La veille du Club Orga (décembre 2011)

Article paru le 16 décembre 2011 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Pendant que SAP s’adapte ...

SAP s’adapte à la pression actuelle sur la mobilité grâce aux initiatives de ses entreprises clientes. Quand smartphone et progiciels s’allient pour ajouter de la valeur à l’activité des entreprises.

SAP poursuit sa stratégie de développement dans le Cloud, en acquérant l’américain SuccessFactors, qui commercialise des services de GRH en mode SaaS. L’éditeur allemand complète son offre de manière stratégique et creuse l’écart avec ses concurrents, notamment Oracle (PeopleSoft), qui ne semblent pas encore avoir saisi les enjeux liés aux services hébergés dans les nuages.

IBM essaye de tirer des leçons

Un contrat et une co-entreprise avec IBM devaient permettre de réaliser d’importantes économies et d’améliorer l’informatique de la SNCF. Finalement les promesses n’ont pas été tenues et le contrat est rompu. Cet exemple rappelle l’importance de bien calibrer les contrats de prestation, de définir des objectifs réalistes et d’être conscient de ses propres capacités. IBM, malgré sa taille, a semble-t-il eu les yeux plus gros que le ventre. Chronique d’un projet d’externalisation en échec.

La consumérisation de l’IT progresse, les DSI protestent. IBM a commandé une étude IDC révélant entre autres l’utilisation croissante par les salariés de leurs outils mobile personnels à des fins professionnels. Des usages auxquels les DSI restent pour l’instant réfractaires, jugeant ces terminaux encore peu sécurisés. Un frein que les acteurs de l’industrie SI (SAP et IBM entre autres) veulent lever le plus vite possible confirmant ainsi la monté des projets dans le secteur de la mobilité.

Pendant ce temps, le Cloud Computing continue son chemin

Une nouvelle infographie commandée par CSC nous renseigne sur l’impact réel des solutions Cloud dans la vie des entreprises. L’étude a été réalisée dans 8 pays auprès des fonctions décisionnaires des services IT de grandes entreprises. Elle donne (enfin ?) des chiffres concrets sur les gains réalisés suite à un passage à une application hébergée dans les nuages.

Selon une étude du cabinet KPMG, le Cloud Computing est aujourd’hui une réalité de plus en plus importante dans les grandes entreprises. 80% des entreprises Françaises ont déjà adopté ou se préparent à adopter dans l’année un cloud. Cette étude s’ajoute à d’autres qui confirment l’engouement pour ces outils dans l’hexagone.

Le développement du Cloud Computing est en marche pour transformer de manière profonde et durable l’industrie de l’IT en banalisant les problématiques d’infrastructure. Cela libère donc de nouveaux budgets pour des projets davantage porteurs de valeur ajoutée. L’IT devenant de plus en plus une commodité, les entreprises auront davantage de moyens (du temps et de l’argent) à consacrer aux problématiques amonts : chaînes de valeur, positionnement, organisation, processus métiers. Une échelle d’intervention que les acteurs de l’IT vont devoir gravir progressivement pour rester sur les secteurs porteurs. Pour aller plus loin, il pourrait s’agir de la disparition progressive du marché de l’intégration. A titre d’exemple, la mise en œuvre par le groupe Bolloré, du paramétrage à l’international de la solution SaaS de gestion des ressources humaines Profils.net a pris 5 mois. Contre 2 ans d’études amont...

Partagez cet article sur les réseaux sociaux