Social TV, écran compagnons, VoD…Quel avenir pour la télévision traditionnelle ?

Article paru le 2 avril 2015 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Médias

Linéaire ou non linéaire ?

Dans le secteur des Médias audiovisuels, on distingue deux catégories de services : « linéaires » et « non linéaires ».

Les services linéaires sont délivrés pour le visionnage simultané de programmes sur la base d’une grille de programmes. Il s’agit de la diffusion classique que l’utilisateur retrouve sur son téléviseur.

Les « services non linéaires », quant à eux, sont orientés vers le visionnage de programmes au moment choisi par l’utilisateur sur la base d’un catalogue de programmes sélectionnés par le fournisseur de services de médias. Cette définition englobe notamment les services de vidéo à la demande. Face à l’affluence des consommateurs sur cette nouvelle forme de services, la question de la disparition de la télévision traditionnelle s’impose.

Pour répondre à la question, nous nous arrêterons sur chacune de ces nouvelles formes de consommation qui annoncent l’évolution de la télévision traditionnelle.

La TV sociale

La télévision sociale désigne toutes les technologies apportant une dimension communicationnelle et une interaction sociale à l’expérience télévisuelle en direct.

Elle regroupe 3 étapes clés : l’échange, grâce aux communautés et forums de discussions, la Gamification, en rendant les services plus ludiques et la personnalisation se basant sur la personnalisation du contenu client.

C’est en 2012 que la plupart des chaines de télévision françaises ont développé de véritables stratégies liées à la social TV et que les hashtags ont commencé à envahir les écrans.

Prenons par exemple la série évènement du moment, Game of Thones. Tout en diffusant la saison 4, OCS (Orange Cinéma Séries) propose une expérience enrichie à ses téléspectateurs au travers d’une application disponible sur mobiles et tablettes.

Les utilisateurs de l’application peuvent accéder à une plateforme sociale et participative développée pour animer la communauté des fans de la série. Ils peuvent voter pour leurs moments préférés et partager leurs impressions.

Cette offre représente un bon exemple de synergies qu’on peut développer entre la télévision traditionnelle et les nouveaux écrans. Des écrans qui portent aujourd’hui le nom d’« écrans compagnons ».
 

Les écrans compagnons

Les écrans compagnons sont des appareils qui diffusent un contenu audiovisuel. Il s’agit des smartphones, des tablettes, des ordinateurs portables et tous les autres appareils à écran que les téléspectateurs utilisent en même temps qu’ils regardent leurs émissions.

Dans une optique interactive, la télécommande n’est pas en mesure de permettre une navigation rapide sur l’écran. D’où la nécessité de la compléter par un écran compagnon. Il permet au public de réagir en direct sur une émission télévisée sans quitter son écran des yeux.

Avec « The Voice », TF1 a lancé en février la nouvelle version de son service de second écran appelé « Connect » et accessible par son application Mobile MyTF1.

Canal+ a plusieurs services notamment pour le sport comme Canal Football App et Canal Rugby App.

Si la TV sociale et les écrans compagnons permettent de disposer de programmes diffusés par Internet, les opérateurs FAI se sont également dotés de fonctionnalités à cet effet.

La SVOD (Subscription Video On Demand)

La SVOD est un abonnement mensuel permettant de regarder un catalogue de films en illimité sur une période donnée. Elle permet au téléspectateur de maîtriser son temps en sélectionnant le contenu qui lui correspond au moment qui lui correspond. Cette nouvelle tendance de consommation se base sur des algorithmes de détection des habitudes utilisateurs (le « profiling »).

Entre Netflix, Amazon, Rakuten, MyTF1Vod et CanalPlay les offres SVOD sont diverses.

L’INA tente également de lancer son offre SVOD. Le prix mensuel devrait s’établir aux alentours de 5 euros et permettra d’accéder à volonté aux 25.000 programmes que l’INA possède dans ses archives.

L’offre SVOD abolit l’aspect « menu obligatoire » imposé par la télé. Reed Hastings, PDG de Netflix, répète qu’il veut donner le pouvoir aux spectateurs.

La SVoD correspond à une tendance de fond de consommation : tout, tout de suite, où et quand on le souhaite.

Vers une évolution certaine

Les téléspectateurs tiendront toujours à suivre de vrais rendez-vous, comme le sport et les émissions en direct. La télévision sera pertinente pour de très grands événements télévisuels surtout mais également pour suivre l’info lors de moments d’actualité forts.

L’expérience collective qu’elle représente ne sera que renforcée par les nouvelles technologies, prolongée par les réseaux sociaux, sur de nouveaux devices. 

Touchés de plein fouet par l’apparition de ces nouvelles tendances, les clients du secteur repensent leurs stratégies… et leurs SI.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux