Retours sur le Salon IoT World 2016

Article paru le 8 avril 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Objets connectés - IOT

Les 23 et 24 mars derniers s’est tenu le Salon IoT World à Paris Expo Porte de Versailles. Ce salon annuel a rassemblé de nombreux acteurs autour d’un sujet qui aujourd’hui est en forte croissance : l’Internet des Objets.

Cette année, mc²i Groupe a choisi de participer à ce salon pour découvrir les avancées dans ce domaine, les problématiques nouvelles qu’il engendre et les futurs développements. Retour d’expérience.

L’internet des objets, qu’est-ce que c’est ?

Un objet connecté, c’est avant tout un objet capable de “communiquer”. Au sens IT du terme, cela signifie qu’il va pouvoir échanger des informations avec un système d’information. Toutefois, un objet qui ne communique pas de manière native peut devenir connecté dès lors qu’on y intègre la technologie adéquate, comme une puce RFID.

L’intelligence embarquée dans l’objet connecté - à savoir ses capacités de stockage, de gestion, d’analyse et d’exploitation de l’information - dépend de l’objet et de son application : du simple capteur qui transfère un type d’information à fréquence régulière, à une paire de lunette connectée type Google Glass.

L’objet connecté doit être pensé et conçu pour être fiable et autonome, nécessiter peu de maintenance et avoir un long cycle de vie, pouvant s’étaler sur plusieurs années.

L’Internet des Objets nécessite la mise en œuvre de plusieurs domaines technologiques différents :

  • Hardware / Software embarqué : permettre à l’objet de générer des informations.
  • Télécommunication : permettre à l’objet d’échanger des informations.
  • Système d’information : collecter, stocker, analyser et exploiter les données.

Pour synthétiser, l’Internet des Objets est un écosystème composé de :

  • L’objet dit connecté
  • Le système d’information “connecté”
  • Les flux d’échange d’informations entre les objets et le SI.

L’Internet des Objets, quelles sont les applications ?

L’Internet des Objets dispose de plus en plus d’applications grand public et auprès des entreprises dans tous les secteurs : Agriculture, Industrie, Construction, Life Sciences, Retail, Transport & Logistique, Loisirs, Banque, Médias, Énergie, eSanté, Sport Connecté, Drones, TV Connectée, etc. Cela souligne bien la transversalité de cette technologie.

En voici quelques exemples :

Smart Industry chez Bosch : l’usine Bosch de Lyon a mis en place, pour ses opérateurs de production, des lunettes connectées afin qu’ils effectuent tout au long de la chaîne des contrôles de qualité, en remplacement de check-lists papier.

John Deere : le constructeur d’engins agricoles intègre à ses machines des capteurs qui génèrent des données. Elles sont utilisées par l’agriculteur pour augmenter la productivité de son exploitation.

Philips Healthcare : la société développe et déploie des solutions IoT dans des chambres hospitalières, aux domiciles de patients et sur les patients eux-mêmes pour collecter en temps réel des informations à destination du personnel soignant.

Tous ces exemples, appartenant à des secteurs bien distincts, ont un point commun : l’augmentation de la qualité des produits / services proposés et un retour sur investissement réel.

L’enjeu des données

Les applications citées ci-dessus reposent bien évidemment sur l’utilisation et le traitement de données (Big Data, quand tu nous tiens…). Comment les collecter et les exploiter efficacement ? C’est là tout l’enjeu.

Deux problématiques principales se dessinent autour des données :

  1. la masse de données à traiter, qui nécessite une infrastructure suffisamment dimensionnée et adaptée,
  2. la granularité des données en termes de quantité et de qualité.

Ces deux éléments sont donc à l’origine de défis à relever par les exploitants des solutions IoT.

Par ailleurs, le salon IoT World 2016 a démontré que les analyses prédictives et cognitives sont les domaines d’application plébiscités par les entreprises. Ces analyses sont rendues possibles grâce à la mise en place de campagnes analytiques.

Sécurité et législation

Face à la collection et l’analyse de données, que dit la loi ?

Malheureusement (ou heureusement pour d’autres ?), il n’y a pour le moment pas de cadre réglementaire spécifique aux données issues de l’IoT. La principale réglementation en vigueur concerne les données personnelles, soit celles qui permettent d’identifier une personne.

En ce qui concerne l’exploitation, le cadre de protection est celui du public visé par les données. Une nouvelle réglementation va bientôt voir le jour, et l’exploitation des données va être particulièrement ciblée et encadrée.

Question sécurité, c’est principalement la plate-forme IoT et l’utilisation du Cloud qui permettent d’assurer la sécurisation de la collecte et de l’utilisation des données.

Une révolution en marche ?

Le Salon IoT World montre que si l’Internet des Objets est de plus en plus adopté dans les activités B2B, compte tenu de ses nombreuses opportunités de croissance et de transformation, il n’en est qu’à ses débuts dans le domaine grand public. Le cabinet Gartner estime à 20 milliards d’objets connectés en circulation en 2020, et le cabinet ATOS estime à 1000 milliards d’euros l’impact des objets connectés en 2025. Une révolution est en marche, à nous de la saisir.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux