Quelles solutions pour optimiser les organisations des PME ?

Article paru le 4 mai 2011 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans :

La mise en œuvre d’un ERP ou PGI est un engagement fort pour tout type d’organisation mais est aussi un investissement pour les entreprises que toutes ne peuvent pas se permettre et qui d’ailleurs ne répond pas toujours à leur besoin.

Pourtant les PME représentent clairement la majorité des entreprises en France et les problématiques de gestion des ressources humaines et des compétences sont des réflexions que mêmes les petites structures ne peuvent se permette de laisser de côté.

Qui pour les accompagner ?

Si les multinationales peuvent compter sur des sociétés de conseils pour les accompagner dans les réflexions pour améliorer et les organisations, qu’en est-il pour les PME ? En effet les problématiques ne sont pas les mêmes quand l’on s’appelle Danone ou pour une PME de fabrication artisanale de fromages en Auvergne. Dans ces cas la méconnaissance du marché et des problématiques bien spécifiques des PME des acteurs pouvant aider les PME est un vrai frein. Autre point non négligeable pour une PME, créer un poste nécessitant des compétences pointues en RH et en SI demande un budget conséquent.

Quelles solutions à leur disposition ?

Nombreuses sont les PME dont la priorité n’est pas la mise en place d’un système de paie, où là, les solutions telles que l’externalisation totale ou partielle sont maintenant démocratisées. Par contre, les informations sur la dernière formation suivie par un salarié, le classement des CV, la gestion des compétences internes, en bref toutes les tâches quotidiennes d’un service RH sont des tâches chronophages où, là, une solution SI peut les soulager.

Mais les choses semblent évoluer, et de plus en plus de PME ont trouvé une solution nouvelle grâce au « cloud computing » (littéralement, « informatique dans les nuages »). Concrètement il s’agit de logiciels RH, hébergés directement chez l’éditeur dans l’optique de mutualiser les coûts des infrastructures techniques et proposer des offres à bas prix aux petites sociétés. D’autres éditeurs optent pour une « box » qui se branche directement sur le réseau de l’entreprise et qui est équipée de solutions RH préconfigurées.
Et ces solutions ne sont pas des solutions « pour les pauvres » car les entreprises de services on bien saisi ce nouveau besoin et rares sont celles à ne pas avoir d’ores et déjà une telle offre. Autre point non négligeable, ces solutions répondent clairement aux besoins croissants de mobilité des entreprises puisqu’il est possible de s’y connecter d’un iPhone ou Blackberry.

La démocratisation du cloud computing par le biais des PME pourrait amener les entreprises de tailles supérieures à s’y intéresser, même si actuellement certaines barrières telles que la sécurité des installations freinent les dirigeants de ces entreprises à passer le pas.

SaaS & Cloud, quelles différences ?

Le SaaS, qui peut être traduit comme étant « le logiciel en tant que service » est initialement une application prévue pour un usage exclusif via internet (exemple : Gmail).

« Le cloud-computing, informatique en nuage ou infonuagique est un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur un serveur local ou sur le poste de l’utilisateur » (source : Wikipedia).

A la différence, les offres de Cloud computing se veulent plus ouvertes, dans le sens où elles peuvent héberger de nombreuses applications disparates qu’il est possible d’intégrer entre elles.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux