Le livestreaming des jeux vidéos, nouveau champ de bataille des géants du web ?

Article paru le 14 juin 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Médias

Le visionnage en direct sur internet, appelé également livestreaming, est un phénomène qui ne cesse de grappiller des parts d’audience à la télévision classique.

La démocratisation d’internet change aujourd’hui la façon de consommer la vidéo.

Chaque internaute peut à présent créer son propre programme et le partager facilement en direct à sa communauté.

A l’origine, Justin.tv

Fondé en 2006, le site Justin.tv, alors dédié aux médias, est considéré par beaucoup comme le point d’origine du livestreaming sur internet.

Le site va se faire connaître grâce à un coup de génie de l’un de ses fondateurs, Justin Kan. En recherche de visibilité, ce dernier décide de s’équiper d’une casquette munie d’un microphone et d’une caméra pour se filmer 24 heures sur 24 : le « lifecasting » vient de naître. Les médias, intrigués par cette expérience, s’approprient l’histoire et l’audience du site explose.

En 2007, un an après sa création, l’entreprise change son cœur de métier et devient une plateforme de vidéos en livestreaming.

Rapidement, le concept de « lifecasting » est détourné par les membres et la plateforme devient alors un lieu de diffusion pirate. De nombreux internautes récupèrent en effet le flux des chaînes de télévision payantes pour les partager gratuitement en direct avec la communauté. L’audience du site atteint des sommets. D’après Comscore, Justin.tv réussit l’exploit, en 2009, de rassembler 15 millions de visiteurs uniques sur ses 428.000 chaînes en un seul mois.

Les jeux vidéos en catalyseur

En dehors des amateurs de flux pirates, une nouvelle communauté s’approprie progressivement le visionnage live : les joueurs de jeux vidéos.

En 2009, l’émergence de l’e-sport (« sport électronique »), phénomène grandissant dans le monde du jeu vidéo, marque un tournant pour la plateforme. Les parties de jeux multi-joueurs en livestreaming enthousiasment les internautes. Les impressionnantes audiences des chaines de joueurs professionnels poussent Justin.tv à créer un nouveau site dédié au livestreaming du jeu vidéo : Twitch.

Le nouveau site surclasse rapidement son aîné avec plus de 55 millions de visiteurs par mois (2014) et l’entreprise décide de se concentrer uniquement à Twitch.

Rachat de Twitch, arrivée de Youtube Gaming

Le succès de Twitch n’est pas passé inaperçu chez les géants du web. Sa communauté très active et son audience en ont fait une cible de choix.

En 2014, deux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) se sont notamment battus pour acquérir la pépite du livestreaming. Au grand dam de Google, c’est finalement Amazon qui a réussi à acheter Twitch, pour la modique somme d’un milliard de dollars.

Août 2015, soit un an après cette tentative d’acquisition ratée, Google lance à son tour sa propre plateforme de visionnage live dédiée aux jeux vidéos, Youtube Gaming. De la même manière que Twitch, Google propose aux joueurs de se filmer et de diffuser leur écran de jeu en même temps.

Secteur florissant

Si le visionnage live dans le monde du jeu vidéo plait autant aux géants du web, c’est principalement pour son potentiel lucratif. Un rapport de Qwilt (2014) met en avant que Twitch occupe 45% des parts du livestreaming aux Etats-Unis.

D’après une étude de Interactive Advertising Bureau (IAB) de 2015, 68% des annonceurs et agences de publicité digitales estiment que la publicité vidéo sur internet rivalisera dans les années à venir avec les annonces de la télévision classique. Le « futur de la vidéo » réunit en 2016 plus de 100 millions de spectateurs par mois, rien que sur la plateforme Twitch.

Chaque diffuseur a la possibilité d’afficher de la publicité sur son flux en direct, sur le même modèle que les simples vidéos enregistrées. A titre d’exemple, PewDiePie, le Youtubeur le mieux payé a gagné plus de 6,7 millions d’euros en 2014 grâce aux publicités présentes sur ses vidéos de jeux Youtube. D’après BusinessInsider, cette somme correspond à seulement 55% des revenus générés par ce membre, Youtube ayant gardé les autres 45%.

Le développement de livestreaming représente aujourd’hui une réelle opportunité pour les médias cherchant à diversifier leurs activités. Porté par l’e-sport, c’est aussi l’occasion pour ces acteurs de toucher une audience, souvent jeune et exigeante, qui a délaissé la télévision faute de programmes lui ressemblant.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux