Le Lean Management dans vos projets SI : optez pour une smart strategy

Article paru le 13 juillet 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Newsletter Gestion Tribune

S’adapter, innover, gagner en compétitivité, tels sont les enjeux de toute entreprise qui se veut pérenne. Cette quête de la performance ne pourra se dispenser d’un SI créateur de valeur. Et de poursuivre que parmi les méthodes qui s’offrent aux entreprises pour atteindre cet objectif, le Lean Management pourrait faire la différence !

Le Lean Management : entre recherche de la performance et transformation managériale

Inspiré du système de production de Toyota, il est apparu dans les années 80 et n’a cessé depuis d’intéresser les managers désirant réduire les actions à faible valeur ajoutée, tout en apportant une nouvelle approche pour mobiliser les ressources.
Il est courant d’apparenter le Lean au secteur de l’Industrie. Cependant, il a toute sa place dans les activités de service et notamment au sein même de projets SI, de développement applicatif ou bien encore d’intégration de nouveaux systèmes. Quel chef de projet SI n’a jamais reçu un livrable de mauvaise qualité, provocant des retards importants et des coûts supplémentaires ? Sans évoquer les difficultés liées au transfert d’informations entre les équipes, mettant en péril la bonne compréhension d’un problème et subséquemment sa résolution.

Des processus pertinents orientés vers l’opérationnel

Le Lean s’articule autour de trois axes méthodologiques pour être moteur d’apprentissage dans l’entreprise :

  • Une résolution continue des problèmes. Le Lean doit permettre une remise en question constante de la structure de l’entreprise pour améliorer la réactivité. Une exploration systématique des problématiques rencontrées, et des solutions possibles doit être menée. Le Lean priorise l’expérimentation, l’innovation sur la planification. En pratique, l’entreprise devra se concentrer principalement sur les feedback utilisateurs plutôt que sur la planification du projet afin de garantir une prévention optimale des risques et développer un produit répondant aux attentes.
    -*Des échanges fluidifiés. Le travail en équipe est priorisé entre utilisateurs, développeurs et au sein même de l’équipe projet. Des ateliers de travail doivent être menés afin de garantir une formalisation du besoin client de qualité, garante de la réussite d’un projet SI. L’objectif est donc d’améliorer la crédibilité des équipes et la transparence de l’information par un pilotage projet régulier.
  • Une rationalisation et clarification des processus. L’application du Lean offre des standards de gestion de projet permettant de développer la performance des systèmes IT (VSM, 5S, BSC, SIPOC etc.). Par exemple, le Lean IT vise à réduire les délais de traitement liés à la recherche ou au traitement de l’information qui sont générateurs de retards et donc de coûts pour le client : démultiplication de mails et d’échanges téléphoniques, retards de validation de documents, tests sur des données erronées etc…

Développer les compétences pour apporter de la valeur à l’organisation

Le Lean IT a également l’ambition de créer une véritable culture de démarche collaborative.

Les managers doivent insuffler à leurs équipes un état d’esprit qui favorise la mobilisation, l’engagement, l’autonomie et l’échange entre collaborateurs. Ces derniers doivent donc être formés, respectés et motivés. Des employés expérimentés seront d’autant plus reconnus, et considérés comme incontournables auprès des utilisateurs.

Les managers également doivent être au cœur de l’action, proches des équipes métiers afin d’avoir une vision d’ensemble de l’activité, de ses opportunités mais aussi de ses défaillances et de l’enseigner aux personnes qu’ils encadrent.
Par création de valeur, le Lean entend donc employer une stratégie sur le long terme visant à satisfaire et de fidéliser ses clients en misant sur l’excellence opérationnelle et sur des processus performants. Pour y parvenir, le système d’information devra conjuguer transparence et attention portées aux différents conflits internes entre collaborateurs, aux clients indécis et finalement à la formation de ses équipes au principe « Think product, not project ».

Tribune de Camille Anezo, consultante mc²i Groupe.

Lire la tribune sur le site : Solutions numériques

Partagez cet article sur les réseaux sociaux