Transformation numérique : la révolution discrète du secteur de l’assurance

Article paru le 11 avril 2018 | Partager sur les réseaux sociaux

Classé dans : Innovation Assurance

Bousculé par les innovations numériques et technologiques, le secteur de l’Assurance a déjà entamé une mutation profonde. Ces évolutions suscitent aujourd’hui peu d’attention ; elles transforment pourtant radicalement le secteur, imposant de nouveaux acteurs et de nouveaux standards.

L’émergence des AssurTech : ces startups qui associent assurance et technologie

Les Fintechs - startups associant finance et technologie - ont commencé à envahir le marché de la finance dès les années 2000. En utilisant les technologies numériques pour proposer de nouveaux services financiers, ces entreprises ont notamment donné naissance aux plateformes de financement participatif, démocratisé le paiement mobile et à distance, ou encore fait apparaître de nouveaux systèmes d’échanges monétaires (monnaies virtuelles). Le développement des AssurTech (InsurTech en anglais) introduit aujourd’hui cette vague d’innovation technologique dans le secteur assurantiel.

Avec les Etats-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et la Chine, la France fait partie des plus gros marchés mondiaux de l’assurance. Un marché très rémunérateur, cependant marqué par de fortes barrières à l’entrée. La contrainte réglementaire y est très forte, notamment par rapport à des pays où l’assurance n’est pas toujours obligatoire. Si ces réglementations strictes ont pu d’abord constituer un frein au développement rapide de nouvelles technologies, elles protègent également le marché de l’entrée massive d’acteurs étrangers, et représentent donc une véritable opportunité pour l’écosystème de startups français.

L’optimisation de l’expérience client comme moteur

Les impacts de la transformation numérique sur les métiers de l’assurance sont nombreux et touchent l’ensemble de la chaîne de valeur : les organisations informatiques sont remises en cause par l’arrivée du Cloud et du Big Data, les modèles opérationnels évoluent avec la dématérialisation, l’organisation du travail et le management des équipes, la modélisation des risques et la gestion des sinistres se transforment. Les objets connectés et les capteurs se développent à grande vitesse, s’intégrant dans la vie des assurés et offrant de nouvelles possibilités de collecte d’information. Les domaines d’application de cette collecte de données sont multiples : affinage des modèles prédictifs de management du risque, identification des besoins et meilleure connaissance des clients, offres personnalisées.

Mais c’est surtout dans la transformation et l’optimisation de l’expérience client que les startups de l’assurance jouent un rôle moteur. La digitalisation de la relation client apporte un énorme plus aux utilisateurs, de plus en plus nomades et volatiles. Aidés par les comparateurs d’assurance, ils ont désormais accès de façon quasi instantanée à l’information, sur tous les formats d’écrans (mobile, tablettes, ordinateurs). Les plateformes redéfinissent la relation client : moins de pièces justificatives ou vérifications non indispensables, développement de l’intelligence artificielle et de robots capables de répondre aux questions des consommateurs, etc. Nombre d’actes qui nécessitaient autrefois l’intervention d’un conseiller peuvent aujourd’hui être réalisés en toute autonomie par les clients. L’assurance était un produit technique, complexe ; elle devient un produit de consommation comme un autre.

Des partenariats stratégiques se nouent entre startups et grands groupes

La révolution des usages numériques prend du temps à s’installer dans les grands groupes : manque de compétences ou de volonté managériale, résistance au changement, les freins peuvent être nombreux. Par des partenariats stratégiques avec les startups, les grands groupes gagnent en agilité et s’adaptent plus rapidement aux contraintes du marché. Le développement de l’AssurTech en France et en Europe est largement soutenu par les grands groupes d’assurance qui, pour mener à bien leur transformation digitale, n’hésitent pas à investir directement dans les startups, voire à faire des acquisitions. Des incubateurs et centres d’innovations ont également été créés au sein de groupes d’assurance comme Axa, La Macif et d’autres.

Ces partenariats stratégiques sont essentiels, car les concurrents de demain pour les grands groupes d’assurance français pourraient bien être les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui s’intéressent de plus en plus à ce secteur d’activité, et ont des années d’avance en termes de collecte de données. Le numérique et les nouvelles technologies portées par l’AssurTech fournissent des opportunités d’optimisation de l’expérience client et d’optimisation des coûts qu’il est impératif de saisir. Si l’horizon de ces transformations paraît encore incertain, une chose est sûre : nous ne sommes qu’au début d’une véritable révolution du secteur. Les années qui viennent promettent d’être riches en innovations. L’assurance se réinvente.

Nicolas Bertrand

Partagez cet article sur les réseaux sociaux