Réalité augmentée : le coup de grâce de la vente physique au profit de l’e-commerce ?

Article paru le 20 mars 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Newsletter Retail Tribune

La réalité virtuelle a ouvert le champ des possibles pour les marques, puisqu’elles peuvent immerger le consommateur dans un univers particulier. Pour les e-marchands, cette technologie peut être l’opportunité de littéralement "donner à voir" au client.

Croiser des ptérodactyles perchés sur nos arbres, et déployant leurs immenses ailes à la manière des chauves-souris, est aujourd’hui enfin devenu possible grâce à la réalité augmentée. Alors que la réalité virtuelle nous téléporte dans un univers purement imaginé de toute pièce, la réalité augmentée nous immerge dans un monde où la réalité et le virtuel se côtoient. L’année 2016 a été l’apogée de la commercialisation de nombreux nouveaux casques à réalité augmentée. Nous recensons aujourd’hui plus de vingt casques largement médiatisés, tels que l’Oculus Rift, l’HTC Vive, le Samsung VR ou encore le Playstation VR. Cette technologie est aujourd’hui surtout utilisée par les constructeurs de jeux vidéo, mais de nombreux domaines pourraient bien tirer profit de l’expérience d’immersion totale qu’elle offre à ses utilisateurs. Les chiffres nous montrent que les investisseurs ont bien saisi ce potentiel montant, puisque cette année, plus de 2,5 milliards de dollars ont été investis dans la réalité virtuelle ou augmentée.

Accélérer l’hégémonie de l’e-commerce

L’e-commerce s’est considérablement développé ces dernières années : il est maintenant bel et bien ancré dans nos habitudes de consommations. En effet, 71 % des consommateurs déclarent acheter un produit sur Amazon plutôt que de passer par le site internet marchant officiel. Cependant, 85% des consommateurs avouent préférer toucher, sentir et essayer un produit avant de l’acheter. Et si la réalité augmentée donnait le coup de grâce aux sites de ventes physiques, déjà affaiblis par l’e-commerce, en comblant les attentes visuelles et sensorielles des consommateurs ? Des gants à réalité augmentée, tel que le Manus VR, peuvent même être couplés aux casques visuels et sont déjà disponibles sur le marché : ils permettent de reproduire la sensation physique du touché grâce à des jauges de déformations placées sur la surface du gant.

Une opportunité marketing

Certes, cette technologie donne le pouvoir aux entreprises de satisfaire les désirs sensoriels des consommateurs, mais elle permettra aussi de les influencer en tirant profit d’un nouvel univers publicitaire, tout en lui appliquant les anciens codes de marketing ayant déjà fait leurs preuves. L’utilisateur sera plongé au cœur de l’univers de la marque, et pour un impact maximum, il en deviendra pour la première fois l’acteur.

Des innovations à court, moyen et long termes

Mais alors, quelles innovations concrètes attendre pour les prochaines années ? Tel Ikea, qui a mis en ligne en 2013 un logiciel permettant de visualiser son mobilier directement dans l’habitation de l’utilisateur, des applications similaires sont attendues dans le court terme. Certaines sociétés ont déjà anticipé des innovations à moyen terme, en analysant, par exemple, la décoration du consommateur pour lui proposer de visualiser des produits qu’il juge compatibles chez lui.

L’algorithme de la start-up What a nice place, par exemple, affiche un ensemble de produits choisis en fonction des coloris de la pièce, d’une estimation du niveau de gamme des objets environnants et de l’encombrement de la pièce. Concernant le long terme, de nombreuses innovations révolutionnant nos habitudes sont à attendre. Si les prochaines générations d’automobiles ne sont pas totalement autonomes, elles afficheront de précieuses informations de conduite directement sur le pare-brise. Cette trajectoire se confirme par le récent dépôt de brevet sur un système de cartographie en réalité augmentée pour l’automobile par Apple.

Malgré la pléthore de nouveaux casques à réalité augmentée, cette technologie peine à se démocratiser. En effet, seulement 6% de la population américaine possède un casque à réalité augmentée. Les entreprises croient néanmoins à cette technologie nouvelle car elles observent l’intérêt des consommateurs croître pour les premiers produits à réalité augmentée (télévision, téléphone, ordinateur ...) et voient les coûts de production diminuer fortement.

Tribune rédigée par Olivier Rojo, consultant mc²i Groupe

Lire la tribune sur le site : E-commerce Mag

Partagez cet article sur les réseaux sociaux