Le BPMN : un nouveau standard de description des processus ?

Article paru le 30 janvier 2009 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Le BPMN (Business Process Management Notation) est une notation graphique utilisée pour représenter les processus métier d’une entreprise. La notation a été développée par la Business Process management Initiative (BPMI) qui réunit les acteurs phares du marché du BPM (Business Process Management).

Il existe actuellement de nombreuses notations qui permettent de décrire un processus métier (UML, IDEF, ...) sans oublier les notations propres aux éditeurs majeurs du marché (MEGA, ARIS, ...).

Le but de BPMN est double :

  1. Il s’agit d’une part de proposer une notation commune, pour permettre une meilleure interopérabilité entre les différents outils de BPM. En effet, si des solutions d’automatisation existent, changer d’outil de modélisation représente aujourd’hui un investissement non négligeable qui passe souvent par une revue manuelle des processus existants.
  2. D’autre part, l’un des enjeux majeurs de BPMN est de faire en sorte que la description d’un processus puisse être comprise par tous les utilisateurs de l’entreprise, depuis l’analyste informatique qui va industrialiser le processus, jusqu’aux opérationnels métiers qui vont mettre en œuvre et monitorer le processus.

BPMN utilise donc un ensemble d’éléments simples qui permettent la description de la plupart des processus standards, et autorise un certain nombre de personnalisations pour modéliser des processus plus complexes.
Les spécifications de la version 1.1 ont été délivrées en 2008 et l’OMG (Object Management Group) continue de faire évoluer la norme en travaillant sur BPMN 2.0. Si la plupart des outils actuels de BPM, dans leur dernière version, supportent la notation BPMN, il n’en reste pas moins que les différents éditeurs du marché ne vont pas forcément tous dans le même sens : certains orientent leur développement vers une prise en charge complète de la version en cours alors que d’autres préfèrent se concentrer sur BPMN 2.0.

Il est donc probablement encore trop tôt pour parler de standard qui ferait l’unanimité, mais les entreprises, poussées dans un sens par cette notation commune, travaillent à formaliser leurs besoins afin de voir émerger un véritable standard de modélisation des processus métier.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux