La réalité virtuelle : au-delà du réel

Article paru le 20 décembre 2014 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Stratégie digitale

Une technologie balbutiante à fort potentiel

Avril 2012, Google annonce en grandes pompes que son projet « Google Glass » est en phase de test et que la réalité augmentée bouleversera bientôt notre façon d’interagir avec notre environnement.

Depuis, le projet semble au point mort et ceux d’entre nous qui rêvent de voir le monde avec l’oeil bionique d’un androïde semblent devoir prendre leur mal en patience.

C’était sans compter sur un autre outil nous permettant de plonger dans une autre réalité, une réalité intégralement virtuelle qui nous immerge dans un monde en 3 dimensions fait de uns et de zéros. Comme nombre de projets ambitieux de nos jours, c’est sur une plateforme de financement participatif que le projet Occulus Rift a suscité l’intérêt de plusieurs technophiles en promettant de fournir aux « gamers » ce Graal qu’est le casque de réalité virtuelle.

Le projet a fait son bonhomme de chemin et des versions prototypes se sont vendues par centaines, la société s’est faite racheter par Facebook pour près de 2 milliards de dollars, des concurrents ont commencé à émerger et surtout des applications ont vu le jour.

Des applications qui sont pour la plupart des jeux vidéos mais certaines misent déjà sur les autres possibilités offertes par cette technologie. En effet, voir la réalité virtuelle ou augmentée comme étant simplement des jouets électroniques destinés au marché du divertissement, c’est ne pas mesurer toutes les applications possibles qui risquent de modifier la façon dont nous consommons, produisons, apprenons, visitons, interagissons.

Du divertissement à la médecine en passant par les services

Tout naturellement, c’est le secteur du jeu vidéo qui permettra de démocratiser l’usage de la réalité virtuelle et devrait ouvrir la porte aux autres professionnels du loisir.

La possibilité d’être plongé dans un film dans un futur proche, tout comme l’opportunité pour les acteurs du tourisme de modéliser intégralement un lieu existant ou imaginaire.

Ainsi, un musée pourrait mettre en place une exposition ouverte à des visiteurs des quatre coins du monde avec un guide dédié à chacun d’entre eux et la possibilité de voir des œuvres sans avoir à se lever de son canapé. Tout comme il deviendrait alors possible à une personne souffrant de vertiges de se retrouver au bord d’un Grand Canyon reproduit à l’identique.

Justement, la réalité virtuelle est déjà utilisée pour aider des patients souffrant de phobies à surmonter leurs peurs et il est fort à parier que de nouvelles applications médicales devraient voir le jour dans les années à venir. Nos voisins d’Outre-Manche disent « practice makes perfect » et s’exercer via la réalité virtuelle par le biais de simulations serait un premier exemple d’application concrète.

Vecteur de nouveaux projets IT

Ce type de technologie peut devenir une formidable plateforme d’apprentissage et on peut imaginer sans peine un futur où des outils proposant des formations viendraient se greffer au paysage SIRH d’une entreprise.

A titre, d’exemple des hôpitaux pourrait former leurs chirurgiens aux opérations les plus complexes grâce à une application dédiée.

Cependant, les applications business vont bien au-delà grâce à des projets visant à changer le monde de l’industrie, de la construction, de la publicité et de la distribution. A titre d’exemple, une entreprise pourra « visiter » des locaux dont elle a ordonné la construction, voir le rendu d’un produit encore en conception…

Et en termes de services, là aussi les possibilités sont multiples depuis la gestion d’une relation client à distance jusqu’au support informatique. D’un point de vue B2C, les applications sont tout aussi multiples, un exemple étant celui d’un site web de e-commerce où il serait littéralement possible de visiter la boutique en ligne et de consulter les articles en 3D avant de les essayer sur un avatar ou de meubler sa maison virtuellement avant de faire l’acquisition des objets qui sont à son goût.

Rendez-vous dans 5 ans ?

Après avoir généré de fortes attentes puis connu une certaine désillusion, cette technologie entre en phase de développement et son potentiel commence à mieux être cerné (Lire l’article de Gartner).

Ainsi, la réalité virtuelle, et dans une moindre mesure la réalité augmentée, promet de nous emmener dans un horizon qui s’étend au-delà du réel dans des mondes où nos interactions avec notre environnement professionnel comme personnel n’ont pour limite que l’imagination de ceux qui les conçoivent.

Malheureusement, il va falloir patienter quelques années avant de voir son usage se répandre.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux