Les agences de notation financière.

Article paru le 9 juin 2010 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Quel est leur rôle ?

Une agence de notation est une entreprise, a priori indépendante, qui évalue le risque de solvabilité financière d’une entreprise, d’un État, d’une collectivité locale ou d’une opération financière pour le compte du prêteur qui veut ainsi mesurer le risque de non remboursement des dettes que présente l’emprunteur potentiel.
L’emprunt et le montant du taux d’intérêt sont conditionnés par l’aptitude de l’emprunteur à rembourser ses dettes. En effet, il est moins risqué de prêter à une entreprise solvable que non solvable.
Le taux sera d’autant plus élevé que la solvabilité de l’emprunteur est mauvaise.

Quel est le système de notation ?

Les notes s’établissent de A à D avec des échelons intermédiaires. Elles peuvent être accompagnées d’un « + » ou « - » ou encore d’un « 1 » ou « 2 ». De manière générale, plus la note est élevée, plus le risque est faible. Les notes AAA correspondent à une bonne solvabilité, les notes BBB définissent une solvabilité moyenne, les CCC indiquent un risque très important de non remboursement. Enfin, la note D traduit une situation de faillite de l’emprunteur.

Ces agences, sont souvent critiquées pour plusieurs raisons :
d’une part leur indépendance est sujette à controverse car elles sont payées par les organismes qu’elles notent et d’autre part les écueils liés à la notation en elle-même sont nombreux : la simplification d’une situation extrêmement complexe à une lettre, la pertinence des critères de notation, l’appréciation de la note par l’écosystème financier, la surnotation ou sousnotation…
Mais le reproche le plus souvent fait à ces agences est l’importance donnée à leur jugement qui influence directement ou non, volontairement ou non, le marché. Aucun investisseur ne prendra le risque d’aller à leur encontre. Leurs prophéties sont souvent auto réalisatrices voire aggravantes : Lorsqu’un État, comme l’Espagne ou la Grèce subit une dégradation de sa note, cela a pour conséquence d’augmenter le coût de son financement et d’aggraver sa situation.

Au cœur de nombreuses interrogations, leur rôle est cependant incontournable tant pour les émetteurs que pour les investisseurs. Mais qui note la perfection des jugements, la pureté des intentions et la transparence des méthodes des agences de notation ?

Partagez cet article sur les réseaux sociaux