Le management de projet au service de l’innovation

Article paru le 7 octobre 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Transformation SI

Un management fédérateur

Dans cette démarche d’innovation, c’est l’ensemble de l’entreprise qui doit s’approprier l’innovation dans le but de contribuer à l’élaboration de la solution innovante.

Le manager doit donc avoir un rôle fédérateur auprès de ses collaborateurs afin d’exploiter les capacités de tous et dans tous les métiers. Naturellement, les diversités d’expertises (techniques, fonctionnelles…), d’âges (jeunes talents et générations précédentes) ou de sexe (parité homme/femmes) augmentent considérablement les possibilités d’innovation.

Si l’innovation n’émerge pas de l’idée d’un individu visionnaire mais d’une co-création à laquelle tous participent, manager l’innovation c’est donc aussi travailler à faire exister une intelligence collective au sein de l’entreprise.

Une culture de l’écoute

Au sein des entreprises, le moteur de l’innovation repose également sur la performance et le bien-être de ses collaborateurs. Le management possède donc un second rôle fondamental d’accompagnement et d’écoute afin que chacun puisse s’exprimer librement. La coopération et l’interaction de l’ensemble des acteurs permettent alors de créer une dynamique du dialogue et de susciter la mise en œuvre de solutions originales.

Chez Google, par exemple, le management place le collaborateur au centre de l’organisation. Le géant considère que l’innovation et la créativité peuvent émaner de partout, à condition de créer les lieux où elles puissent s’exprimer : salle de sports, studio de musique, cafétéria gratuite, etc. Dans ce dispositif, le modèle du manager autoritaire imposant ses choix n’a pas sa place.

Le champ du management de l’innovation devient alors un défi complexe pour les entreprises. Celles-ci peuvent néanmoins s’appuyer sur de nombreux outils.

De nouveaux outils de management
De nombreux outils, source d’innovation peuvent être utilisés dans le cadre de projets SI.

Les laboratoires d’innovation permettent par exemple de répondre à de tels enjeux. Ces labs sont des lieux d’expérimentation où les processus d’essais et d’erreurs stimulent l’innovation. L’importance des actions expérimentales est ainsi démontrée puisque la création de prototypes permet d’illustrer rapidement la compréhension des enjeux du nouveau produit ou service.

On peut également citer les hackathon (contraction de « hack » et « marathon »), véritables challenge d’innovation ayant pour objectif de réaliser une application en un temps record (une nuit, un week-end…). Ce concours de programmation réunit principalement des développeurs mais aussi des designers et des chefs de projets, sur un thème choisi au préalable. C’est ainsi que sont nés le bouton « like » de Facebook ou l’application « Tranquilien » développée lors d’un hackathon SNCF pour accéder aux informations sur l’affluence des trains.

Des méthodes applicables sur l’ensemble des phases projets

Ces différentes démarches de co-innovation et co-création sont bénéfiques sur l’ensemble des phases d’un projet SI. Elles permettent d’enrichir les travaux au démarrage pour un POC (Proof of Concept) par exemple, et ce jusqu’à la phase de recette d’interfaces, graphiques et ergonomiques.

Le POC est également un levier de conduite de changement fort puisqu’il permet de transformer un utilisateur passif en actant.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux