La veille du club Énergie (juillet 2012)

Article paru le 29 juillet 2012 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

La SNCF pourra acheter et vendre de l’électricité

Grande consommatrice d’électricité, la compagnie ferroviaire publique est autorisée, via sa filiale SNCF Énergie, « à exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finaux et aux gestionnaires de réseau pour leurs pertes », selon l’arrêté de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

Source : Les Echos

Économie : Pourquoi l’ouverture du marché de l’énergie a-t-elle échoué ?

Cinq ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité et du gaz pour les particuliers, le "grand soir de l’énergie" n’a pas eu lieu. Depuis le 1er juillet 2007, les opérateurs historiques, Électricité de France (EDF) et Gaz de France (GDF), ont largement gardé la main sur le secteur, laissant une poignée de fournisseurs alternatifs se disputer quelques maigres parts de marché.

Source : Le Monde

Smart grids et vie privée : les compteurs communicants pourraient être trop indiscrets

Pour le gardien européen de la protection des données, des limites claires doivent être établies aux « compteurs intelligents » tels que Linky en France, sous peine d’un profilage excessif des consommateurs.

Source : Smart Planet

L’avenir du réseau de transport d’électricité, un métier

Dans 30 ans, le réseau de transport d’électricité français répondra-t-il aux attentes de notre société ? Aura t-il évolué aussi vite que nos besoins ? Par leurs études à 3, 10 ou 30 ans à l’avance, les ingénieurs développement réseau de RTE s’attèlent à cette tâche : ils anticipent, à court et long termes, l’évolution idoine du réseau. Ils proposent des solutions techniques et économiques pour que le réseau de transport garantisse, dans la durée, la qualité de l’alimentation électrique des français.

Source : Au delà des lignes

ERDF et Legrand signent un partenariat dans le domaine des réseaux électriques et des installations électriques intérieures

Les deux groupes souhaitent rendre ces infrastructures plus intelligentes. Il s’agit notamment d’intégrer de nouvelles problématiques comme la production d’énergies renouvelables décentralisées (éolien, photovoltaïque…), l’usage de véhicules électriques ou l’optimisation des consommations. Ce partenariat porte sur des aspects commerciaux, industriels mais aussi sur l’international.

Source : Clean Tech Republic

Siemens dépose un brevet pour des smart grids dans les transports

Le groupe allemand, qui automatise en ce moment la ligne la plus fréquentée du métro parisien, a déposé un brevet sur la mutualisation de l’infrastructure électrique autour de transports multimodaux.

Source : Smart Planet

Villes durables : penser la ville de demain comme un écosystème

En inscrivant au sommaire de Rio+20 la thématique de la ville durable, l’ONU a confirmé l’importance fondamentale d’une nouvelle définition de la ville, alors que l’urbanisation rapide exerce une forte pression sur les ressources en eau, leur traitement, l’environnement, la biodiversité et la santé publique. La ville doit être conçue non plus comme une finalité, mais comme un écosystème, où la gestion durable des ressources, qu’il s’agisse de l’eau ou de l’énergie, constitue une priorité essentielle.

Source : Waterblog

Smart City : la Grande-Bretagne mise 25 millions de livres pour une ville test

Le projet britannique Future Cities Demonstrator compte investir 25 millions de livres (31 millions d’euros) dans l’intégration des systèmes d’une ville. L’objectif est de « démontrer comment [les villes] pourraient intégrer leurs transports, communications et autres infrastructures urbaines pour améliorer l’économie locale, augmenter la qualité de la vie et réduire l’impact sur l’environnement ».

Source : Smart Planet

Partagez cet article sur les réseaux sociaux