Les bonnes pratiques du management

Article paru le 28 avril 2011 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

Si ses soldats le surnommaient le « Petit Caporal », ce n’était pas un hasard. Ce surnom affectif donné à Napoléon Bonaparte soulignait à la fois son autorité mais aussi son attachement à ses troupes. Un surnom qui pourrait sembler en décalage avec les grandes qualités de leader et de fédérateur de l’empereur et pourtant…

Ce mois-ci, le club Management de Projets souhaite vous rappeler quelques bonnes pratiques de management toujours utiles dans le cadre des activités de manager ou chef de projet.

Ces bonnes pratiques tourneront principalement autour de la gestion humaine d’un groupe, facteur essentiel dans la réussite d’un projet. Il ne suffit pas d’être un grand stratège ou un expert dans son domaine, un bon manager c’est aussi une personne qui sait communiquer et fédérer son équipe dans les bons et mauvais moments.
La maitrise technique, une qualité nécessaire mais pas suffisante.

Pour réussir un bon management il faut savoir gérer ses équipes, c’est-à-dire prendre en compte le facteur humain tout au long d’un projet. Une première bonne pratique est de se tenir informé du travail des autres, de l’avancement de leurs travaux et de leur perception de la situation. Gouverner, c’est prévoir et pour prévoir il faut échanger avec votre équipe, encourager les questions et être en permanence à l’écoute. Le dialogue est un moyen de montrer que vous êtes capable de répondre à certains problèmes et vous permet d’éviter des malentendus ou pertes de temps inutiles au sein d’un groupe. Les moments informels comme les déjeuners ou la pause café peuvent s’avérer de bonnes occasions pour échanger et apprendre un peu plus sur l’état d’esprit de votre équipe.

Savoir déléguer

Une seconde qualité essentielle dans une gestion de projet est la capacité à motiver ses troupes. Une solution simple consiste à responsabiliser la personne et lui donner la possibilité de s’investir avec une certaine autonomie. L’art du management réside dans la capacité à encadrer et déléguer en même temps. L’absence de partage des tâches peut se révéler un frein à la motivation et à la performance d’une équipe alors qu’une bonne répartition permet d’observer ses collaborateurs, de les responsabiliser et de les féliciter quand ils ont fait du bon travail. Un bon gestionnaire de projet est avant tout un bon gestionnaire d’homme qui sait motiver son équipe, répartir le travail et reconnaître les efforts de chacun.

Être responsable et gérer les conflits

Enfin, pour conserver une « bulle de tranquillité » lors de moments difficiles d’un projet, un bon manager doit savoir préserver son équipe et se sacrifier pour le groupe. Être capable de la défendre face aux critiques et accepter la responsabilité des échecs représentent des preuves de courage et apportent beaucoup de respect et de crédibilité. Reporter la faute sur un membre en particulier se révèle rarement constructif et peut même entrainer des conflits au sein d’une équipe. Une bonne pratique est donc de savoir faire preuve de diplomatie et gérer les egos en période de tension. Garder le moral de ses troupes est un facteur clé de succès, et c’est souvent comme ça que ce sont gagnées les plus grandes batailles.

Sources :

Partagez cet article sur les réseaux sociaux