La généralisation du not-provided

Article paru le 7 décembre 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Entreprise numérique SEO Transformation digitale

Le not-provided, c’est quoi ?

En 2012, Google a commencé à masquer certaines parties du trafic sur son moteur de recherche, les recherches en navigation privée, par exemple, sont les premières sources à apparaitre en not provided, rapidement suivies par la navigation en mode connectée. Les mots-clés de toute recherche effectuée en étant connecté à un compte Google apparaitront en not-provided. Cela signifie, grâce au SSO de l’univers Google, que toute personne s’étant connectée au moins une fois durant sa navigation à Gmail, Youtube ou Google + (et à fortiori s’il est connecté sur Chrome), apparaitra en not-provided sur les sites qu’il visitera depuis une recherche Google.

Pour ce faire, Google passe par la suppression pure et simple de la query string (chaîne de requête) « / ?=keyword » lors de la redirection sur le site cible. De ce fait, aucune solution de web-analyse qu’elle soit gratuite ou payante ne pourra afficher la requête cachée derrière le mot-clés taggé not-provided

Toutefois, pas d’inquiétude concernant le SEA sur les solutions de tracking Google. En effet, les données des mots-clés Adword remontent toujours bien dans Google Analytics si les deux comptes (Adwords & Analytics) sont correctement paramétrés. Sur les autres solutions de web-analyse, en revanche, nativement, ils n’apparaitront pas.

Et si on veut quand même les connaître ?

Puisqu’il n’est pas possible de révéler ces mots-clefs, il va falloir les déduire. Pour cela, il suffira d’étudier les landing page du trafic not-provided du site à l’aide d’un filtre. L’intérêt du filtre c’est qu’il va réécrire le nom (la fin de l’URL) de la page de destination à la place de l’entrée not-provided lors de l’acquisition de la donnée de trafic.

Pour ce faire il faut entrer les critères ci-contre dans l’onglet de gestion des filtres (Onglet Administration > Compte > Tous les filtres > Ajouter un filtre).

A la suite de ça, à la place de not-provided seront répertoriées les différentes pages de destinations sous la forme np - /nompage. Il est important de noter que ce filtre ne décompose pas les résultats rétro-activement. La décomposition ne sera effective qu’à partir de la mise en place du filtre.

Bien évidemment, cette méthode ne permet pas d’afficher les mots-clés directement, il faut donc interpréter les résultats obtenus. C’est particulièrement facile dans le cas d’un site e-commerce lorsque sont remontées des pages profondes telles que des fiches produits bien nommées et référencées, renseignant facilement sur la requête.

L’étude de la répartition des mots-clés permettra également d’émettre des hypothèses concernant les schémas de requêtes qu’effectuent les utilisateurs. Il ne restera plus qu’à les valider ou les invalider en méthode guess & check ce qui en fait un levier préféré des growth hackers.

En complément de cette solution il est également possible de passer par Google Webmaster Tools pour croiser les informations et affiner nos hypothèses. Par ailleurs, si le site a une stratégie d’acquisition payante Adword, les informations fournies par la solution sont précieuses et permettent de préciser beaucoup plus facilement les not-provided.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux