Transformation de la fonction RH : quel cap pour les DRH ?

Article paru le 5 octobre 2016 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Ressources humaines Organisation Tribune

Transformation digitale, gestion des talents, internationalisation, complexification de la législation sont quelques-uns des chantiers phares sur lesquels les DRH sont challengées. Les organisations n’ont jamais exprimé des attentes aussi fortes vis-à-vis de leur DRH qu’en ces périodes de mutations vives et soudaines.

L’expérience employé : un enjeu fort pour les DRH

Que ce soit à l’égard des employés, des candidats ou des managers, la qualité des services RH est incontestablement devenue un enjeu majeur pour les professionnels de la fonction. Fidéliser en interne et attirer les talents n’a jamais été aussi crucial qu’en cet instant où le marché de l’emploi est sous tension.

L’impact des réseaux sociaux professionnels et des sites d’évaluation, tels que Glassdoor, viennent également renforcer la prise de conscience des DRH sur ce sujet. Ces dernières sont à présent contraintes à agir et à tenir compte de l’intérêt de leurs employés à se projeter au sein de leur organisation.

Conscient d’un tel enjeu, les DRH aspirent de plus en plus à faire de leurs entreprises des « Great Place To Work ». En effet, ces dernières veillent activement à renforcer la qualité de leurs services et à multiplier les initiatives favorables à une expérience client positive.

La question de l’expérience client semble ainsi devenir un véritable mouvement de fond qui concerne les DRH d’entreprises de toutes tailles.

Le pilotage de la performance s’insère dans l’ADN des DRH de demain

Il a longtemps été reproché aux DRH leur incapacité à évaluer avec précision leur contribution à la performance de l’entreprise. Heureusement, depuis quelques années déjà, la tendance semble aller dans le bon sens. Pour preuve, les notions d’indicateurs, de KPI’S ou de reporting se sont banalisées dans le quotidien des services RH. Les DRH sont à présent conscientes de la nécessité pour leur direction de mesurer l’impact de leur activité au bénéfice du business.

La démocratisation du recours à des structures, telles que les CSP RH, est également l’une des illustrations de ce sursaut d’intérêt autour de cette question. En effet, outre l’intérêt économique, le CSP RH a vocation à pérenniser l’amélioration de la performance des services RH tout en leur accordant une capacité de pilotage optimale. Souvent couplée à la mise en place d’un nouveau SIRH, l’organisation en CSP vient offrir aux DRH l’arsenal d’indicateurs qu’ils attendaient tant. La DRH devient alors capable d’évaluer et d’accroitre la performance de son activité, la confortant ainsi dans sa posture de business Partner.

Si de nombreuses DRH ont d’ores et déjà déployé un CSP pour une ou plusieurs de leurs activités, elles sont aujourd’hui nombreuses à s’interroger sur la question de l’élargissement de leur périmètre d’activité et souvent même, sur l’audacieuse idée d’un déploiement à l’international.

Transformation digitale : un manque à gagner pour les DRH ?

Sur la question majeure de la transformation numérique, les DRH sont également très attendues. Le digital a bouleversé les codes et les outils de travail traditionnels faisant ainsi de la DRH un acteur légitime dans la mise en place d’une stratégie digitale.

Pour autant, nombreuses sont celles qui semblent trainer des pieds sur ce chantier d’envergure. Pour preuve, la majorité des projets de transformation digitale est actuellement portée par les DG et DSI.

Le digital serait-il alors un sujet volontairement mis de côté par les DRH ? Pas vraiment. Une étude menée par Unow auprès de professionnels RH, révèle que la transformation digitale serait plutôt le talon d’Achille des DRH.

En effet, 70 % des professionnels sondés estiment que la transformation digitale de leur fonction est trop lente et que ce phénomène serait principalement le fait de freins culturels (75%) et organisationnels (66%). Parmi ces freins, on retrouve notamment la méconnaissance et l’appréhension des professionnels des RH au sujet du digital. Dès lors se pose la question suivante : comment les services RH pourraient-ils contribuer à la transformation digitale de l’entreprise si eux même ne sont pas sensibilisés et armés de la culture et des compétences nécessaires ? L’organisation actuelle des entreprises est, elle aussi, pointée du doigt. Beaucoup d’entre elles peinent à refondre entièrement leur organisation en remettant à plat l’ensemble des processus concernés ; une posture qui est souvent considérée comme nécessaire dans le processus de digitalisation des entreprises.

La prise de conscience des professionnels RH reste donc nuancée par les efforts que ces derniers fournissent sur le sujet du digital. Les DRH sont à nouveau appelés à faire bouger leurs pratiques et, surtout, à s’armer d’audace et de compétences nouvelles s’ils souhaitent devenir l’acteur phare de la transformation digitale de l’entreprise. DRH, à vous de jouer !

Tribune de Mohamed Kaddouri, consultant chez mc²i Groupe.

Lire la tribune sur le site : Solutions numériques

Partagez cet article sur les réseaux sociaux