Le secteur du transport et les objets connectés

Article paru le 8 juillet 2015 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Mobile Transports Objets connectés - IOT Services mobiles

La compagnie aérienne Virgin Atlantic a déployé depuis quelques mois un nouveau service dans son aéroport londonien d’Heathrow : la technologie “iBeacon” d’Apple.

Les passagers reçoivent maintenant automatiquement leur carte d’embarquement sur leur téléphone à l’approche du comptoir d’enregistrement, mais aussi des promotions personnalisées en passant à proximité des commerces partenaires.

Il s’agit de la première mise en pratique de cette nouvelle technologie à une si grande échelle.

Ce nouveau type d’interaction est rendu possible grâce à la technologie “Bluetooth Smart” porté par un réseau autonome de balises (“Beacons” en anglais).

Grâce à ce réseau d’objets connectés, il est possible de localiser au centimètre près le parcours d’un usager et d’interagir avec lui. Popularisée par Apple qui l’intègre depuis 2002 dans tous ses téléphones, cette fonctionnalité est gérée aujourd’hui nativement par les principaux smartphones du marché. Le coût d’une balise est de seulement quelques dizaines d’euros ce qui rend son déploiement très économique pour une efficacité d’interaction sans équivoque.

Les spécialistes de cette technologie imaginent déjà de nombreuses utilisations comme l’amélioration du parcours client, la domotique et même les ressources humaines. Tout son usage doit encore être inventé.

Dans le secteur transport, une des utilisations les plus immédiates des “Beacons” est dans le parcours voyageur.

En effet, déjà 60% des clients sont ouverts à l’idée de recevoir des informations personnalisées sur leur téléphone pendant leur parcours en aéroport ou en gare.

De surcroit, 73% des clients ayant reçu des promotions personnalisées via des “Beacons” disent avoir probablement acheté plus que s’ils ne les avaient pas eus. C’est pourquoi toute la gestion du contenu associé à ces balises est fondamentale et qu’il sera très intéressant de les croiser avec les données client pour avoir un ciblage extrêmement précis.

Cette nouvelle technologie va aussi demander une adaptation des systèmes d’information actuels. En effet, les applications devront être mises à jour, mais c’est surtout la gestion du réseau de ces objets connectés et le contenu qu’ils diffuseront qui vont devenir un enjeu majeur car l’ensemble de ces équipements devront être référencés pour assurer au mieux leur déploiement et leur maintenance.

Pour gérer ces nouveaux contenus, on voit déjà l’apparition de systèmes de gestion de contenu (CMS) dédiés qui prennent en charge cette nouvelle technologie. En bout de chaîne, il faudra aussi penser aux utilisateurs qui vont gérer ces contenus. Ceux-ci ne sont pas forcément familiers avec ces nouveaux usages, même si 18% des marketeurs connaissent bien cette technologie et ce pourcentage devrait doubler d’ici fin 2015.

Les objets connectés annoncent de belles perspectives d’évolutions dans les Systèmes d’Information Transport et 2016 verra probablement les premières grandes réalisations.

“Les perspectives pour l’information voyageurs sont également très nombreuses. Les exploitants des lignes de bus pourraient par exemple équiper leurs nouveaux abris bus et ainsi “pousser” aux utilisateurs de leurs applications des informations encore plus pertinentes, comme l’état du service sur l’ensemble du trajet de l’usager.

En équipant toutes les stations du métro parisien, un guidage complet pourrait être proposé aux usagers. Idem pour l’équipement en gares TGV, où un guidage pourrait être proposé jusqu’à la voiture de l’usager et ainsi lui éviter l’attente devant les différents panneaux d’affichage.” prévoit Guillaume Lechevallier, sponsor de l’offre Transports

Chiffres clés

  • 100 millions de voyageurs dans les deux aéroports parisiens
  • 25 millions de smartphones en France
Partagez cet article sur les réseaux sociaux