La mobilité numérique, composante essentielle des transports de demain

Article paru le 9 janvier 2015 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Mobile Transports Services mobiles

La mobilité numérique en bref…

L’urbanisation constante des villes impose des défis en matière de mobilité. De nouveaux outils et services de mobilité, tant dans les transports en commun que dans les déplacements des particuliers, peuvent être créés grâce au partage de données.

Les villes intelligentes (smart cities) permettent aisément la collecte et la distribution d’informations en temps réel sur différents supports, applications mobiles ou Internet. Couplées aux différents capteurs, aux différents outils de simulation, de gestions des flux urbains.

Les NTIC permettent maintenant d’apporter une nouvelle expérience à l’utilisateur en lui optimisant ses trajets citadins, voire en lui permettant de combiner divers moyens de transports dans sa ville connectée (bus, tramway, automobile, métro…).

Comprendre son évolution…

Les grandes villes favorisent aujourd’hui la multi modalité des transports visant à simplifier les déplacements des utilisateurs.

Aussi, les données publiques émanant de l’utilisation de ces transports sont partagées afin d’être exploitées, modélisées pour quantifier les flux de circulation et mieux gérer le réseau de transport.

Le gouvernement français a conscience de l’enjeu représenté par la mobilité numérique et a lancé en 2012 deux appels à projet sur la « ville numérique » et les « systèmes de transport intelligents » dont la finalité était d’améliorer la collecte des données, de les traiter en temps réel et de rentre les interfaces d’usages plus intelligentes.

Le fleurissement des applications mobiles facilite grandement les déplacements des citoyens en ville. Le smartphone est devenu un réel assistant personnel de mobilité en associant les données en temps réel et la géolocalisation.

Toutefois ces démarches semblent aujourd’hui encore bridées. Sur l’ouverture des données ; la diversité des formats d’échange et le niveau de documentation de certains jeux de données constituent une difficulté de réutilisation.

D’autre part, les restrictions légitimes imposées par la CNIL en matière de protection des données personnelles et les inquiétudes des acteurs quant à une utilisation frauduleuse des données limitent les initiatives en matière de solutions innovantes. Certains jeux de données ouvertes pourraient être complétés à une granularité plus fine et permettre d’enrichir des dispositifs sur les trafics de voyageurs en temps réel.

L’utilisation de données billettique serait également une opportunité d’offrir un service plus personnalisé aux usagers des transports publics.

Focus sur des villes intelligentes

Une mobilité intelligente pour Stockholm :

Depuis 2010, en collaboration l’institut royal de technologie (grande école d’ingénieurs de la capitale suédoise),

IBM travaille à rendre la gestion et l’utilisation des transports de Stockholm plus intelligente.

La technologie de streaming analytics d’IBM permet de recueillir en temps réel, à partir des systèmes GPS des 1500 taxis de la ville, capteurs de trafic, de pollution et d’informations météorologiques. Toutes ces informations sont traitées par le logiciel d’IBM InfoSphere Streams qui permet de donner des informations précises et en temps réel aux usagers sur les conditions de circulation en voitures ou dans les transports en commun de la ville, les temps de parcours et meilleures options de déplacement dans la ville.

Singapour et l’information trafic prédictive :

A Singapour, IBM a travaillé sur un système d’information capable de prévoir la circulation sur les routes avec une précision de 90%.

Le système récolte des informations provenant de différents organismes d’observation de la circulation et réalise un croisement de données avec les historiques de trafic périodiques.

Cela permet de donner l’état du trafic à l’utilisateur plus d’une heure à l’avance sur son application GPS ou sur les panneaux routiers.

Enfin, la diffusion des informations peut être customisée et distribuée de manière à ne détourner que certain automobilistes afin de fluidifier le trafic et de ne pas engorger les axes routiers.

La France n’est pas en reste puisque la métropole de Lyon a récemment lancé Onlymoov’

La communauté urbaine du Grand Lyon regroupe 58 communes pour plus de 1,2 millions d’habitants.

Elle a regroupé sur un site Internet, puis sur application mobile, toutes les informations sur les différents modes de mobilité de la communauté. Les usagers disposent d’une plateforme unique pour obtenir en temps réel les informations des différents modes de transport du Grand Lyon et peuvent obtenir un parcours optimisé.

Au menu, des cartographies livrant des informations en temps réel : densité du trafic grâce à une colorisation des axes, géolocalisation des évènements perturbants - du bouchon à la grève des transports en passant par l’accident ou la manifestation sportive - disponibilités des parkings, itinéraires cyclables…

Ces démarches se généralisent ; un grand nombre de collectivités ont lancé des projets similaires. Ces projets spécifiques ont pour objectif de proposer une propre solution face à des acteurs du web tel que Google. La firme américaine propose ainsi de nombreux outils de mobilité numérique (cartographie, calcul d’itinéraires via différents moyens de transport, restitution de données en temps réel) déjà très complets.

Ces services trouveront probablement une dimension encore plus importante avec les projets comme GoogleCar ou la participation de Google dans le service Uber.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux