Le protocole Etebac est sur le point de disparaître.

Article paru le 24 septembre 2009 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Le protocole de communication bancaire Etebac permet à des sociétés d’envoyer à leur banque des ordres de paiement ou de demander un état de compte.

Ce protocole s’apprête à passer le relais pour deux raisons :

  • La première est technique : il s’appuie sur une norme (X25, autrement appelé Transpac) qui ne sera plus commercialisée début 2010 et ne sera plus maintenue en 2011.
  • La seconde est réglementaire : la mise en oeuvre des nouveaux moyens de paiement SEPA impose de gérer le format XML.

Principales alternatives à Etebac

Trois solutions sont aujourd’hui envisagées dont 2 sont promues par le comité de normalisation bancaire (CFONB) :

  • EBICS (Electronic Banking Internet Communication Standard) :
    Déjà implanté sur le marché allemand, une première version d’Ebics en France sera disponible courant 2009 nécessitant une signature disjointe (fax). Courant 2010, une V2, avec signature électronique embarquée, sera disponible
    Les sociétés multi-banques ayant une gestion nationale de leur trésorerie opteraient davantage pour Ebics.
  • Web banking : Pour les moins exigeantes des sociétés, celles dont la trésorerie est gérée nationalement dans une banque unique, le web banking est une alternative intéressante.
    Avec des protocoles non normalisés, elle peut être intéressante pour des clients non multi-bancarisés.
  • SWIFT Net Fileact : C’est un réseau de communication international, ouvert et normalisé. Le réseau SWIFT est à l’heure actuelle déjà utilisé par les banques.
    Les sociétés multinationales et multi-banques qui gèrent un pool de trésorerie global pourraient pencher vers SWIFT Net pour bénéficier de ses fonctionnalités avancées.

Migrations de 2009 à 2011 : impacts sur les SI

Les banques, pour rester en concurrence, devront proposer ces 3 solutions à leurs clients, en plus d’ETEBAC pendant la phase de migration. Pour Ebics, les banques devront s’adapter et s’organiser avec leurs clients. Les premières migrations devraient démarrer cette année, les dernières auront lieu en 2011. La mise en place de SWIFT Net sera moins impactant pour les banques déjà adhérentes.

Aujourd’hui certaines sociétés utilisent des logiciels pour échanger avec leurs banques. Dans ce cas une migration vers une nouvelle version est à prévoir (ex : Sage pour embarquer Ebics fin 2009). Les clients pourront également utiliser une solution de communication multiflux (EDI, FTP, AS2 et Ebics).

Les sociétés qui souhaiteront adopter SWIFT Net devront s’abonner à ce réseau (dont l’accès est payant).

Les alternatives à Etebac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux