Reconversion des femmes dans le numérique : comment mieux les recruter et les intégrer ?

Article paru le 17 mars 2020 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Carrières / Recrutement

Social Builder, entreprise sociale qui forme les femmes aux métiers du numérique et de l’entrepreneuriat a organisé le 4 février dernier un petit déjeuner - tables rondes pour échanger autour des politiques RH et d’intégration des femmes reconverties dans les métiers du numérique. mc2i, engagé dans l’égalité des chances, y participait pour faire part de son retour d’expérience.

Un partage de bonnes pratiques pour favoriser la mixité dans les métiers du numérique

Social Builder avait rassemblé lors de cet événement les entreprises signataires du manifeste pour la reconversion professionnelle des femmes dans le numérique, dont fait partie mc2i, et d’autres entreprises intéressées par cette problématique.
Parmi les deux thématiques abordées lors de cette matinée : “la politique RH inclusive où comment attirer et garder des femmes dans les métiers du numérique” et “l’accompagnement des talents en interne, notamment les dispositifs et les formations à mettre en place”.

Notre Directrice d’Unité Opérationnelle et associée, Emmylou Roszak est intervenue lors de la première table ronde afin de présenter la politique RH inclusive et partager les actions internes liées au recrutement et à l’intégration des femmes en reconversion professionnelle chez mc2i.
L’objectif était d’échanger sur les différents dispositifs existants afin de mieux intégrer ces femmes au métier de consultante en transformation numérique.

Comment faciliter l’intégration des femmes en reconversion ?

Chez mc2i, nous recrutons des femmes issues de formations/parcours variées sur des missions de consultantes en transformation numérique. Pour notre cabinet, il est nécessaire d’avoir une politique inclusive. Pour cela, nous mêlons les femmes en reconversion à l’ensemble des collaborateurs dès le premier jour de leur arrivée pour favoriser les échanges et ne pas créer de séparation entre les populations. Le manager complète ensuite cette intégration par un plan de montée en compétences personnalisé qui va s’appuyer sur des formations internes permettant d’acquérir des connaissances technico-fonctionnelles inhérentes à notre métier. Ces formations participent à un apprentissage plus approfondi des compétences techniques.

Par ailleurs, Emmylou Roszak a évoqué la confiance en soi comme facteur clé de l’apprentissage. Cette « confiance en soi » passe par l’intégration à une équipe « Etre au sein d’une équipe rassure et aide les personnes qui n’ont pas toutes les compétences liées au métier car elles peuvent s’appuyer sur les membres de l’équipe pour apprendre ». Nos managers accompagnent également les collaborateurs avec des sessions de coaching afin de les préparer aux différentes missions clients et de leur permettre de valoriser les compétences déjà acquises. Ce management de proximité est un facteur clé de succès important.

Pour une femme en reconversion, il est d’autant plus facile de s’intégrer chez mc2i que nous sommes convaincus que la mixité des parcours apporte une richesse à nos interventions. Nous accordons de l’importance à la diversité de leurs parcours, à leurs soft-skills et à leurs expériences professionnelles passées. En effet, nos grilles d’évaluation lors des entretiens prennent en compte les soft-skills des candidats. C’est un critère tout aussi important dans le processus de recrutement de nos candidats et un bon moyen de les intégrer à notre culture d’entreprise.

Comment rendre plus accessible les métiers du numérique et éviter les aprioris ?

Aujourd’hui, on observe une méconnaissance des métiers du numérique malgré l’émergence de nouveaux acteurs dans ce secteur. Pour notre cabinet, il est important de valoriser les missions de nos consultant(e)s afin de mieux faire connaître ce métier. Nous pensons que ces métiers doivent être expliqués dès le choix de l’orientation à l’école, à travers des actions de sensibilisation dans les cursus scolaires. Pour cela nous nous adressons à des promotions d’étudiants venants d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’universités. Cette variété de parcours scolaires et de formations contribue également à créer plus de mixité et de diversité dans les recrutements.

«  Nous considérons que les interventions dans les écoles sont importantes pour sensibiliser les étudiants et les accompagner dans leur choix d’orientation. » affirme Emmylou Roszak avant d’ajouter : « Ces interventions permettent aux étudiants de découvrir les métiers du numérique et de les ouvrir sur les possibilités de ce secteur ». Nous accompagnons plusieurs écoles en organisant des événements ou en donnant des cours sur nos métiers de consulting. Cela favorise davantage l’accès au numérique avec une meilleure connaissance des besoins et compétences attendues.

Bien souvent, des aprioris persistent dans le numérique en raison de l’image technique et souvent associée aux hommes et à l’informatique. Au sein du cabinet, nous cultivons la parité, en faisant découvrir aux candidats les parcours de nos consultants et de nos consultantes. La parité est un engagement fort chez mc2i, puisque nous avons depuis plusieurs années autant de femmes que d’hommes dans nos effectifs. C’est un levier important de notre politique de recrutement et d’intégration. Pour cela, nous avons créé des vidéos témoignages de nos collaborateurs et collaboratrices. Nous souhaitons mettre en avant les compétences et l’expertise de chacun afin de valoriser les deux genres.

Ces échanges furent enrichissants et très intéressants, merci à Social Builder pour l’organisation de cet événement.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux