur est moins aisé que les banques américaines de céder une partie de leurs commissions à Apple, par exemple.

Les compatibilités entre terminaux NFC existants et nouvelles technologies ne sont également pas toujours garanties.

Enfin le principal obstacle demeure les us et coutumes des habitants de l’hexagone. Quand l’usage du chèque a disparu (ou presque) dans tous ses pays confrères, la France affiche 13.58% de ses paiements scripturaux par … chèque !

Ces éléments, technologiques et humains, laissent présager que l’usage de la carte bancaire a encore de beaux jours devant lui.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux