La veille du Club SIBF (2012 - semaine 40)

Article paru le 2 octobre 2012 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Réglementaire

Des difficultés sur la mise en place du projet d’union bancaire européenne se font sentir

La divergence d’opinion entre plusieurs États européens rend incertain le planning mais aussi le rôle qui pourrait être porté par cette union bancaire.

Source : Boursier

De longues négociations risquent de retarder la mise en place de la règlementation Solvabilité II

A l’origine, une entrée en vigueur était prévue pour le 1er janvier 2013. Mais un report de cette réforme semble inévitable à cause de nombreuses complications.

Source : Agefi

La bascule des banques vers le nouveau système SEPA n’est pas une tâche facile

Retour sur les actions à mener par les banques et les conséquences de cette migration à SEPA.

Source : Finyear

Business / Actualités

La France attend les conclusions du rapport Liikanen pour bâtir son projet de réforme sur la séparation des banques

Attendu pour début octobre, ce rapport proposera une analyse sur les différents projets de réforme bancaire dans le monde.

Source : C Banque

BNP Paribas Fortis souhaite faire des économies : l’informatique est-elle une cible potentielle ?

Étant difficile d’augmenter ses revenus à cause notamment d’une faible croissance économique, BNP Paribas Fortis va jouer sur la réduction des coûts avec, peut-être, en point de mire son organisation informatique.

Source : Agefi

Technologie

Une première française : le Crédit Agricole a lancé le 24 septembre le Crédit Agricole Store

Le Crédit Agricole propose à ses clients une plateforme pour télécharger des applications sur la thématique bancaire. Celles-ci s’appuient sur les données bancaires du client et lui proposer de nombreux services différents tel que, par exemple, le paiement entre particuliers.

Source : C Banque

Natixis propose le paiement sous contrôle d’accès biométrique

Après avoir obtenu l’autorisation de la CNIL, Natixis propose désormais à ses clients de tester l’authentification et la signature de leurs ordres de paiement grâce à leur empreinte digitale.

Source : Boursier

Partagez cet article sur les réseaux sociaux