Télécoms : de la collecte à la valorisation des données

Article paru le 1er septembre 2017 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Big Data Médias

Adresse, déplacements, coordonnées bancaires, contacts téléphoniques, navigation sur Internet… Les opérateurs télécoms disposent d’une manne de données propres ("First Party") sur leurs clients, collectées grâce aux box ADSL ou fibre, aux smartphones et aux applications de leur SI. Mais tout l’enjeu réside dans l’analyse et le retraitement de ces données pour qu’elles puissent être utilisées ou revendues. Le tout en respectant notamment le décret européen de 2006 relatif à la conservation des données des communications électroniques, qui fixe à un an la durée de conservation des données et punit d’une amende de 4% du chiffre d’affaires les entreprises qui ne le respectent pas. Par ailleurs, les données utilisées doivent être rendues anonymes et agrégées.

Technologiquement, les plateformes Big Data peuvent être ajustées facilement aux besoins de collecte, de traitement et d’analyse de gros volumes d’informations. Elles s’exécutent sur des matériels standards, appelés « commodity hardwares », qui peuvent être hébergés dans un cloud. Leur avantage : elles sont basées sur des open sources ayant des capacités d’évolution et de traitement en temps réel, pour prendre des décisions au plus tôt.

Ainsi, si la collecte, le stockage et l’analyse des Big Data sont désormais à la portée des télécoms, le défi consiste à monétiser ces données et à concurrencer des géants comme Google et Facebook. En effet, selon le dernier baromètre CGI Business Consulting, 57 % des décideurs du secteur des Télécommunications ont pour priorité business l’exploitation des données.

Un démarrage timide

Traditionnellement, les opérateurs télécoms utilisent ces données en interne, afin d’améliorer la relation client, de proposer aux clients des offres adaptées à leur mode de consommation et des contenus ciblés. En France, Orange a déjà mis en place son « Miroir digital », qui propose aux internautes de collecter leurs données de navigation sur Internet et de leur présenter des contenus et bons plans en fonction de leurs centres d’intérêts. Le Big Data permet également d’améliorer la qualité des réseaux, de détecter les zones dans lesquelles surviennent des coupures de communication et d’anticiper de potentielles défaillances.

Les opérateurs commencent néanmoins à commercialiser les données qu’ils collectent et à les croiser avec des données externes. SFR avait ainsi lancé en 2014 un outil destiné notamment aux collectivités locales, aux transporteurs et à la grande distribution pour analyser et comprendre les flux de déplacements des personnes.

Toutefois, les opérateurs télécoms témoignent encore d’une certaine réserve quant à la valorisation des données collectées, liée notamment aux questions de la sécurisation du stockage des données, du coût des développements technologiques et de la disponibilité du SI pour mettre à disposition ces données via des API ou des applications externes.

Quelles solutions pour transformer les modèles d’affaires ?

Plusieurs opportunités s’offrent aux acteurs des télécoms :

  • Communiquer avec les directeurs marketing, de l’innovation, du développement numérique, les Chief Digital Officer et ou les Chief Data Officer, qui sont les nouvelles cibles du marché ;
  • Définir des cas d’usage puis développer des offres de data analytics, qui peuvent inclure une plateforme, comme celle commercialisée par Orange (Datavenue) ;
  • Former des partenariats avec des sociétés qui fournissent des solutions sur-mesure en matière de technologies publicitaires ;
  • S’associer à d’autres opérateurs télécoms afin de rassembler les données et de les vendre à des annonceurs, sous forme d’un ensemble de données agrégées.

Ces évolutions technologiques, organisationnelles et stratégiques représentent une réelle opportunité pour les cabinets de conseils. Il est essentiel de pouvoir accompagner les opérateurs télécoms dans le choix de solutions viables et pérennes pour l’analyse et la valorisation de leur data.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux