Les NTIC, de nouvelles armes contre le Covid 19

Article paru le 14 septembre 2020 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Big Data e-Santé Innovation Santé

L’état d’urgence sanitaire a été décrété, la France est en guerre contre le Covid-19 ! Et si on le combattait avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les fameuses NTIC ?

Si nous nous référons à la définition proposée par le Larousse, NTIC désigne l’ensemble des techniques utilisées pour le traitement et la transmission des informations. Autrement dit, toutes les technologies digitales.
Mais comment peuvent-elles lutter contre le Covid-19 ?
Le premier élément de réponse à cette question réside dans leur capacité à traiter des données en grande quantité, et de diverse nature et provenance grâce à l’intelligence artificielle ou IA définie par le Larousse comme un “ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine” (raisonnement, apprentissage…).

Les pouvoirs de l’IA face au Covid-19

  • Prédire :

Quelques jours avant que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ne lance l’alerte, l’intelligence artificielle de l’entreprise canadienne BlueDot avait détecté le départ d’une épidémie depuis Wuhan grâce à des données issues d’Internet. En combinant ces données, les IA ont pu détecter l’émergence de l’épidémie mais également prédire sa propagation. Elles sont capables d’estimer le nombre et la localisation des cas non encore diagnostiqués, à l’image de l’outil développé par Harvard medical school Healthmap.

  • Diagnostiquer :

L’intelligence artificielle développée par le géant chinois Alibabadétecte en quelques secondes un cas de Covid-19, en se basant sur les examens d’imagerie médicale avec une précision de 96%, contre une quinzaine de minute pour un médecin humain. Elle permet ainsi de soulager le personnel médical des 160 d’établissements de santé chinois où elle a été utilisée sur près de 260 000 cas.

  • Rechercher des traitements des symptômes :

Face à cette course contre la montre, l’IA offre aux scientifiques un gain de temps dans leur recherche de traitement des symptômes liés au Covid-19. La start-up anglaise BenevolentAIs’est ainsi alliée avec l’Imperial College de Londres et a réussi à proposer des produits pouvant être efficaces, en se basant sur la structure chimique du virus ainsi que sur d’autres médicaments déjà connus et prescrits contre d’autres pathologies, l’arthrite rhumatoïde avec le baricitinib par exemple.

Au-delà de l’analyse de ce qui existe déjà, l’IA est également capable de synthétiser de nouvelles molécules potentiellement actives sur le virus. La société Insilico Medecine a ainsi généré plus de 100 000 structures moléculaires de potentiels médicaments dont elle ne propose qu’une centaine aux entreprises pharmaceutiques du monde entier.

Un confinement rendu possible grâce aux TIC

La force principale du virus Covid-19 réside dans sa rapidité de transmission par voie aérienne, à travers des postillons, ou par contact physique. Ces transmissions doivent alors être réduites en limitant toute proximité physique entre individus. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication peuvent grandement nous aider à limiter ces contacts à risque.

Dès lors, parallèlement à la propagation du virus, le monde entier voit apparaître plusieurs applications mobiles permettant aux utilisateurs de savoir s’ils ont pu être en contact avec le virus en se basant sur leur géolocalisation.

L’objectif de ces applications est d’alerter les personnes ayant croisées la route du virus et d’ainsi de les encourager à rester chez eux afin d’endiguer sa propagation. Malheureusement ce type d’application nécessite une utilisation de masse et n’a pas permis à la Chine et à la province de Hubei d’éviter le confinement.

Les dernières mesures de confinement annoncées en France, à l’image des mesures prises par l’Italie et la Chine avant nous, ont pour but de limiter les contacts entre individus et de stopper la transmission du virus.

Cependant, même confinés, il est toujours important de garder un lien avec le corps médical en fonction des besoins de chacun, mais en limitant au maximum les déplacements. Conséquence ? L’avènement de la téléconsultation.

  • La téléconsultation :

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS) “la téléconsultation a pour objet de permettre à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient". Elle est donc rendue possible par les NTIC à travers des applications mobiles de téléconsultation ou des sites Internets.

Il existe alors deux cas de figure :

  • une personne pense être atteinte du Covid-19 : réaliser cette première consultation à distance lui permet de ne pas se déplacer et donc de ne pas prendre le risque d’infecter quelqu’un d’autre. Rompre le confinement en se rendant à son rendez-vous, même médical, expose les individus croisés au virus, que ce soit dans les transports, dans la salle d’attente ou même le médecin lui même. La téléconsultation garantit alors, au moins dans un premier temps, le confinement à domicile avant avis et prise en charge médicale si besoin. Par la suite, pour les cas les moins graves, elle permet d’assurer un suivi à distance.
  • un individu est malade - pas du Covid-19 - mais a tout de même besoin d’une consultation  : la téléconsultation, si elle est possible, lui permet alors de rester chez lui en sécurité sans prendre le risque d’être infecté.

Encore peu démocratisée avant cette crise sanitaire, la téléconsultation est devenue la règle, et cela en quelques jours obligeant les acteurs du secteur à se développer et innover très rapidement afin de pouvoir répondre à la demande nationale et mondiale.

Au-delà de la téléconsultation et son utilisation au service du secteur médical, ces nouvelles technologies de communication offrent une certaine continuité d’activité économique et sociale aux zones confinées à travers le télétravail, la télé-éducation et les appels vidéo familiaux.

En temps de guerre, l’information est la clé de la victoire et est donc aujourd’hui au cœur de notre combat. Ainsi, de par leur nature de traitement et de diffusion de l’information, les NTIC nous offrent de réelles armes pour connaître notre ennemi, l’identifier, le combattre mais également s’en protéger.

Auteur : Vincent DOMEC

Partagez cet article sur les réseaux sociaux