Schémas Directeurs : de la théorie à la mise en place opérationnelle

Article paru le 18 novembre 2014 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Organisation Tribune

Les utilisateurs et les métiers ont des attentes très claires et opérationnelles quant aux systèmes d’information, et plus généralement vis-à-vis de l’Informatique et du numérique au sein d’une entreprise. La concrétisation de ces attentes doit être à l’esprit des chefs de projet dès la genèse des projets de transformation, afin d’optimiser le ROI généré par la mise en place d’un nouveau système.

De leur côté, les DSI attendent du SI qu’ils pilotent et de leurs équipes une flexibilité et une évolutivité du SI : c’est-à-dire vivre au rythme de l’entreprise mais aussi des évolutions réglementaires, des solutions pragmatiques en éliminant systématiquement l’effet "usine à gaz" et des délais de livraison des solutions sans "effet tunnel".

Enfin, les directions générales attendent du "patrimoine numérique" de leur entreprise une rentabilité de l’effort et des investissements fournis ainsi qu’une capacité à focaliser les investissements clefs sur les enjeux stratégiques tout en maitrisant les coûts de possession et les dépenses associées.

La combinaison de ces attentes forme une équation aux multiples dimensions que les DSI et leurs responsables informatiques doivent résoudre dans le cadre de la définition de la stratégie SI de leur entreprise.

Stratégie SI ?

Pour définir une stratégie SI, au-*delà de savoir capter les attentes en matière de SI des différents acteurs de "l’écosystème SI" de l’entreprise, il convient d’aligner le SI sur la stratégie de l’entreprise en combinant prospective et actions concrètes à moyen / long terme. Transformer le SI, l’aligner sur l’organisation et sa trajectoire d’évolution, tendre les flux et optimiser la performance font aujourd’hui partie des défis des DSI. Formaliser cette stratégie au sein d’un document didactique et partagé, faisant office de référence pour la période concernée constitue le Schéma Directeur des SI (SDSI) de l’entreprise, socle d’une transformation des SI maitrisée et opérationnelle.

Le schéma directeur ou le paradoxe de l’évolution figée

Le futur arrive à grand pas dans le secteur de l’IT, où les évolutions en cycle court se mêlent aux ruptures et paradigmes. Aussi, dans un contexte où les évolutions technologiques peuvent être amenées à prendre le pas sur l’inertie des structures des organisations et impacter les processus établis jusqu’alors, comment être en mesure de réaliser un schéma directeur opérationnel pour mettre concrètement en œuvre le "changement attendu" et éviter le travers du document trop théorique pour le mettre en œuvre ?

Un schéma directeur opérationnel, clef de voûte d’une transformation maîtrisée

Un schéma directeur est à la fois :

  • le résultat d’un processus de planification qui a pour but de définir la cible visée à moyen et long terme ;
  • un instrument de diagnostic, d’information et de formulation d’objectifs, alignés sur la stratégie globale de l’entreprise ;
  • un référentiel de budgets opérationnels et d’investissements pour atteindre la cible ;
  • un moyen de préparer l’avenir, en termes d’opportunités métiers et technologiques.

Pour atteindre ces objectifs, sa formalisation doit rester opérationnelle et pragmatique. Cela passe notamment par :

  • la définition d’une gouvernance solide ;
  • la capacité à définir clairement l’existant en faisant ressortir les leviers d’évolution par le biais desquels tracer les actions à court et moyen terme ;
  • la capacité à construire des programmes cohérents et planifiés en cohérence avec les contraintes et ressources identifiées ;
  • la capacité à respecter les principes d’urbanisation tout en garantissant la souplesse nécessaire à la concrétisation d’une vision prospective.

Le facteur humain, au cœur de la transformation

Une entreprise est construite autour d’acteurs aux objectifs donnés. Savoir mobiliser et fédérer autour d’un projet commun est au cœur de la réussite d’un SDSI. Aussi, la communication et la conduite du changement vers les trois populations cibles identifiées au début de l’article (utilisateurs, équipes SI et direction générale) est cruciale pour l’appropriation du SDSI et la réussite des projets (organisationnels et SI) qui y sont inscrits. L’objectif est de fédérer en communicant sur l’état d’avancement, les enjeux et les gains, puis de commencer à créer une dynamique positive du changement en identifiant des "quick wins" permettant d’éviter la dispersion de l’effort dans "l’effet tunnel".

Une conduite du changement efficace, au service d’un projet fédérateur et créateur de valeur donnera une légitimité opérationnelle au SDSI. La mise en œuvre d’une gouvernance éprouvée associée à un sponsoring hiérarchique permettra le suivi du plan d’action défini dans ce cadre. L’adaptabilité de la cible construite permettra la prise en compte de l’élément prospectif des technologies et des usages.

Tribune de Zakaria Djediat, consultant mc²i Groupe.

Lire la tribune sur le site : ERP-Infos

Partagez cet article sur les réseaux sociaux