Le SaaS dans les systèmes d’information de gestion

Article paru le 29 septembre 2011 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Le SaaS (Software as a Service) qui permet de louer une application qui se situe chez un hébergeur plutôt que d’acheter une solution intégrée, est en plein développement mais on peut remarquer que son implantation n’est pas la même dans tous les domaines. Et même au sein des SIG leur présence n’est pas la même partout.

C’est dans les SI Comptabilité/ Finance que les solutions SaaS sont les plus implantées puisqu’elles ont le troisième taux de pénétration. Les PME/TPE sont demandeuses de ces solutions et les outils plébiscités sont généralement des solutions crées par des petits éditeurs qui font de ce domaine leur spécialité.

Cependant ce marché étant très porteur, les spécialistes de la comptabilité déclinent désormais leurs offres classiques en offre à la demande. On retrouve notamment Sage avec SageLine 30 pour les TPE et SageLine 100 pour les PME/PMI et SAP avec SAP business by design. Les grands comptes ne sont pas concernés par ces offres car ils ont déjà des systèmes en place et que pour eux le mode SaaS n’est pas assez rentable. (SAP estime qu’au delà de 7 ans une offre SaaS n’est plus rentable).

Le deuxième type de solution SaaS que l’on retrouve regroupe les outils qui permettent de gérer les achats. Les solutions SaaS dans ce domaine sont séparées en deux grands processus métiers couverts par deux offres différentes. Les outils P2P (Procure to Pay) destinés aux PME/PMI. Dans ce cas de figure le processus d’approvisionnement s’intégrera jusqu’au règlement fournisseur avec une simple interface sur l’outil comptable, qui souvent est le module finance de l’outil de GPAO ou de l’ERP. Les solutions S2C (Source to contract) sont plus demandées par les PME/TPE du fait des règles de gestion plus flexibles. L’ensemble de ces processus est couvert par des solutions d’éditeurs habituels comme SAP ou Sage mais aussi par des éditeurs alternatifs tels qu’Oxalys Technologies qui a vendu sa solution à Thalès ou encore Vinci.

La gestion immobilière qui souffre sans doute de l’absence des grands éditeurs est le domaine où les offres SaaS sont les moins répandues. Les offres proposées par les éditeurs alternatifs couvrent rarement l’ensemble de la gestion d’un parc immobilier. Par exemple Talliance qui est implanté chez Aviva a une solution qui permet de gérer le Propriety Management, l’Asset Management, le Fund Management mais pas la GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur). Enfin notons que la solution SAM FM de Site Alpha bien implantée dans les collectivités territoriales.

Ces offres ne couvrant pas l’ensemble des besoins, certains installateurs tels Koné ou Otis fournissent leurs propres solutions qui permettent de suivre en ligne l’entretien des matériels, la maintenance et même d’avoir des statistiques sur l’utilisation des matériels.

On peut constater que les domaines où le SaaS est le plus utilisé sont les domaines ou les solutions classiques sont les plus implantées et inversement. Les grands éditeurs tels SAP, Cegid ne profitent pas de la montée en puissance du SaaS pour lancer de nouvelles offres et se diversifier mais restent bien dans les domaines qu’ils maîtrisent.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux