La convergence des politiques énergétiques et écologique via le stockage de l’énergie

Article paru le 9 février 2015 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Énergie

Contrairement aux énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon), l’électricité ne se stocke pas facilement en grande quantité.

Aujourd’hui, les procédés retenus pour son stockage consistent à la convertir en énergie potentielle, cinétique, thermique ou encore chimique.

Néanmoins, plusieurs projets de recherche sont lancés afin de fiabiliser les technologies et permettre leur déploiement à grande échelle.

A travers sa stratégie 2020, la Commission Européenne a tracé une trajectoire énergétique pour une électricité sûre, compétitive et durable. La réduction des émissions, liée au changement climatique, est un des défis majeurs auxquels l’Europe doit faire face, et c’est à ce titre que la Commission Européenne présente le stockage de l’énergie comme un élément clef à développer dans les années à venir.

Cette transition écologique, souvent qualifiée de silencieuse, est néanmoins en marche en France.

Comment le stockage de l’électricité permet-il d’accompagner la transition écologique ? A quels autres enjeux du système électrique le stockage peut-il répondre et comment peut-il s’intégrer au système électrique actuel d’un point de vue SI ?

Le stockage, une opportunité pour la réduction de l’empreinte carbone énergétique

Les émissions de carbone liées à la production électrique représentent plus de 40% des émissions mondiales de CO2. C’est pour cette raison que la commission européenne envisage de réduire drastiquement ces émissions à travers le développement des énergies renouvelables.

Ces énergies renouvelables doivent prendre en compte la prévision de la production ainsi que son stockage comme des composantes intégrantes de leur stratégie de développement. Le caractère intermittent de ces moyens de production peut constituer un frein à ce développement. En effet, si l’intégration de ces moyens de production décentralisés dans le système électrique complexifie sa gestion, les installations de stockage permettent de stabiliser la fourniture d’électricité et de limiter son caractère intermittent.

Le stockage de l’énergie constitue une réelle solution pour favoriser le développement de ces EnR. Il permet également de diminuer la dépendance aux énergies fossiles et aux moyens de production polluants appelés lors des pics de consommation et participe ainsi à la décarbonisation de l’énergie électrique.

La production d’une électricité à faible empreinte carbone a un rôle majeur dans l’atteinte des objectifs d’émissions fixés par le Grenelle de l’environnement et le « facteur 4 » qui vise à diviser les émissions de Gaz à Effet de Serre de la France par quatre à l’horizon 2050. Plus globalement, elle permet la mise en cohérence de la politique énergique avec la transition écologique.

Le stockage de l’énergie électrique au service des Smartgrids

Le stockage de l’énergie prend toute sa dimension lors de la conception d’un réseau électrique intelligent, propre, efficace, fiable et flexible.

Le stockage de l’énergie permet au réseau de développer son caractère auto-cicatrisant. Lors de la détection d’une panne par la couche communicante du réseau électrique, le réseau fait appel aux capacités électriques physiques stockées afin d’éviter la coupure électrique dans la zone géographique concernée.

De plus, le stockage de l’électricité améliore le mécanisme d’effacement. L’énergie stockée peut être injectée dans le réseau lors des pics de consommation et de la même façon soutirée pour soulager le réseau lors des déséquilibres entre la production et la consommation.

Une nouvelle architecture SI pour intégrer le stockage de l’énergie

L’intégration du stockage de l’énergie dans le système électrique actuel implique la circulation des flux physiques d’électricité et d’informations dans les deux sens.

En effet, les systèmes d’information énergétiques de stockage doivent proposer un suivi d’informations en temps réel, ce qui suppose l’installation de systèmes de collecte de données au niveau des sites de stockage. Ces données doivent être agrégées et traitées à différentes mailles pour mettre à profit le stockage comme un moyen d’arbitrage sur les marchés de l’électricité.

Les systèmes d’information des responsables d’équilibre doivent pouvoir intégrer les données de stockage afin de sécuriser les prévisions d’équilibre de leurs périmètres tout en optimisant la gestion des pointes et de l’effacement.

Le stockage de l’énergie, une filière prometteuse ?

Il n’est pas envisageable, dans les conditions de marché et les contraintes réglementaires en vigueur, de déployer à une grande échelle les technologies actuelles de stockage.

Si le marché de l’électricité reconnait les avantages du stockage de l’énergie, plusieurs éléments restent à clarifier.

Quel cadre institutionnel et régulateur pour cette activité ? Quelles technologies faut-il retenir pour le développement du stockage ? Quel business model pour les acteurs du stockage électrique ?

Néanmoins, il est certain, que le stockage constitue un nouveau segment dans la chaîne de valeur de l’énergie, qui peut donner lieu à un nouveau secteur d’activité industrielle à la pointe de l’innovation et en pleine émergence dans un contexte industriel morose.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux