La maison connectée sera-t-elle la nouvelle mine d’or des opérateurs français ?

Article paru le 5 juillet 2018 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Médias

Depuis l’arrivée de Free en tant que quatrième opérateur, le marché de la téléphonie mobile en France, reste dans une guerre des prix. C’est pourquoi les opérateurs sont plus que jamais à la recherche de nouveaux relais de croissances ou de critères de différentiation.

Le potentiel du marché

Le marché du smart home aux États-Unis avec les « smart-speaker » est en plein essor, ce qui donne de bonnes perspectives aux opérateurs sur le marché français. Leurs places stratégiques dans l’infrastructure réseau leur donnent un réel avantage concurrentiel dans un marché à plus de 162 milliards de dollars en 2017.

Les initiatives

Malgré plusieurs tentatives, la mise en place de la smart security (Home by SFR) ou encore la maison connectée (Homelive by Orange), n’ont pas eu les résultats escomptés. Le bilan négatif de ces tentatives est lié à 3 facteurs majeurs :

Le business model, sous forme de mensualisation, n’a pas convaincu les utilisateurs dans l’équilibre coût/valeur.
La maturité digitale de la cible (parents techno actif) qui a rendu l’utilisation du service et la perception de la valeur complexes.
La qualité du réseau des objets connectés et les problèmes fonctionnels de l’application qui ont généré une frustration pour l’utilisateur.
Ces expériences ont permis aux opérateurs d’apprendre à mieux adresser le marché des objets connectés et du digital. Ces enseignements ont permis aux opérateurs de développer leur image « d’acteur de confiance » et de partenaire dans la mise en place de réseaux connectés longue distance comme « LoraWan » ou encore « Sigfox ».
Malgré les avantages qu’ont les opérateurs télécoms, les GAFA (ou géants du numérique) font une entrée fracassante dans le marché américain, avec l’introduction des smart-speakers pilotables par la voix. Avec l’arrivée de Google et d’Amazon en France, la réaction ne s’est pas faite attendre avec la promesse en 2018 d’un speaker made in France par Orange et la commercialisation d’une nouvelle box TV « de rupture » par Free.

Les enseignements

L’expérience utilisateur sera un réel critère de différenciation dans la conquête de ce marché. Le pilotage par la voix ou par l’application devra être fluide et intuitif. C’est dans cette optique qu’Orange a lancé l’application Orange Bank, en capitalisant sur sa précédente offre Orange Money, dotée du futur assistant vocal, Djingo. Dans le cadre du développement de cette expérience, il sera intéressant pour les opérateurs de pouvoir mutualiser l’expérience TV/Mobile/Voix pour le pilotage et le paramétrage des objets. Cette expérience cross canal différenciera potentiellement les opérateurs français de ces concurrents GAFA ou domotiques, comme SOMFY.

La transparence d’utilisation de la donnée sera un critère décisif pour générer l’adhésion des utilisateurs. L’application en 2018 du RGPD et l’utilisation des données par les GAFA les mettent réellement au centre des débats d’image de marque.

C’est sur ces deux piliers que les opérateurs téléphoniques devront appuyer leurs produits et la stratégie marketing, afin d’atteindre l’eldorado du marché de la maison connectée.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux