Les FinTechs, le début de la fin du Cash Manager ?

Article paru le 30 mai 2018 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Gestion Transformation digitale

Aujourd’hui, recensées à 3000 dans le monde, les Fintechs, ces start-up dont l’appellation est née de la contraction de « FINance » & « TECHnologie », révolutionnent le domaine de la finance et surtout la fonction de « Cash Manager » dans les entreprises. Comment sont-elles perçues ? Annoncent-elles la fin du métier de Trésorier ou est-ce plutôt une aubaine pour cette fonction ?

Cash manager, quel est son rôle aujourd’hui ?

Avant de commencer, il est important de pouvoir distinguer le Cash Manager en banque et le Cash Manager en entreprise car cette expression ne recouvre pas les mêmes fonctions selon qu’elle soit employée dans l’une ou dans l’autre.

Dans une entreprise ou au sein d’un groupe d’entreprises, le Cash Management, ou encore la « Gestion de la Trésorerie » revêt de l’optimisation des flux financiers de l’entité du groupe. Les comptes bancaires se doivent d’être analysés, aussi bien, pour porter un regard critique sur l’activité financière sur une période définie que pour parvenir à optimiser les placements de trésorerie et autres investissements.

Dans l’environnement bancaire, cette notion désigne les différents services et conseils visant à résoudre des problématiques financières par la mise à disposition de solutions de gestion par des experts.

Dans cet article, nous nous intéresserons au devenir du Cash Manager en entreprise.

Comme cité précédemment, le « Cash Manager » ou encore « Trésorier » est considéré comme le pionner et le garant des liquidités quotidiennes de l’entreprise. Son rôle est de gérer, anticiper et surtout sécuriser les flux financiers de trésorerie tout en maintenant une couverture des besoins financiers suffisante. Depuis la crise financière de 2008, sa place a pris beaucoup plus d’ampleur et le rôle de sécurisation est devenu de plus en plus fondamental le poussant à élargir son champ d’action et ses compétences dans la gestion des risques. Il a désormais une fonction de « guetteur » dont la mission principale est d’être en relation avec l’ensemble des services de l’entreprise afin d’anticiper leur besoin tout en gérant la relation avec les partenaires financiers extérieurs (principalement les banques). Il est responsable de la tenue des comptes (entrée et sortie des liquidités), du traitement des flux et d’une recherche et gestion efficace et efficiente de l’argent généré.

Il se doit, aujourd’hui, de véhiculer une véritable « culture cash » au sein du Groupe, tout en maîtrisant des domaines à forte technicité (systèmes, protocoles de communication bancaire, réglementations fiscales et comptables, suivi du risque de contrepartie…). La trésorerie constituant de plus en plus un préalable à toute prise de décision d’investissement, le Trésorier joue également un rôle croissant dans l’accompagnement des opérations majeures de la vie du groupe (développement à l’international, croissance externe…). Cette implication renforce de la même façon les interactions du Trésorier avec les autres départements de l’entreprise (Contrôle de gestion, Comptabilité, Juridique et Fiscal, Communication financière…)

Les temps changent, la fonction du « Cash Manager » aussi

Ce bouleversement dans la fonction est aussi dû à l’informatisation des processus ainsi qu’à la numérisation profonde des usages. Depuis quelques années, de multiples innovations sont apparues notamment autour des paiements, ou encore autour de la dématérialisation des documents administratifs en entreprise. Ce qui a donné lieu à des flux transactionnels de plus en plus rapides et sécurisés. Le moyen de paiement n’est plus considéré comme un simple agrément mais plutôt comme un moyen d’optimiser le trio entreprise-client-fournisseur. C’est cet aspect du métier qui a, alors suscité l’intérêt de ces entreprises naissantes, appelées FINTECHS. Elles innovent et développent des applications capables de répondre aux besoins internes des entreprises. Les plus importantes portent notamment sur les fonctions clés et tâches routinières dont est responsable le Trésorier.

Une des informations primordiales pour une entreprise est d’avoir une vision globale de ses comptes bancaires. Cela implique de connaître, pour la maison mère et ses filiales, la liste des banques partenaires, des comptes ouverts, et bien sûr le solde de ses comptes. Plusieurs entreprises, même les plus petites, utilisent plusieurs comptes, opèrent dans un contexte international, et possèdent des filiales dans d’autres pays. Par conséquent, la simple connaissance de l’existence de ces comptes n’est pas une tâche évidente. Leur gestion non plus. Aujourd’hui, c’est du rôle du Trésorier. Il est en charge de toutes ces œuvres manuelles et routinières telles que la vérification de l’état des comptes de l’entreprise et de ses filiales, en France et à l’étranger sur les sites internet des banques. C’est là qu’interviennent les Finctechs et leurs innovations. Finexhap, Kantox, Kyriba ou encore Redbridge sont autant de ces jeunes pousses dont les missions principales sont de proposer des services notamment en termes de :

  1. Consolidation des comptes : Elles proposent, alors des applications permettant désormais de consolider toutes ces informations sur un seul tableau, un seul écran et de tout gérer simplement en élaborant des tableaux de bord et des graphiques simplifiés.
  2. Automatisation du processus de relance-recouvrement.
  3. Crédit Management qui permet de piloter en ligne la police d’assurance-crédit de votre choix et de noter les entreprises clientes selon l’expérience de paiement.
  4. Financement des factures.
  5. Limitation des fraudes

Suivi des frais bancaires afin de rendre plus lisibles et mettre sous lumières les frais de « Cash Management » pour éclairer les entreprises sur les frais indûment imputés

Vers une mort programmée du « Cash manager » ?

Le rôle du Trésorier d’entreprise évolue donc considérablement avec la digitalisation mais cela signifie-t-il que le métier est amené à disparaitre au profit des Fintechs ?

Certes, les fonctions de Trésorerie d’entreprise sont aujourd’hui de plus en plus dématérialisées et transversales mais le « Cash Manager » reste un métier indispensable et stratégique au sein de l’entreprise.

Par conséquent, ce qu’il faut retenir c’est que, l’apparition des Fintechs a engendré le changement de la façon de faire et des usages, et apporte une brique technique, souvent liée à l’évolution technologique et une innovation sur les usages. Le Trésorier a toujours naturellement été un consommateur de produits bancaires : il est donc aux premières loges sur la Fintech. Par ailleurs, il a toujours eu à faire le choix entre les différentes banques et les services qu’elles offrent. Le concept des Fintechs ne fait donc qu’élargir le champ concurrentiel en proposant une meilleure gestion des flux financiers ainsi qu’un service plus automatisé des tâches les plus redondantes pour permettre au trésorier de se concentrer sur ses activités cœur de métier

Comme l’a si bien dit, Ignacio Sanchez-Miret, Risk Manager chez HMY Group et Président de la Commission Fintech , « Grâce aux innovations des Fintechs et à leurs applications dans les entreprises, le Trésorier n’existera plus dans le futur tel qu’il a existé auparavant ».

Sources

  • Les fintechs s’attaquent au "cash management"
  • Trésorier d’entreprise et fintechs, un rôle en or
  • Les trésoriers d’entreprise sortent de l’ombre
  • Les Fintech et leurs solutions innovantes pour l’économie
  • Trésorier d’entreprise
Partagez cet article sur les réseaux sociaux