Sur quels leviers agir pour améliorer l’engagement collaborateur ?

Article paru le 17 juin 2019 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Ressources humaines

Expérience et engagement collaborateur sont au cœur des préoccupations des RH. Rien d’étonnant lorsque l’on mesure les bénéfices d’une expérience réussie qui crée de l’engagement et les risques lorsque les salariés sont démotivés.

Pour comprendre sur quels leviers on peut agir pour améliorer l’engagement collaborateur, il faut comprendre ce qu’on met derrière l’engagement. Il s’agit de créer une implication du collaborateur et un engouement pour son travail par le biais de 3 axes essentiels : l’accompagnement, les liens relationnels et la facilitation des démarches. Bien sûr, ces axes complètent des critères très personnels qui ont pu motiver le salarié à rejoindre l’entreprise comme le partage des valeurs, les avantages et la rémunération, les conditions du poste en accord avec ce qui a été convenu lors de la phase de recrutement.

L’engagement forme ce tout, ce qui implique que l’entreprise doive à la fois maîtriser sa marque employeur et agir sur les bons leviers :

1. Le manager, acteur clé de l’accompagnement

Le manager a un rôle central dans l’engagement collaborateur puisqu’il est chargé d’un élément essentiel : donner du sens au travail et au rôle qu’occupent les salariés dans l’organisation. Cela passe par une explication de la valeur ajoutée qu’ils apportent à l’entreprise, à leurs clients internes ainsi qu’à eux-mêmes. De cette façon, le salarié prend véritablement conscience de son impact et de l’importance de son rôle pour faire avancer l’équipe et la stratégie de l’entreprise.

D’un autre côté, le manager peut avoir à porter la casquette de coach. Attribuer et suivre des objectifs ne suffit pas toujours et certains salariés sont en attente d’un véritable accompagnement dans leur développement personnel et professionnel. Le manager remplit ce rôle en créant du lien, en s’intéressant à la personnalité des membres de son équipe et en les aidant à évoluer pour qu’ils s’épanouissent pleinement dans l’entreprise.

De manière plus globale, le manager intervient comme facilitateur de l’expérience « relationnelle » du collaborateur en instaurant le dialogue et en créant une dynamique de groupe favorable au bien-être de ses membres.

2. Un lien relationnel à créer

Fidéliser les talents passe aussi par l’existence d’une expérience sociale du salarié, avec sa hiérarchie, ses collègues ou d’autres collaborateurs. Cela fait partie du rôle de l’entreprise de mettre en place les conditions pour que les salariés créent du lien au travail. Cela implique l’existence de plusieurs éléments :

  • La reconnaissance
  • Le soutien et la relation avec le management
  • La cohésion de l’équipe

En effet, avoir de bonnes relations avec les autres collaborateurs joue un rôle dans le bien-être du salarié et son épanouissement au sein de l’entreprise.

Toutefois, la relation est également à créer entre l’entreprise et le collaborateur, en communiquant notamment sur l’impact de l’activité de l’entreprise sur la société, ses grandes actions et en quoi elles sont conformes aux valeurs que l’entreprise veut transmettre.

3. Des outils pour faciliter le travail et les démarches

Donner les outils dont le salarié a besoin pour réaliser son travail fait partie de ses attentes. Cela peut s’illustrer par une expérience digitale facilitatrice des démarches, du travail et du partage des informations :

  • Accès à un portail donnant accès à l’ensemble des outils et informations disponibles ;
  • Collaboration facilitée avec les autres salariés, rendant les informations disponibles, mises à jour et enrichies ;
  • Formalisation rapide des demandes en ligne ;
  • Formations adaptées et personnalisées…

La mise en place des bons outils doit se faire après une étude du besoin de l’entreprise et des attentes des collaborateurs. Ensuite, grâce à la mise en place de ces solutions, les tâches à moindre valeur ajoutée prennent moins de temps et les collaborateurs peuvent évoluer en réalisant des tâches plus enrichissantes.

L’engagement, un sujet qui rassemble les intérêts de tous

On entend souvent ce thème de l’engagement des collaborateurs lorsque l’on évoque les enjeux des RH : préservation des compétences, baisse du turn-over… Un engagement toujours plus désiré, notamment sur les populations prisées sur leur marché, pour lesquelles les demandes sont importantes et les compétences sont rares.

Néanmoins et bien évidemment, c’est aussi une problématique des collaborateurs qui intègrent l’entreprise avec l’espoir de trouver un équilibre qui leur convient, des valeurs qui font résonnance avec les leurs.

Lorsque tel n’est pas le cas et que l’expérience ne correspond pas à ce que le collaborateur attendait, ni l’entreprise ni le collaborateur n’en sortent gagnants. Pour conséquence, des départs, un investissement en recrutement renouvelé, des compétences potentiellement perdues pour l’entreprise, et bien sûr une expérience déplaisante.

Marisa Berlenga

Partagez cet article sur les réseaux sociaux